Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 01:09

« On ne s'intéresse à la communauté musulmane de Calais qu'au moment des élections »

mercredi 23.03.2011, 05:07  - La Voix du Nord

 Hocine Metlaghi va créer une association qui «montre que nous existons en dehors des élections».Hocine Metlaghi va créer une association qui «montre que nous existons en dehors des élections».

|  LE VISAGE DE L'ACTUALITÉ |

Hocine Metlaghi conserve son sourire et une pointe de malice se lit toujours dans les yeux. Mais l'actualité politique locale n'est pas loin de l'énerver.

 

« Franchement, on se fiche de nous. Avant les élections, tout le monde nous ignore. La communauté musulmane, personne ne s'en soucie. Et puis, voilà que pour ces élections cantonales, on nous fait les yeux doux. Bizarrement, on commence à intéresser les candidats, qui montrent le bout de leur nez au Beau-Marais, où on ne les a jamais vus. La communauté musulmane devient intéressante au moment de voter. C'est quand même un peu fort ».

À titre personnel, l'ex-président de l'association des rapatriés de France trouve le jeu de certains politiques un rien indécent. « Juste avant les élections, on a assisté à la valse des partis politiques. Y'en a qui gagne des sous en ce moment, c'est la crêperie de la galerie marchande !

 » plaisante Hocine Metlaghi. « Les candidats se sont retrouvés là-bas pour prendre un café le samedi matin, avant de faire le tour des habitants, et le dimanche, c'est au marché qu'on les retrouve. Ils se font voir. On a même vu un candidat distribuer des gâteaux et des biscuits, comme on distribue du grain au pigeon. Mais personne n'est dupe. Ça me fait rire, mais ça me désole ».

Course aux musulmans

Sans parler des promesses d'embauche, faite aux électeurs rencontrés. « Mais je ne sais pas comment on peut faire des promesses avec l'argent qu'on n'a pas. Et puis, au bout du compte, c'est toujours les mêmes qui restent sur le carreau ».

Hocine Metlaghi n'accorde pas plus de crédit aux candidats ayant fait le choix d'un colistier ou d'une colistière issus de la communauté musulmane. « Avant les élections, on a assisté à une course aux Musulmans pour les avoir sur des listes, évidemment de façon à attirer la communauté musulmane. On voit même des candidats aller frapper aux portes, accompagnés d'un Algérien ou d'un Marocain » qui sert en quelque sorte de caution.

« Dans le fond, on peut comprendre. Il y a cinq cents familles algériennes, marocaines ou turques, essentiellement regroupées au Beau-Marais.

Avec chacune six ou sept enfants en âge de voter, ça peut faire basculer un vote »... Hocine Metlaghi le précise cependant avec conviction. « La communauté musulmane n'est représentée par personne. C'est totalement faux. Et pour ce qui est d'aller voter, on s'est tellement désintéressé de la communauté étrangère, qu'elle-même ne se sent pas attirée par la politique. Les gens ne se sentent pas concernés ».

Même pour contre-carrer un Front national par lequel la communauté se sent stigmatisée ? « On tente peut-être de nous séduire un peu plus parce que le Front national prend des proportions exagérées. Mais c'est un peu tard. On a été ignoré trop longtemps ».

Précisément, la communauté musulmane observe-t-elle à son égard une attitude raciste ou de rejet plus marqués ? « Pas plus qu'avant. Y'a toujours des propos déplacés, mais sans haine ». Ce qu'Hocine Metlaghi regrette cependant, c'est l'isolement peut-être d'une communauté discrète par nature et que les politiques locaux ignorent selon lui.

France-Maghreb

Aussi a-t-il pris l'initiative de créer une association qui puisse permettre de représenter la communauté étrangère. « Cette association s'appellera France-Maghreb. Les statuts seront déposés cette semaine ou la semaine prochaine. La vocation de cette association ne sera pas de faire de la politique et l'idée n'est pas que j'en sois le président. Il s'agit de faire voir qu'on est là, qu'on existe. Peu importe qui dirige. Le but serait social, d'orienter dans des démarches, d'aider les familles qui en ont besoin ».

La volonté est en somme « de se rassembler pour montrer qu'on existe, pour qu'on ne vienne pas nous faire les yeux doux seulement au moment des élections ». •

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans parti politique Calais
commenter cet article

commentaires