Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 13:51

Françoise et Jean-Jacques Vernalde, un couple qui s'engage pour le Front national

mardi 22.03.2011, 05:07  - La Voix du Nord

 Jean-Jacques et Françoise Vernalde, candidats FN, époux à la ville, qualifiés pour le second tour des cantonales. Jean-Jacques et Françoise Vernalde, candidats FN, époux à la ville, qualifiés pour le second tour des cantonales.

|  ON EN PARLE |

Les Vernalde, candidats du FN, seront présents au deuxième tour des élections cantonales. Françoise Vernalde, 64 ans, tentera de faire mieux que le socialiste Philippe Vasseur sur le canton de Calais Centre. Son mari Jean-Jacques Vernalde, 68 ans, essaiera de passer devant le communiste Marcel Levaillant à Calais Sud-Est. Rencontre avec ce couple atypique qui maîtrise mal son discours.

 

PAR OLIVIER PECQUEUX

calais@lavoixdunord.fr

Qui connaît les époux Vernalde, candidats qualifiés pour le deuxième tour des élections cantonales à Calais Centre et Calais Sud-Est ? Beaucoup de monde selon Françoise Vernalde, « parce qu'on fait les marchés du Calaisis et qu'on est connus pour nos idées », ou encore « parce que j'ai été infirmier pendant dix-huit ans au Beau-Marais, et que là-bas, je parlais aux gens », renchérit son mari Jean-Jacques Vernalde. Le couple assure avoir arpenté les deux cantons pendant trois mois, pour être au contact de la population et l'écouter. Pour entendre quoi ? « Le mécontentement, commence Jean-Jacques Vernalde, une grogne populaire due à la situation actuelle, l'immigration, l'insécurité, le chômage... » L'immigration, un thème cher aux électeurs calaisiens ? Surprenant quand on sait que les migrants en situation irrégulière n'ont jamais été aussi discrets à Calais depuis la fermeture du centre de Sangatte et que les populations d'origine étrangère semblent bien intégrées. « Oui, c'est vrai, il y a moins d'immigration clandestine. Mais sur le plan social, Calais est l'une des villes les plus pauvres de France. Et puis il y a l'anti-sarkozisme », insiste Jean-Jacques Vernalde.

Le vote FN, une manière de s'opposer au gouvernement. Peut-être. Mais pourquoi, dès lors, ne pas sanctionner l'UMP en votant à gauche ? « Parce que le projet du FN est cohérent, répond Françoise Vernalde, Marine Le Pen est une bosseuse, en plus c'est une femme et cela change les choses car cela incite les épouses des électeurs FN, qui n'aimaient pas Jean-Marie Le Pen, à voter Front national. » On cherche le lien avec les cantons de Calais. Il n'y en a pas. Tous les détracteurs de l'extrême droite déplorent que les électeurs votent pour une étiquette FN, pas pour des candidats. « C'est vrai, c'est un vote populaire, un vote d'adhésion », martèlent les Vernalde, qui se prennent à rêver d'un siège au Département. Les deux candidats se réjouissent qu'aucune consigne de vote n'ait été donnée par Natacha Bouchart. Quant aux socialistes, appelés par Martine Aubry à faire barrage au FN, « ils me font rire », assure Françoise Vernalde. « Faire barrage, c'est terminé. C'est ça leur programme ? S'opposer au FN. Les gens ne marchent plus, ils ont été trop déçus. » Puisqu'on parle de programme, on demande aux époux Vernalde ce qu'ils prévoient de faire en cas d'élection. Françoise relit son engagement de campagne : « Un conseil général frontiste, c'est l'assurance de contrer la mafia socialiste. » Sacré programme, au contenu finalement pas plus dense que celui dénoncé plus tôt. « Nous sommes à fond pour le social, il y a trop de gens sur le bord de la route », poursuit Jean-Jacques. Pour ce qui est des propositions... Il est temps de passer aux questions dérangeantes : les dérapages de Jean-Marie Le Pen, le racisme latent souvent associé aux membres du FN. « Raciste ? Non, pas du tout, juste xénophobe. Un bon Français, quoi », lance Jean-Jacques Vernalde à qui on apprend dans la minute le sens du mot « xénophobe ». « Ce n'était pas mon idée... J'ai des amis étrangers, mon fils est marié à une Tahitienne. Le problème de l'immigration, c'est que cela devient de l'invasion. » Son épouse acquiesce : « Racistes ? Ce sont les gens sectaires qui disent cela. Quand j'achète mes beignets tunisiens à la plage, je parle de mes idées au commerçant. On échange. » Irait-il jusqu'à voter FN dimanche ? •

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans Cantonales calais 2011
commenter cet article

commentaires

calaisiens 30/04/2011 11:37


les vernaldes sont racsite, xénophobe, antisémite et homophobe!!!