Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 13:52

Élections au parti socialiste : Yann Capet, une candidature pour se faire un prénom

samedi 14.11.2009, 05:02  - La Voix du Nord

 Fils du député André Capet, Yann Capet est militant à la section PS de Calais depuis 17 ans.Fils du député André Capet, Yann Capet est militant à la section PS de Calais depuis 17 ans.

|  POLITIQUE |

Les militants socialistes de la 7e circonscription ont tranché. Jeudi soir, ils ont élu ...

 

leurs candidat(e)s à la candidature pour les régionales de mars. Ils ont désigné Charles François (140 voix), Yann Capet (131 voix), Nadine Lehir (83 voix) et Solange Delannoy (82 voix) pour représenter le Calaisis sur la liste socialiste aux prochaines régionales. Cette liste sera définitivement validée le 3 décembre, et l'on saura si ces noms sont retenus par les instances régionales. S'il arrive derrière le « patron » à Calais et à égalité avec lui à Eperlecques, Yann Capet, le fils du député André Capet, est en tête dans les autres sections. Entretien avec le représentant de la nouvelle génération socialiste.

Quel est votre parcours politique ?

« J'ai bientôt 34 ans. Je suis militant à la section socialiste de Calais depuis presque 17 ans. J'ai été membre fondateur du MJS à Calais. Depuis le dernier congrès, je suis secrétaire fédéral. » Pourquoi cette candidature maintenant ?

« C'est un engagement mûrement réfléchi. J'ai d'abord construit ma vie professionnelle car l'engagement politique n'est pas un métier, mais un moment consacré aux autres. J'ai bâti ma vision politique. Je devais acquérir de la compétence et de l'expérience. » Quelle compétence ?

« J'ai obtenu un doctorat de droit public sur les questions maritimes et littorales à Boulogne. Depuis de nombreuses années, j'ai travaillé sur l'ensemble des politiques régionales. Professionnellement, j'ai des contacts avec la Région, qui est aujourd'hui le plus gros investisseur public. » Et la vision pour le Calaisis ?

« Le Calaisis doit être au rendez-vous des enjeux économiques, environnementaux, car il rate souvent le coche. Il doit être l'entrée maritime de la région. Il faut aussi dépasser notre seul positionnement géographique, se donner les moyens de le valoriser en tenant compte de ce qui se fait chez les voisins et diversifier les chemins économiques. » Quelles sont vos chances de figurer sur la liste finale ?

« L'un des critères pour la composition de la liste est la représentation territoriale. Un autre est le renouvellement. » Votre nom pèsera-t-il dans la balance ?

« J'espère que mon prénom pèsera autant que mon nom. L'engagement politique n'est pas un héritage. » Votre résultat marque-t-il un changement de cap et de génération au PS calaisien ?

« Charles François arrive premier, sa légitimité n'est pas remise en cause. Ma candidature n'était pas contre quelqu'un mais pour le Calaisis. Ces résultats expriment à la fois une continuité et un renouvellement. C'est une bonne chose pour engager les socialistes du Calaisis dans une dynamique collective pour toutes les échéances d'ici 2014. L'unité des socialistes est indispensable. Je suis allé à la rencontre des militants de toutes les sections de la 7e circonscription et même au-delà. Il y a une forte attente de renouveau dans les méthodes. J'ai la volonté de poursuivre cet échange permanent avec les militants. » Quelles sont vos ambitions ?

« Je n'ai pas de plan de carrière. Je suis pour le rassemblement. Si je peux apporter ma pierre à l'édifice, je le ferai. Ce n'est pas une question de personnes. » •

 

 

Le premier secrétaire local en veut à sa fédération

Charles François claque la porte du parti socialiste

mardi 09.03.2010, 14:00

Charles François a dégainé en deux temps: début février, il quitte la liste pour les régionales; dimanche soir il annonce aux militants qu'il rend sa carte de socialiste.Une semaine avant le premier tour.Charles François a dégainé en deux temps: début février, il quitte la liste pour les régionales; dimanche soir il annonce aux militants qu'il rend sa carte de socialiste.Une semaine avant le premier tour.

 

Charles François, secrétaire de la section calaisienne, a annoncé aux militants sa décision « de quitter le parti socialiste ».

Motif : son ras-le-bol envers la fédération du Pas-de-Calais et du « Système Percheron ».
Il y a comme un rapprochement à faire entre les deux Charles : comme Aznavour, François a du mal à faire ses adieux à la scène politique calaisienne, il procède en deux temps. Début février, il annonce qu'il quitte la liste aux régionales, confiné qu'il est à la 33e place, loin derrière Yann Capet, 11e : « Je ne cautionne pas le non-respect du vote des militants et je me retire de la liste régionale (...). Je refuse de cautionner la décision de la secrétaire fédérale qui ne me place pas en position éligible alors que c'est le choix des militants ».

« Mis à l'écart » 
Mais, il y a un mois, Charles François assurait qu'il resterait secrétaire de section et participerait à la campagne des Régionales. Son absence quelques jours plus tard, lors de la venue à Marck de la "fédérale" Catherine Genisson, était déjà mauvais signe.
Dimanche soir, c'est par courriel que Charles François révèle aux adhérents qu'il quitte le PS : « Depuis le dernier congrès de Reims, j'ai été mis à l'écart par la direction fédérale », commence-t-il avant de contester la désignation de représentants au conseil fédéral. Et puis il crève l'abcès : « Pour ce qui concerne les élections régionales, Daniel Percheron n'a jamais souhaité que je sois élu  ».
La rancoeur du premier socialiste calaisien ne date pas d'hier : en 2004 « la liste socialiste est arrivée en tête à Calais (la première fois que cela arrivait). Qui a eu des élus à Calais ? Le PC, les Verts, la droite, et même le FN, ont eu un représentant au Conseil Régional. Il a fallu attendre 2008 pour que je puisse entrer au Conseil Régional, suite à la démission d'un camarade. Il semblerait que dans cette fédération du Pas-de-Calais, on n'aime pas ceux qui ne doivent rien au chef ».
Le patron de la Région n'échappe pas à sa critique : « Je refuse de cautionner le "système Percheron" et j'ai décidé de quitter le parti socialiste. je suis désormais sans étiquette, indépendant de tout parti politique ». Charles François garde son mandat de conseiller municipal. L'avenir dira comment il l'occupera vis-à-vis de ses anciens partenaires de l'opposition, socialistes, communistes, PRG et MRC.
« Trente trois ans durant, j'ai vu, aujourd'hui je regarde », conclut Charles François dans sa lettre. Il ne sera pas seul à observer l'impact de son départ sur le score socialiste au premier tour dans le Calaisis.
Jean-François DUQUENE
Vos réactions sur www.nordlittoral.fr Charles François s'exprimera ce soir lors d'une conférence de presse.

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans élection calais
commenter cet article

commentaires