Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 11:37

On nous a promis emplois tourisme social a tour de bras pendant les elections cantonales

comme a leur habitude chaque parti a distribué ses tracts regorgeant  de promesse qui ne seront toujours pas tenues ce local qui egayé le boulevard sera donc vide dorénavant comme les locaux loués par les partis politique en période d'election .Ils ont desertés et nous laisse dans le desert

Bravo au politique

Centre commercial 4B : un enterrement sans fleurs ni couronnes pour Monceau

mercredi 13.04.2011, 06:00

La liquidation a été prononcée par le tribunal de commerce de Boulogne hier en milieu d'après-midi.La liquidation a été prononcée par le tribunal de commerce de Boulogne hier en milieu d'après-midi.

 

La rumeur couvait depuis quelques mois déjà. C'est officiel depuis hier : Monceau Fleurs, qui venait de fêter ses cinq ans au sein du centre commercial des 4B, a baissé définitivement le rideau en milieu d'après-midi.


Une décision qu'a prise le tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer plus tôt dans la journée.


« - 30% sur toutes les plantes ». Hier en début d'après-midi, la pancarte est collée sur la baie vitrée à l'entrée du fleuriste, installé à l'angle du boulevard Jacquard et de la rue Neuve. A l'intérieur de la boutique, d'autres affiches de ce genre annoncent les rabais. Sur les étals, les compositions et autres pots se raréfient. Seules les fleurs fraîches coupées et en bouquets, encore en nombre sur les présentoirs extérieurs, semblent vouloir cacher la réalité : celle de la fermeture définitive de l'établissement, cinq ans après son implantation en plein centre-ville.

Vers 16h30, la décision de fermer immédiatement le commerce est prononcée par le tribunal de commerce de Boulogne-sur-Mer. Les employées s'éxécutent.

Ce que reproche le tribunal : des loyers impayés de la part de l'enseigne. « Nous n'étions plus en mesure de les payer, ils étaient beaucoup trop chers », explique Mélisa Merlin, la gérante du fleuriste.

Elle affirme que « le loyer mensuel à payer au bailleur était de 4 500 à 5 000 euros, charges locatives comprises. La surface du magasin était de 115 m², pour un tarif de 26 euros du mètre carré. A cela, il fallait ajouter les charges locatives ».

A la sortie du tribunal de Boulogne hier, Mélisa Merlin affirmait « s'attendre à une pareille issue. On savait très bien que la décision du tribunal n'allait pas jouer en notre faveur ». Une sorte de paradoxe, puisqu'elle aussi insiste sur le fait « que l'enseigne qui était ouverte sept jours sur sept fonctionnait bien. Cette liquidation est un vrai coup dur pour moi et mes employées ». Cinq personnes au total qui, du jour au lendemain se retrouvent sans emploi. « J'ai conscience que malgré les difficultés auxquelles nous avions à faire face, elles sont restées professionnelles. Jusqu'au bout ».

Franchisé indépendant, le magasin avait ouvert ses portes en février 2005. Comme d'autres gérants de boutiques du centre commercial, Mélisa Merlin pensait que « l'aventure des 4B aurait été bien meilleure ».

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans Vie locale Calaisis
commenter cet article

commentaires