Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 13:36

Natacha Bouchart (UMP), Jacky Hénin (PC) et Yann Capet (PS)

mardi 29.03.2011, 06:00

Marcel Levaillant est officiellement conseiller général de Calais Sud Est. Marcel Levaillant est officiellement conseiller général de Calais Sud Est.

 

L'abstention et le FN sont les grands gagnants des cantonales sur Calais, comme partout en France. Analyses par trois leaders politiques calaisiens.






Natacha Bouchart,

« Nous n'avons pas perdu de voix »


« La population ne se sent pas concernée par les Régionales et les Cantonales... Les compétences de ces institutions ne sont pas visibles et, en zone urbaine, cette sensation est encore plus forte. » Le maire de Calais regrette cette forte abstention : « Les politiques de tout bord doivent se remettre en cause... Les gens ne les supportent plus. Il y a aussi les décisions nationales qui prennent un temps considérable à être répercutées sur le terrain. Les strates administratives sont trop nombreuses, trop lourdes... Le mal est profond. Les électeurs marquent leur mécontentement en votant aux extrêmes. » A ce sujet, Natacha Bouchart dénonce aussi bien le vote communiste que frontiste : « On banalise trop certaines valeurs des communistes tout comme celles du FN. Le Front national a des valeurs qui ne nous correspondent pas. Mais ces partis politiques se sont mobilisés et c'est cela qui est dangereux pour la démocratie. » Sur Calais, elle assure que Jacky Hénin ne progresse pas : « Il fait juste ses voix, et il prend celles de l'extrême gauche. Et ça, cela ne le dérange pas... Il n'est vraiment pas clair. » Quant au PS local, « il a perdu beaucoup de voix, mille voire mille cinq cents... Mais il a sauvé ses sièges, dont un pour 6 voix. » Natacha Bouchart est plus indulgente avec les candidats du MSDC : « Les scores du MSDC ne sont pas des choses qui comptent à mes yeux... Je me répète, les cantonales ne sont pas des municipales. C'est un nouveau parti, il faut lui laisser le temps de s'installer. Ils ont monté une marche, ils doivent continuer à mettre en place leur mouvement et se faire connaître. » Enfin sur les résultats de l'UMP, Natacha Bouchart semble satisfaite, « nous n'avons perdu aucune voix, malgré l'abstention. Nous avons sauvé un canton et nous aurions pu en gagner un autre... Il y a pire comme bilan. »

Jacky Hénin,

« Bilan satisfaisant »


« Si vous me demandez le bilan global, je dirais qu'il est particulièrement satisfaisant. La gauche rassemblée gagne cinq cantons sur six, c'est plus un par rapport à avant les élections. Et sur le sixième (le canton nord-ouest, ndlr), - et je parle maintenant de notre formation politique -, nous sommes en nette progression. Nous avons eu un conseiller général réélu, Marcel Levaillant, et nous avons été tout près d'en avoir un deuxième. Au premier tour, le PCF devance tous ses concurrents de la gauche sur Calais. Et, tant pis si ça en peine certains !

Ce qui est insatisfaisant dans ces élections, c'est que le gouvernement n'a rien compris au vote sanction contre la politique nationale auquel nous avons assisté. On nous annonce encore des augmentations de 30 % de l'électricité sur cinq ans et pendant ce temps les salaires, eux, n'augmentent pas. » Ses mauvais résultats, c'est dans les cantons d'Ardres et d'Audruicq que le Front de Gauche les faits. Sans surprise, à l'évidence, et même sans regret à en croire Jacky Hénin pour ce qui concerne le canton d'Audruicq : « Olivier Majewicz est un bon conseiller général. Et je me réjouis que Ludovic Loquet (MRC) ait battu l'UMP à Ardres. » L'ancien maire de Calais en est convaincu : « Le PCF reprend du poil de la bête sur ce territoire. Après les élections municipales de mars 2008, on nous a dit finis. Septembre 2009  : le PCF fait 30 % à Calais aux Européennes ; aux régionales 2010, nous faisons 22,5 % et le PS 23,2 %. À chaque élection, chaque bataille, le PCF a re-progressé. Bien sûr, la gauche ne gagne que rassemblée. Si on regarde tranquillement les chiffres, le rassemblement PC-PS peut bouter cette majorité "UMP-FN-apolitique" hors de la mairie aux prochaines municipales. Et je n'oublie pas les Verts, mais je fais abstraction de cet épiphénomène d'entre deux-tour porté par M. Gest (allusion à la polémique sur le logo d'Europe Écologie les Verts figurant sur la propagande de Jacky Hénin alors qu'il n'était pas en confrontation avec un candidat FN, et sans l'autorisation des Verts locaux). Voilà déjà deux fois que ce monsieur Gest appelle à voter pour la droite. » Il se trouve que Francis Gest n'a effectivement pas apprécié que le logo de sa formation apparaisse dans la communication de Jacky Hénin, mais il n'a pas donné de consigne de vote. Donnée au niveau national, la consigne verte était de voter à gauche.

Cela étant le PCF, chiffres à l'appui, fera valoir sa position de leader la prochaine fois que l'union de la gauche sera d'actualité à Calais.



Yann Capet (PS),

« Nous avons mis fin à la confusion »


Le PS local se reconstruit et cette reconstruction passe par des échéances comme les cantonales : « Nous avons mis fin à la confusion créée par les candidats perdus et ceux qui se disent socialistes et qui ne le sont pas... Avec le premier tour, on sait réellement qui sont les socialistes... » explique le conseiller régional, secrétaire de la section locale PS, Yann Capet : « Aux régionales, le PS était devant. Aux cantonales nous sommes derrière le Front de Gauche. Mais nous avons renouvelé nos candidats et ce sont les seuls qui ne se sont pas trompés de discours pendant la campagne. Ils ont parlé du Département et des actions qu'il mène. Alors on ne peut pas se gausser de tels résultats. » D'ici les municipales, il y aura les législatives, « le sortant devrait repartir et être devant », et la présidentielle « où nous aurons le même constat ».

« Et je ne vois pas pourquoi aux municipales, le PS ne serait pas présent au premier tour de cette échéance... Il n'y a plus de maire de gauche sortant, ni d'union de la gauche... Je pense que le Front de gauche est sur la même longueur d'onde. Au premier tour on s'exprime et au second tour on se rassemble. » Et cette échéance, les socialistes y travaillent déjà, « nous sommes sur le projet du territoire. » Mènera-t-il la liste à ces municipales ? « Je ne sais pas... Il ne s'agit pas non plus de se présenter à chaque élection, faire des scores pour faire des scores... » Un message personnel à Jacky Hénin ?

Les résultats du Front national l'inquiètent, « mais ce ne sont pas 40 % de xénophobes ou fascistes... On ne doit plus faire passer ce même message. Cela exprime plus de choses. Nous nous attacherons sur le terrain avec les élus mais aussi les battus et tous les militants à ne pas oublier cette donnée. »

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans parti politique Calais
commenter cet article

commentaires