Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 01:27


 L'aviation libyenne bombarde Tripoli


Les émeutes ont gagné Tripoli ce lundi 21 février 2011 où selon des témoins cités par la chaîne al-Jazira, l'aviation libyenne a commencé à bombarder de nombreux sites de la capitale. Des officiers libyens auraient d'ailleurs atterri à Malte après avoir refusé de tirer sur la foule. On signale également de violents affrontements entre pro et anti-Kadhafi tandis que le Forein Office a fait état d'informations indiquant une fuite éventuelle du colonel Kadhafi vers le Venezuela. Une information démentie par Caracas. De son côté, l'opposition libyenne organise demain mardi une « marche du million » sur Tripoli.



L'aviation libyenne bombarde Tripoli
Plus à l'est, Misratah, Benghazi, la deuxième ville du pays, et Tobrouk seraient tombées aujourd'hui lundi entre les mains des manifestants, suite à des défections au sein de la police et de l'armée. 

La plupart des magasins et des administrations publiques ont baissé le rideau. Il est quasi impossible de communiquer avec la Libye, les lignes téléphonique sont très perturbées, mais de source diplomatique, les aéroports de Benghazi et de Misratah sont fermés. 

A Zaouia, à l'ouest de Tripoli, des témoins tunisiens décrivent des scènes de chaos. L'anarchie règne dans la ville depuis la désertion de la police. 

Enfin une coalition d'oulémas libyens a appelé aujourd'hui tous les musulmans à se soulever contre le régime du colonel Mouammar Khadafi. Ce dernier serait en route vers le Venezuela d'après le ministre des Affaires étrangères de la Grande-Bretagne, Wiliam Hague. Information démentie par Caracas ainsi que par le vice-ministre libyen des 
Affaires étrangères, Khalid Kayem. 

 

Le bilan humain ne cesse d'enfler 

En fin de journée, on apprenait que le ministre libyen de la Justice, Moustapha Abdel Jalil, a remis sa démission pour protester contre l'usage excessif de la force. C'est ce qu'il a déclaré au journal libyen Qourina. 

Le bilan humain ne cesse d'enfler selon Human Rights Watch, deux cent trente trois personnes ont péri depuis le début des émeutes mardi dernier, dont quatre-vingt-quatre au cours des trois derniers jours, et soixante dans la seule ville de Benghazi hier. 

Le fils du colonel Khadafi, Seif Al-Islam, a annoncé la création d'une commission d'enquête sur les violences qui sera présidée par un juge libyen, a indiqué la télévision d'Etat ce lundi soir. 

La plupart des chancelleries occidentales ont demandé à leur personnel non essentiel de quitter la Libye.


Plusieurs pays de l'Union européenne ont d'ores et déjà annoncé avoir envoyé des avions pour rapatrier leurs ressortissants. Même chose du côté des groupes pétroliers occidentaux qui organisent, eux aussi, l'évacuation de leurs salariés devant la crainte d'une guerre civile en Libye
 
 

Par ailleurs, des officiers libyens ont fait sauter hier soir un avion à l’aéroport de Benina au moment ou ce dernier allait atterrir avec à son bord des mercenaires africains, selon le journal « Achark Al Awsat ».

Selon des sources libyennes bien informées le colonel Kadhafi aurait fait appel au commandant Abdesslam Djelloud, ex numéro deux du régime dans les années quatre-vingt dix, qui avait quitté la scène politique libyenne pendant plus de 20 ans, et ce afin qu’il intervienne pour faire arrêter les troubles qui ont fait un grand nombre de morts.

 

Les mêmes sources ajoutent dans ce sens, que Djelloud avait eu une violente discussion avec Kadhafi, lui faisant savoir qu’il refusait d’intervenir si ce dernier n’arrêtait pas les carnages commis par l’armée, la police et les mercenaires africains contre les civils. « Je refuse ces propositions mais je suis prêt à aller à Benghazi et faire tout ce qui est en mon pouvoir pour arrêter les manifestations si un nombre de revendications urgentes sont prises en considération », a-t-il dit.


 

 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans Maghreb et Moyen-Orient
commenter cet article

commentaires