Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 16:25

 

 
 
Les syndicats mettent les choses au point après la polémique déclenchée ces dernières semaines par le renvoi, par FO et par la CGT, de deux militants syndicaux qui étaient candidat sous l'étiquette Front national aux élections cantonales.
 
Dans une déclaration commune, publiée jeudi 17 mars, les organisations CFDT, CGT, FSU, Solidaires et Unsa se sont déclarées "déterminées à empêcher l'instrumentalisation du syndicalisme par le Front national, qui n'est pas un parti comme les autres et dont les orientations sont à l'opposé des valeurs qu'elles portent".

Cette déclaration commune est intitulée "la préférence nationale n'est pas compatible avec le syndicalisme". Les cinq organisations affirment ne pouvoir "rester indifférentes à l'utilisation de la situation sociale pour promouvoir certaines thèses dans le débat public, comme le fait le Front national".

Cette prise de position intervient après qu'un représentant CGT en Moselle, et une responsable FO dans le Nord, ont été suspendus de leur mandat pour s'être présentés comme candidats du FN aux élections cantonales des 20 et 27 mars.

Toutefois, FO, pas plus que la CFE-CGC et la CFTC, n'est signataire de cette déclaration, bien que ces trois centrales syndicales aient été sollicitées.

 

"Antinomique avec les valeurs fondamentales du syndicalisme"

Selon les cinq autres organisations syndicales, "la thèse de la préférence nationale est antinomique avec les valeurs fondamentales du syndicalisme".

"Les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires et Unsa sont déterminées à empêcher l'instrumentalisation du syndicalisme par le Front national, qui n'est pas un parti comme les autres et dont les orientations sont à l'opposé des valeurs qu'elles portent", souligne le communiqué commun, élaboré lors d'une réunion intersyndicale lundi dernier.

Pour les cinq syndicats, "l'exclusion, le rejet de l'autre, le repli de la France sur elle-même et la fermeture des frontières, la désignation de bouc-émissaires, la dénonciation de l'immigration comme responsable de tous les maux sont des attitudes qui, l'histoire en témoigne, ne peuvent conduire qu'au pire".

Au contraire, "la solidarité entre tous les salariés et la lutte contre toutes les formes de discrimination" sont "au coeur des valeurs du syndicalisme", précise le texte.

Selon les cinq, qui entendent se porter "garantes du respect de ces valeurs" en leur sein, l'attraction du FN aux yeux de certains syndicalistes tient à "la situation sociale" dans la mesure où "l'absence de perspectives, un dialogue social insuffisant, provoquent interrogations et désarroi face à l'avenir".

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique
commenter cet article

commentaires