Jeudi 17 février 4 17 /02 /Fév 20:19

Hervé Eon est poursuivi pour "offense au chef de l'Etat"

Hervé Eon est poursuivi pour "offense au chef de l'Etat" / AFP

Le parquet a requis 1.000 euros d'amende à l'encontre d'Hervé Eon, un chômeur de 56 ans, ancien conseiller général à Laval. Militant de RESF et proche des mouvements altermondialistes, avait été interpellé le 28 août par deux policiers en civil alors qu'il roulait à vélo près du boulevard où la voiture présidentielle s'apprêtait à passer. Au passage de la Limousine, il avait réussi à sortir sa pancarte, qu'il voulait initialement brandir lors d'une manifestation en faveur des sans-papiers prévue à l'occasion de la visite de Nicolas Sarkozy.

Verdict le 6 novembre

Le procureur de la République de Laval Alex Perrin a estimé que "lorsqu'on insulte le président, on insulte l'institution". "La défense de la République et de la démocratie, c'est réagir et ne pas laisser passer des offenses à la République et à la démocratie", a-t-il ajouté lors de son réquisitoire. L'avocate de M. Eon, Me Dominique Noguères, a estimé qu'il n'y avait "pas de base juridique" pour accuser son client. "Le délit d'offense n'est pas constitué", a-t-elle assuré, avant de plaider la relaxe.
Selon une vidéo diffusée sur Internet, Nicolas Sarkozy avait eu un échange houleux lors du Salon de l'Agriculture en février avec un visiteur qui lui avait lancé "ah non touche moi pas" en refusant de lui serrer la main. Le chef de l'Etat lui avait répondu 
 "Casse-toi pauvre con

Par conscience politique - Publié dans : Scandales politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Accueil

Partager

Texte Libre

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés