Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 11:49

Un peu normal puisque le directeur du Channel Francis Peduzzi fait parti des Ecolos

 

Europe Ecologie les Verts pour une vraie politique culturelle à Calais

« Le Channel est nécessaire »

mercredi 13.04.2011, 06:00

 

Les " Libertés de séjour ", qui cette année ont ouvert leurs portes à la Compagnie " La Machine " dirigée par François Delarozière, viennent de s'achever.




Europe Ecologie les Verts aimerait remercier le Channel pour ces deux semaines d'intensité artistique et culturelle.

" Culturelle " et " Channel ", la rime est lâchée. Dans le pitoyable feuilleton politico-médiatique de ce début d'année 2011 qui stigmatise le lieu Channel, l'argent qu'il a coûté, l'argent qu'il coûte encore, l'argent dont il a besoin pour fonctionner, l'argent dont il aurait besoin pour " Feux d'hiver " et que la ville préfère dilapider ailleurs, il est bon de rappeler que le Channel est nécessaire aux Calaisiens et à la ville de Calais. Preuve en sont les plus de cinquante mille spectateurs de Calais, de France et de l'étranger venus déambuler dans l'espace Channel ces quinze jours de folie, d'émotion, de plaisir... L'imaginaire est vital à chaque homme et le bonheur de se promener sur le dos d'une araignée en bois et métal de 10 mètres de haut n'est pas quantifiable.

Mais s'il faut parler d'argent, il faut savoir que ces festivités populaires (dans les deux sens du terme) n'ont pas coûté si cher à la ville de Calais : 0 euro de plus (aucune subvention supplémentaire aux 800 000 euros annuels qui sont de toutes façons attribués au Channel couvrant toute l'activité de l'année entière) pour recevoir quinze jours l'araignée de la Machine qui coûtera plus d'un million d'euros à la ville de Reims pour un week-end... Alors oui, le Channel coûte, mais surtout le Channel donne : il donne à voir, à entendre, à écouter, à lire, à rire, à pleurer, à frissonner, à admirer, à s'étonner, à réfléchir, à flâner, à rencontrer, à partager... La culture a un coût et c'est un choix politique de lui donner les moyens de se développer ou non dans une ville. Pour Europe Ecologie les Verts Calais, la culture n'est pas un luxe, mais elle apporte un souffle de vie et de liberté indispensable à tout citoyen. Que d'arguments à mettre en avant : touristiques, économiques, sociologiques, pédagogiques... La culture dans une ville attire les touristes nationaux et internationaux : ici à Calais, Belges, Anglais, Hollandais, Allemands se déplacent déjà au Channel ; la culture est créatrice d'emplois à condition qu'on la soutienne (l'association Relief a dernièrement dû licencier deux membres de son équipe) ; la culture attire une population intellectuelle active et imposable pour qui un cinéma d'art et essai, un théâtre, une salle de concerts sont de l'oxygène vital ; la culture crée du tissu social, réunit les différentes strates d'une ville lors de manifestations populaires comme les " Libertés de séjour " ou " Les Flâneries acoustiques " de Relief ; la culture éduque et développe les valeurs humanistes qui rendent un peuple tolérant et ouvert. Alors développons les moyens des structures culturelles pour de vrais projets culturels !

Si nous prenons la parole aujourd'hui pour dire merci encore une fois au Channel, pour sa manifestation hivernale " Entre les lignes ", pour ses " Libertés de séjour ", pour sa programmation éclectique tout au long de l'année, c'est parce que le Channel est un symbole, un lieu culturel qui doit batailler pour survivre face à une municipalité qui défend une non-politique culturelle, quand les autres structures culturelles existantes à Calais, moins solides, moins médiatiques, périclitent également : c'est en fait la place de la culture en général dans la ville qui est menacée. Triste constat. Ce que nous, Europe Ecologie les Verts, voulons défendre, c'est une offre culturelle plurielle et diversifiée, c'est l'imaginaire, le plaisir, l'émotion, la richesse d'une réflexion sur l'ici et l'ailleurs pour éloigner aussi les spectres du Front national. Nous devons nous enorgueillir de la chance de pouvoir profiter d'un lieu magique comme le Channel, plutôt que de le contrer, car il a encore montré en mars cette force qui consiste à proposer le rêve à tous, à un public étendu et varié, pour une somme dérisoire ou gratuitement, face à une symphonie mécanique ou une maquette de girafe... Il a également proposé une réflexion plus poussée à une salle du Passager comble venue écouter les quatre conférences de François Delarozière, qui suggère aux villes d'inviter les artistes à réfléchir avec elles, avec les architectes et les urbanistes, à l'aménagement des villes et des territoires. Les élus invités par Francis Peduzzi à participer à ces conférences ne se sont pas précipités (à l'exception d'Antoine Deguines et Marcel Pidou pour une conférence, et Yann Capet) ; nous, nous étions là à chaque fois et nous opinions du chef aux invitations de François Delarozière à mettre de la poésie dans le quotidien au moment où la municipalité entreprend la rénovation de Calais-Nord et axe essentiellement sa réflexion sur le nombre de places de parking, le nombre de dépose-minute et la largeur des trottoirs... Depuis le départ de Kumo, cette araignée géante, nouvelle légende dans la ville après les girafes, l'éléphant, les géants, nombre de Calaisiens se sentent attristés et orphelins. Il est à souhaiter que nous ne nous retrouverons pas un jour orphelins de culture dans une ville suffisamment morose, trop morose à notre goût.

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans Vie locale Calaisis
commenter cet article

commentaires