Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 16:17

Une locataire de la rue Chateaubriand a entamé une grève de la faim

Deux ans vécus dans un logement insalubre

Locataire depuis dix ans d'un appartement situé au 84 de la rue Chateaubriand, Dorothée Decoster ne supporte plus l'insalubrité de son appartement et regrette le comportement de son propriétaire.



Elle a entamé vendredi dernier une grève de la faim.


Malade depuis quelques années, Dorothée Decoster subit également un autre calvaire depuis deux ans. Son appartement tombe en ruine. Et la Calaisienne regrette que le propriétaire du bâtiment (une société immobilière basée à Rouen), situé au 84 de la rue Chateaubriand, ne fasse rien depuis tout ce temps  : « Ils veulent vendre. C'est pour cette raison qu'ils ne veulent pas entreprendre de travaux », pense-t-elle.

Fuites à la fenêtre du salon les jours de pluie, revêtement de sol décollé, marches d'escaliers dangereuses, installation électrique défaillante ou encore «  toiture qui tient par miracle grâce à deux poutres », tel est le lot des soucis rencontrés par Dorothée Decoster dans son logement : « Ça fait un an qu'on me promet de faire des réparations. Mais rien n'a encore été fait. Les douches et les WC sont sur le palier. Celui-ci n'est pas chauffé. J'ai été très souvent malade cet hiver », fulmine la locataire.

L'immeuble avait déjà fait parler de lui il y a deux ans. Une autre locataire avait vu son plafond s'effondrer suite à une fuite d'eau. Après cet incident, elle avait tout perdu et avait dû attendre plusieurs mois avant d'être relogée. D'autres personnes ont connu les mêmes péripéties : «  C'est simple. Sur sept logements, il ne reste plus que trois locataires.Les autres sont inoccupés depuis plusieurs mois et personne ne se bat pour venir y habiter », constate Dorothée Decoster. La locataire aimerait elle aussi quitter son logement mais elle ne peut pas pour l'instant : « J'ai déposé un dossier mercredi 19 janvier à Logis 62 pour obtenir un logement en centre ville. Je n'ai pas eu d'avis favorable car on m'a dit que j'avais encore une fille qui vivait à la maison ». Excédée, Dorothée Decoster a entamé une grève de la faim ce vendredi 21 janvier : « Je sais que c'est un peu extrême comme décision mais si c'est le seul moyen pour qu'on m'aide à changer de vie, cela en vaut la peine ».

Vincent PIHEN

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique
commenter cet article

commentaires

HLM 12/10/2014 18:21

C'est une honte!