Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

24 février 2011 4 24 /02 /février /2011 16:06

 

Alors que la région orientale du pays semble aux mains des insurgés, Khadafi reste maître de l'ouest du pays et poursuit une répression meurtrière. Pendant ce temps, la communauté internationale tente de rapatrier ses ressortissants et réfléchit à d'éventuelles sanctions à infliger au dictateur libyen.

15h50. Plus de 25 000 Egyptiens ont fui la Libyepar le poste frontalier d'al-Saloum.

15h35. L'allocution de Kadhafi est terminée.

15h42. Le colonel invite les parents à «retirez les armes des mains des enfants». Il réaffirme qu'ils sont «drogués».«Ils vont mourir d'ici un an d'une crise cardiaque», explique-t-il

15h32. «Si Al Qaida vient à Zaouiyah, les Etats-Unis viendront sur votre ville», menace Kadhafi.

15h30. «Mon pouvoir en Libye est simplement moral», poursuit le «Guide».

15h22.
 «Des salafistes qui préparent le terrain pour l'arrivée des partisans de Ben Laden», poursuit le colonel. 

15h20. Kadhafi accuse Ben Laden de manipuler les Libyens. «Vous voulez offrir à Ben Laden les infrastructures que nous avons construites?», lance-t-il.  

15h18. Pour le numéro un libyen, les jeunes protestataires ont été «drogués, ce sont des criminels, il faut les traduire devant les tribunaux. Ils sont jeunes, fous et débiles». 

15h10. Kadhafi s'adresse par téléphone à la télévision au peuple libyen sans apparaître physiquement à l'écran.

15 heures. En attendant l'apparition de Kadhafi, annoncée depuis plusieurs heures, la télévision libyenne accentue sa propagande afin de contrer la télé qatarie Al-Jazeera devenue, comme en Egypte ou en Tunisie, le canal de l'opposition. Après le fils de Kadhafi, Seyf Al-Islam,, c'est la fille du leader libyen, Aïcha, qui apparaît sur le petit écran pour souligner les mensonges des chaînes étrangères. Puis, viennent des témoignages ahurrissants de personnes affirmant sous la menace qu'ils sont des terroristes ayant contribué aux violences dans certaines villes.
Des propos appuyés par un entretien avec un représentant de l'Etat assurant que des islamistes relâchés de Guatanamo ayant fait un passage par l'Irak où ils se sont entraînés sont rentrés en Libye par l'est et participent à des exactions au nom d'Al-Qaïda, notamment à Derna. 
Enfin, un autre responsable en tenue militaire, est intervenu pour lancer un appel aux "assaillants" afin de rendre les armes et ne pas être poursuivis dans ce cas. Il demande également à la population de dénoncer tout acte hostile à la Djamahirya (Etat libyen) en indiquant un n uméro de téléphone.Mais toujours pas d'intervention de Kadhafi. Un communiqué lu par le présentateur réaffirme son combat jusqu'à la victoire.

14h35. Le ministre algérien de l'Energie et des Mines Youcef Yousfi estime que l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) agira pour sécuriser le marché pétrolier en cas de perturbation dans l'approvisionnement.

14h26. Près d'un millier d'Algériens ont été rapatriés à bord de 4 vols d'Air Algérie. Le secrétaire d'Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé de la Communauté nationale à l'étranger, M. Halim Benatallah, avait annoncé mardi que les vols spéciaux avaient été mis en place pour rapatrier «en urgence» tous les ressortissants algériens désireux de rentrer au pays. M. Benatallah avait alors déploré la mort d'un Algérien suite aux «actes de violence», ajoutant que ses compatriotes avaient été victimes aussi d'attaques de bandes armées.

14h20. La première compagnie aérienne allemande Lufthansa suspend ses vols réguliers vers la capitale libyenne Tripoli au moins jusqu'à dimanche inclus.

14h05.
 L'ancien ministre PS de la Défense, Paul Quilès, lance un appel au président Nicolas Sarkozy afin qu'il réclame auprès du Conseil de sécurité de l'ONU la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne au dessus de la Libye. «Ca veut dire que les avions qui, une fois cette décision prise, décolleraient du territoire libyen devraient demander l'autorisation». «Et s'ils n'obtiennent pas cette autorisation ils sont considérés comme des avions ennemis et peuvent être abattus».

14 heures. L'Otan n'a pas l'intention d'intervenir en Libye déclare le secrétaire général de l'Otan, Anders Fogh Rasmussen, lors d'un déplacement à Kiev en Ukraine.

13h54. La Russie d'accord avec l'Union européenne pour juger «inacceptable»
 le recours à la force contre les civils manifestants pacifiques en Libye, déclare le président de la Commmission européenne , à l'issue d'une réunion avec  à Bruxelles.

13h29. 
Le gouvernement libyen considère désormais les journalistes étrangers entrés illégalement sur le territoire comme «des collaborateurs d'Al-Qaïda» explique le département d'Etat américain. «Lors de réunions avec de hauts responsables du gouvernement libyen, des diplomates américains ont été informés que certains membres de CNN, de la BBC en arabe et d'Al-Arabiya seraient autorisés à entrer dans le pays pour rendre compte de la situation actuelle», indique un communiqué. Ces mêmes hauts responsables précisent que les journalistes entrés illégalement risquent «une arrestation immédiate».

13h15. Selon Al Jazeera, qui cite Reuters, des témoins indiquent que des combats entre les forces armées de Kadhafi et les révolutionnaires sont en cours dans la ville de Misurata. Le bilan n'est pas précisé mais fait état de plusieurs victimes.

13h20. La Libye a besoin d'«une évolution et non d'une révolution», déclare à La Valette l'ambassadeur de Libye à Malte, qui se dit «profondément préoccupé» par les morts dans son pays mais exclut de démissionner. «L'heure est à l'unité nationale. Les conflits et les violences sont horribles et une division de la Libye serait catastrophique pour le pays (...) Le gouvernement libyen est plus que disposé à promouvoir des réformes mais l'essentiel est que le peuple libyen reste uni».

13h10. Plus de 30 000 Tunisiens et Egyptiens
 ont fui la Libye depuis lundi pour rentrer chez eux, indique l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) qui table sur des dizaines de milliers de personnes à assister aux frontières.

13 heures. Après son fils, l'intervention de Mouammar Kadhafi est maintenant imminente. La télévision libyenne montre des scènes paisibles dans les marchés d'une ville dont elle ne dit pas le nom. Et des témoignages d'habitants s'en prenant aux «casseurs du pays». «Ce ne sont pas des musulmans, Dieu ne veut pas cela», s'emporte un témoin. Puis défilent des images de scènes de liesse datant du début de semaine en faveur de Kadhafi, sur fond d'un vieux discours du leader libyen. Des images soutenues par des chants patriotiques.

12h50. Selon un témoin, des habitants, notamment de Tripoli, abonnés à la firme nationale de téléphone, affirment recevoir sur leur messagerie : «tu envoies 4 messages à tes amis disant qu tu soutiens le guide Kadhafi et tu reçois la somme de 100 dinars (Ndlr :environ 65 euros)»

12 40. C'est le fils préféré Kadhafi, Seyf Al-Islam qui intervient le premier sur la chaîne nationale pour démentir les informations de chaînes étrangères assurant que l'Etat libyen gère la situation. «On a monté les Libyens les uns contre les autres. Maintenant, reconnaît-il, des journalistes arrivent du monde entier. Ils n'ont qu'à montrer que les aéroports, les écoles, les usines, fonctionnent». Il accuse des gens armés de couteaux d'égorger des habitants de la ville de Derna. Des tueries, des agressions, qu'il attribue aux islamistes sans les citer. Il appelle les Libyens, et surtout les jeunes, à s'unir contre «ces gens qui veulent du mal à la Libye. Le pays est devenu la risée du monde, il faut s'unir contre cela et que ca cesse», déclare-t-il.

12h32. Une opération humanitaire de l'Union européenne avec un appui militaire se précise. L'UE cherche un soutien naval militaire pour évacuer ses quelque 6 000 ressortissants qui se trouvent encore en Libye, indique Raphaël Brigandi, le porte-parole de la commissaire chargée de l'aide humanitaire, Kristalina Georgieva 

12h18. L'Union européenne n'exclut pas de mettre sur pied une intervention militaire à des fins humanitaires pour aider à l'évacuation de ses ressortissants en Libye, indique un haut responsable européen. La Commission européenne craint une catastrophe humanitaire à la suite des violences en Libye et a envoyé des experts aux frontières tunisienne et égyptienne avec ce pays pour évaluer les besoins en cas d'exode de la population. Entre 500.000 et 1,5 million de ressortissants étrangers, originaires pour beaucoup de pays sub-sahariens, vivent en Libye, selon les données fournies par les autorités européennes.

12h05. Le colonel Mouammar Kadhafi va s'adresser sous peu aux habitants de la ville de Zawiya à la télévision selon la télé libyenne.

11h55. Désormais maîtres de l'est de la Libye, de la frontière égyptienne à la localité d'Ajdabiya, plus à l'ouest et notamment des villes de Tobrouk, Derna et Benghazi, l'opposition envisage de marcher sur Tripoli pour faire tomber le régime de Mouammar Kadhafi.

11h53. La France estime que les violences perpétrées par le pouvoir en Libye «pourraient constituerdes crimes contre l'Humanité» et que «la saisine de la justice internationale» doit être envisagée, indique le  ministère des Affaires étrangères.

11h52. Quatre témoins arrivés en Tunisie par voie terrestre annoncent que la ville libyenne de Zouara(à 120 km à l'ouest de Tripoli) a été «désertée par la police et les militaires» et  que «le peuple tient la ville».

11h10. Selon France 24, qui reprend une information de la chaîne en langue arabe Al Arabiya, un ancien officier affirme que des crimes de guerre sont actuellement perpétrés dans la ville de Zawya, à l'ouest de Tripoli.


11h02. Selon une dépêche d'AP, citée par plusieurs médias, une unité de l'armée libyenne a attaqué ce jeudi une mosquée à Zawiya, ville côtière située entre la frontière tunisienne et la capitale Tripoli, tuant et blessant plusieurs opposants qui y campaient, et détruisant le minaret, a rapporté un témoin. D'après un témoin, des soldats loyaux au colonel Kadhafi ont attaqué le site au missile anti-aérien et à l'arme automatique, causant de lourdes pertes parmi les manifestants, sans pouvoir avancer de bilan précis.

11 heures. Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) soutient les anti-Kadhafi et promet de «faire tout son possible pour aider» les insurgés estimant que leur combat est «le combat de tout musulman qui aime Allah et son messager», selon le centre américain de surveillance de sites islamistes (SITE).

10h42. Le ministre britannique des Affaire étrangères William Hague s'est dit favorable jeudi à «une enquête internationale» sur les «atrocités» commises en Libye.

10h40. Deux filles de l'ex-chef du protocole de Mouammar Kadhafi, Nouri El-Mismari, exilé en France, ont été enlevées mercredi à Tripoli par des hommes du dirigeant libyen pour démentir à la télévision des propos tenus par leur père, indique son avocat Me Frédéric Landon. Par ailleurs, M. El-Mismari, qui réclame une protection policière à la France, s'est vu opposer un refus. «L'Uclat (unité de coordination de la lutte antiterroriste) a considéré que la protection de Nouri El-Mismari n'était pas justifiée. La question pourra être réévaluée en fonction de l'évolution de la situation dans le pays», avait-on indiqué place Beauvau, avant l'annonce de l'enlèvement des deux filles.

10h30. La compagnie aérienne italienne Alitalia suspend ses vols de ligne réguliers sur Tripoli, en raison de «l'aggravation de la situation».

10h27.
 Le ministre de la Défense, Alain Juppé, estime que des erreurs diplomatiques «collectives» ont été commises vis-à-vis des régimes autoritaires des pays d'Afrique du Nord, mais que la France n'avait pas de reproche particulier à se faire, notamment par rapport au régime libyen. «Aujourd'hui, cette mode qui consiste à montrer du doigt la diplomatie française à tout propos et hors de propos n'est pas acceptable», déclare-t-il sur France Inter.

10h22. On apprend que plus de 5 000 personnes fuyant le chaos libyen sont arrivées mercredi en Tunisie via le principal poste frontalier de Ras Jedir et des centaines de Chinois sont en attente, déclare le président du comité régional du Croissant-Rouge Monji Slim, à Ben Guerdane, près de la frontière entre les deux pays.

10h15. Les révolutionnaires contrôleraient  la ville de Zouara, à l'Ouest de Tripoli, selon des Egyptiens en fuite, cités par Reuters. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans Maghreb et Moyen-Orient
commenter cet article

commentaires