Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 08:02

Egypte : plusieurs morts à l'issue d'une journée de protestation sans précédent

LEMONDE.FR

 

Des policiers égyptiens tentent de disperser des manifestants anti-Moubarak, mardi 25 janvier.

Des policiers égyptiens tentent de disperser des manifestants anti-Moubarak, mardi 25 janvier.AFP/MOHAMMED ABED

 

 

L'Egypte a connu, mardi 25 janvier, une journée de mobilisation hostile au régime en place sans précédent dans l'histoire récente du pays. Dans la nuit de mardi à mercredi, le réseau social Twitter (relayant les informations à partir des mots clés#egypt et #jan25) continuait à témoigner de l'intensité de la protestation et de l'espoir de voir se jouer au pays du président Hosni Moubarak un scénario à la tunisienne.

Ceci alors qu'au même moment, peu après minuit, la police égyptienne commençait à disperser, avec d'importantes quantités de gaz lacrymogènes, des milliers de manifestants qui prolongeaient leur rassemblement sur la grande place Tahrir au centre du Caire, tel que l'a constaté un journaliste de l'AFP confirmant les informations parvenues par les réseaux sociaux (voir cette photo ou encore cettevidéo du rassemblement, ainsi que, sur Twitter, les témoignages à propos d'une dispersion décrite comme violente par les personnes sur place).

C'est sur cette même place Tahrir qu'un policier égyptien a été violemment blessé, au point de mourir quelques heures plus tard dans l'après-midi de mardi, ainsi que l'ont indiqué les services de sécurité. A cette première victime des manifestations populaires égyptiennes se sont ajoutés les décès de deux protestataires qui participaient à un rassemblement à Suez, dans le nord du pays.

"MOUBARAK, DÉGAGE !"

Les milliers d'Egyptiens descendus dans les rues du pays, mardi 25 janvier, réclamaient avant tout le départ du président Hosni Moubarak, en place depuis 29 ans. Ces manifestations ont été organisées dans l'optique de suivre l'exemple de la révolte populaire tunisienne, et répondaient à l'appel d'un groupe militant pour la démocratie, le "Mouvement du 6-Avril". Avec d'autres organisations proches, le mouvement appelait à descendre dans la rue pour faire de mardi une "journée de révolte contre la torture, la pauvreté, la corruption et le chômage".

"Moubarak, dégage !", "la Tunisie est la solution !", ont scandé les manifestants au Caire comme à Alexandrie (Nord), la deuxième ville du pays, face à un dispositif policier massif. Environ 15 000 personnes ont manifesté dans plusieurs quartiers du Caire, notamment aux abords des bâtiments officiels du centre-ville.

 

Un manifestant égyptien brandit une pancarte en français lors de manifestations hostiles au pouvoir au Caire le 25 janvier 2011.

Un manifestant égyptien brandit une pancarte en français lors de manifestations hostiles au pouvoir au Caire le 25 janvier 2011.AP/Mohammed Abu Zaid

 

La police a utilisé des gaz lacrymogènes et des canons à eau pour tenter de disperser plusieurs milliers de personnes, en grande partie des jeunes, rassemblées sur la grande place Tahrir et ses environs, à proximité du Parlement et de nombreux ministères. En fin d'après-midi, de vifs affrontements continuaient d'opposer manifestants et forces de l'ordre, selon plusieurs témoignages recueillis sur Twitter. Le service de micro-blogging a été bloqué, vraisemblablement par les autorités, dans l'après-midi.

20 000 À 30 000 POLICIERS

Au total, 20 000 à 30 000 membres des forces de l'ordre étaient mobilisés dans la capitale, selon la police. De nombreuses vidéos postées sur YouTube témoignent de la forte mobilisation dans les rues du Caire.

 

les manifestations ont également eu lieu dans de nombreuses villes du pays, d'Assouan et Assiout (Sud) à Tanta et Mansourah (delta du Nil), en passant par la péninsule du Sinaï. Partout, les manifestants ont fait référence à la révolte populaire qui a fait tomber mi-janvier le président tunisien Zine El-Abidine Ben Ali après vingt-trois ans de pouvoir.

A Ismaïliya, sur le canal de Suez, plus d'un millier de personnes se sont rassemblées pour scander "Après Ben Ali, à qui le tour ?". "Pain ! Paix ! Dignité !", lançaient certains, reprenant des slogans des manifestants tunisiens. Au Caire, une mère de trois enfants venue manifester un drapeau égyptien à la main hurlait"Moubarak dégage ! tu es injuste, tu nous affames, tu nous tortures dans tes commissariats, tu es un agent des Américains !".

"UNE OCCASION IMPORTANTE"

"Ces manifestations sont les plus importantes depuis 1977 non seulement par le nombre des participants et le fait qu'elles ont lieu dans tout le pays, mais aussi parce qu'elles touchent l'ensemble de la population", a estimé le politologue Amr Al-Chobaki, de l'institut Al-Ahram.

Le gouvernement égyptien devrait être "sensible" aux aspirations de son peuple, a jugé mardi la présidence américaine. "Le gouvernement égyptien a une occasion importante (...) de mener des réformes politiques, économiques et sociales qui peuvent améliorer sa vie et aider à la prospérité de l'Egypte", indique un communiqué de la Maison Blanche. "Les Etats-Unis sont engagés à travailler avec l'Egypte et le peuple égyptien pour faire avancer ces objectifs", ajoute le texte.

Avec plus de 80 millions d'habitants, l'Egypte est le pays le plus peuplé du monde arabe, et plus de 40 % de sa population vit avec moins de deux dollars par jour et par personne. Plusieurs immolations par le feu ont eu lieu ces derniers jours en Egypte, rappelant celle d'un jeune Tunisien qui avait déclenché la révolte dans son pays. Le président Moubarak, 82 ans, est au pouvoir depuis 1981. Une élection présidentielle est prévue en septembre, mais il n'a pas dit s'il se présenterait. Son fils Gamal, 47 ans, est donné comme un possible successeur

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique
commenter cet article

commentaires