Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 13:53
PC et PS calaisiens ont fait de bons score dimanche mais le FN représente le poids électoral le plus important.

Dis-moi combien tu pèses...

PC et PS calaisiens ont fait de bons score dimanche mais le FN représente le poids électoral le plus important.

 

Les résultats du premier tour de ces cantonales sont pour le moins riches d'enseignements sur l'intérêt que portent les électeurs à la chose politique.


On peut aussi y trouver des pistes de réflexion sur la façon dont les familles politiques évoluent dans les bureaux de vote calaisiens.


En guise de repères chronologiques, on peut s'attarder sur les résultats des premiers des trois derniers scrutins à Calais : la municipale de mars  2008, les régionales de mars 2010 et les cantonales d'avant-hier.

Au chapitre "taux de participation", aucun scrutin n'atteint l'intérêt des Calaisiens pour l'élection municipale (56,50 %). Mais leur civisme s'est ravivé entre les régionales (37,22 %) et les cantonales (40,63 %).

Schématiquement, on a rassemblé les formations politiques en "grandes" familles : selon les scrutins, PC, NPA, LO, Front de gauche composent la première  ; PS PRG, MRC, MSDC, une deuxième ; UMP, Modem et Nouveau centre une troisième. Les scores du FN et des Verts méritent d'être examinés séparément.



Le FN explose

La progression du Front national à Calais intra-muros est incontestable : en 2008, François Dubout avait capitalisé 3 540 bulletins au premier tour. Le score du FN a été un peu moindre aux régionales : 3 518 voix ; mais la participation était inférieure de près de 10 %. Que penser de la "performance" du parti de Marine Le Pen ce week-end ? Avec 5 137 voix, le FN deviendrait la première formation politique en terme de poids électoral. Au moins au premier tour. Difficile de mesurer un éventuel report de voix provenant des autres formations ou la part d'un vote contestataire qui pourrait s'évanouir au second tour.



Le PC se reprend

Le Parti communiste et le Parti socialiste ont mené une longue vie commune : avec leurs autres petits camarades des partis de gauche, ils pesaient près de 11 000 votes en mars 2008, unis pour garder la majorité municipale. La suite a été moins glorieuse, ils ont perdu la mairie de Calais et l'union de la gauche s'est fissurée.

Aux régionales, le PC-NPA-LO a franchi à Calais le cap des 5 000 voix, score réitéré et même un peu amélioré ce week-end. Avec 5 111 bulletins, les communistes se classent juste derrière le FN. Ça n'est pas spécialement glorieux, mais ça permet aux communistes calaisiens de mesurer leur force face à leurs voisins de gauche en vue des prochaines élections.



Le PS progresse, mais...

Le PS a aussi pris des forces depuis la "séparation" de mars 2008. Aux régionales, le PS prenait la tête de l'ensemble des bureaux calaisiens avec près de 4 100 voix (200 de plus que le PC au même scrutin). Mais la tendance s'est infléchie dimanche : même si on leur ajoute les votes divers gauche, les socialistes rassemblent 4 543 voix dans le cadre de ces cantonales, soit presque 600 de moins que les communistes.



L'UMP stagne

La liste composée autour de Natacha Bouchart en 2008 dépassait largement le cadre de la simple UMP. Elle avait rassemblé 10 500 électeurs à l'époque. Pour la régionale de 2010, la situation était plus nuancée : les listes de la majorité présidentielle (UMP, Modem et Nouveau centre) se cantonnaient à un chiffre plus modeste, 3 839 voix. Elle a tout juste gagné une centaine de voix en un an, si on lui ajoute toujours les renforts du Modem et du Nouveau centre : 3 923 voix la positionnent au pied du podium ce dimanche.



Les Verts poussent

On mettra à part les Verts/Europe Ecologie : depuis mars 2008, les écologistes ont régulièrement grappillé des voix, passant de 1  541 bulletins au 1er tour des municipales à 1 786 voix aux régionales et 1 900 dimanche soir. Une progression régulière qui leur donne du poids pour les prochaines négociations locales. 2014 n'est pas si loin.

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique
commenter cet article

commentaires