Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 13:19

La loi Pompidou Rothschild de 1973

 

 

Savez-vous quelle est la seule raison de l’hyper-endettement de la France?

 

Aujourd’hui en 2010 la dette de la France s’élève à 1600 milliards d’euros, ce qui nous coûte la somme colossale de 130 millions d’euros par jour!

 

Mais comment en sommes nous arrivés là ?

 

Georges Pompidou fit parti du cercle restreint des proches du général de Gaulle, et cette proximité lui valut d’être nommé chef de son cabinet d’avril 1948 à 1953.

 

En 1953, il entra à la banque Rothschild, où il occupa rapidement les fonctions de directeur général et d’administrateur de nombreuses sociétés. Ce fut pour lui l’occasion de participer à la vie économique du pays, d’accroître le champs de ses compétences et d’établir un éventail plus large de relations.

 

Le général de Gaulle élu à la présidence, Georges Pompidou retourna pendant quelques temps vers le monde de l’entreprise en réintégrant la banque Rothschild.

 

Georges Pompidou s’installa à l’Élysée le 15 juin 1969. Son mandat fut écourté par son décès le 2 avril 1974 à Paris.

 

3 janvier 1973, réforme de la Banque de France.

 

Dans la loi portant sur la réforme des statuts de la banque de France, nous trouvons en particulier cet article 25 très court, qui bloque toute possibilité d’avance au trésor :

 

« Le Trésor public ne peut être présentateur de ses propres effets à l’escompte de la banque de France. »

 

Ce qui signifie que l’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 (surnommé loi Rothschild) interdit à la Banque de France de faire crédit à l’État, condamnant la France à se tourner vers des banques privées et à payer des intérêts ; alors qu’avant cette loi, quand l’État empruntait de l’argent, il le faisait auprès de la banque de France qui, lui appartenant, lui prêtait sans intérêt.

 

Autrement dit : auparavant, l’État français avait le droit de battre monnaie, et avec cette nouvelle loi, il perd ce droit qui est du même coup légué aux banques privées, qui en profitent pour s’enrichir aux dépends de l’État en lui prêtant avec intérêt l’argent dont il a besoin. Les 1500 milliards représentent uniquement des intérêts.

 

Cette décision correspond à une privatisation de l’argent et ramène la nation au même rang que n’importe lequel de ses citoyens. Si nous avions pu créer notre monnaie — faire exactement ce qu’ont le droit de faire les banques privées — la dette publique serait quasiment inexistante aujourd’hui.

 

Georges Pompidou a été le directeur général de la banque Rothschild ; il en était le valet, il n’est par conséquent pas étonnant qu’il ait fait cette loi du 3 janvier 1973 qui interdit à l’État français de battre monnaie et qui a endetté la France d’une façon structurelle et incommensurable auprès de banques privées comme la banque Rothschild. Depuis cette date, la dette publique et le chômage n’ont fait qu’augmenter : ce fut la fin des 30 glorieuses. Sans cette dette il n'y aurait pas de problème des retraites.

 

L’article 25 de la loi 73-7 du 3 janvier 1973 n’a plus cours. Il a été abrogé avec Maastricht le 1 janvier 1994.

 

Il a été remplacé par un l’article 104 du Traité de Maastricht qui est bien plus qu’une loi nationale, puisqu’il s’agit d’un traité au niveau international européen, et qui est donc plus contraignant encore puisqu’il est plus difficile d’en sortir. Puis avec le traité de Lisbonne, cette loi (devenue l’article 123 du traité de Lisbonne) est passée carrément au niveau constitutionnel de l’Europe. 

 

 

Pour sortir de cette situation cauchemardesque et du parasitisme des banques privées, il faut donc absolument sortir de l’Union Européenne.

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans Malaise social
commenter cet article

commentaires

Pharos 06/02/2011 15:04


Impôts foncier dans ma ville�
du bâtie + 10,71%
du non bâtie + 10,17%�
Inter-comunalité + 135%
Département + 4,55%
région+ 2,13%

Et la ce n est pas la banque de France la responsable ?