Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 13:27

Drogues : soixante personnes interpellées par quatre cents gendarmes et policiers hier

mardi 29.03.2011, 05:08  - PAR DAVID SAGOT

 Les interpellations se sont déroulées à partir de 6 heures, hier matin. PHOTO JEAN-PIERRE BRUNETLes interpellations se sont déroulées à partir de 6 heures, hier matin. PHOTO JEAN-PIERRE BRUNET

| ON ENPARLE |

Hier, une vaste opération de police et de gendarmerie à Calais a mobilisé deux cents policiers et autant de gendarmes afin d'interpeller une soixantaine de personnes impliquées dans un trafic d'herbe de cannabis. Une première dans le Calaisis.

 

Une soixantaine de personnes arrêtées au petit matin en même temps dans plusieurs endroits différents : de mémoire de policier et de gendarme, cette opération constitue une première dans le Calaisis. Voilà plusieurs mois, depuis septembre 2010 pour être précis, que le commissariat de Calais et la compagnie de gendarmerie de Calais travaillent sur ce vaste coup de filet.

L'opération, qui a abouti à une soixantaine d'interpellations, a été déclenchée peu avant 6 heures. Au Beau-Marais, les forces de l'ordre étaient notamment postées rue Roger-Chaffée ainsi qu'au bas de trois à quatre autres immeubles du quartier. Rue Roger-Chaffée, une grande barre HLM était littéralement cernée. Arrivées dans des voitures banalisées, les forces de l'ordre se sont divisées en deux segments : un consacré à surveiller les entrées et sorties de l'immeuble, l'autre dans le bâtiment, chargé d'interpeller les suspects. Même chose un peu plus loin, dans une résidence proche de l'avenue Toumaniantz. Les forces de l'ordre étaient là beaucoup plus apparentes. Dès six heures, plusieurs fourgons attendaient sur le parking en bas.

Pendant ce temps, policiers et gendarmes fouillaient les appartements. Les interpellations se sont succédé durant deux bonnes heures. Plusieurs jeunes hommes en survêtement sont descendus menottés, entourés de représentants de la loi. Ceux-ci ont également intercepté deux pré-adolescents, qui effectuaient des allers et retours suspects entre l'entrée de la résidence et une allée de buissons en face. Le déploiement des forces de l'ordre était également important dans le quartier du Fort-Nieulay. rue d'Ajaccio, on a notamment vu une brigade spécialement venue de la région parisienne. Les membres de cette brigade étaient encagoulés et fortement armés.

Au total, 170 gendarmes du département, issues des compagnies de Calais, Arras, Béthune, Saint-Omer et Montreuil-sur-Mer, ont travaillé sur cette opération.

Une trentaine de militaires basés en Guadeloupe et à Toulouse ont également été mobilisés. Deux cents policiers ont également participé à l'opération. « C'est une opération très importante au niveau des moyens mis en oeuvre », juge le commandant de la compagnie de gendarmerie de Calais. Une centaine de véhicules (voitures, fourgons et motos) ont été nécessaires à cette opération.

Diligenté par deux juges d'instruction du tribunal de Boulogne-sur-Mer, ce coup de filet a abouti précisément à soixante et une interpellations (dont cinq à Toulouse), parmi lesquelles il faut compter cinq mineurs. Les prévenus ont été placés en garde-à-vue. Les auditions ont été prolongées. Le tribunal de Boulogne-sur-Mer n'a pas souhaité communiquer sur les liens entretenus entre les prévenus : s'agit-il d'un ou plusieurs réseaux ? Quelle quantité d'herbe saisie ? Autant de questions qui restent pour l'heure en suspens, et trouveront probablement leur réponse dans les jours qui viennent.

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans Calais Beau-Marais
commenter cet article

commentaires

petard 19/12/2012 09:39

Impressionnant ! On demande à voir ce que ça a donné après les interpellations.