Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 13:28

« Tu me respectes ! »

Captures d'écran d'une vidéo slow motion de The Digg Reel.

Il existe plusieurs manières de se faire entendre des jeunes lorsqu'on fait de la politique. François Hollande leur susurre qu'il aime Zaz et « Jordana » (sic). Un autre député PS, Jérôme Cahuzac, leur colle des beignes.

La scène, relatée en détails par Sud Ouest, s'est produite vendredi. Accompagné de deux adjoints et de policiers municipaux, le député maire de Villeneuve-sur-Lot, également président de la commission des finances à l'Assemblée nationale, s'est rendu dans le centre de la ville pour discuter avec les riverains et les commerçants d'actes d'incivilité commis par une bande de jeunes.

Jérôme Cahuzac a tenté de nouer le dialogue avec les jeunes incriminés. Sud Ouest raconte :

« Si cette volonté d'apaisement a été bien perçue par la plupart, ce ne fut pas le cas avec un jeune d'une vingtaine d'années qui n'hésita pas à tutoyer le député-maire et à lui manquer verbalement de respect.

Loin de se laisser impressionner, ce dernier lui a répondu sur le même ton avant de jouer les Père Fouettard et de lui asséner deux claques en lui rappellant au passage et de manière ferme : “Tu me respectes. Tu ne me tutoies pas ! ” »

« Humainement et symboliquement, je n'avais pas d'autre choix »

Le député, interrogé par RTL, relate la manière dont il a vécu les choses :

« J'ai été bien sûr comme un individu mais surtout comme maire provoqué de manière très agressive et à trois reprises. J'ai demandé oralement que l'individu se calme.

La deuxième fois, comme il venait pour me bousculer, je l'ai repoussé fermement en lui demandant une nouvelle fois de se calmer. Dans cette action-là, il est revenu vers moi de façon très rapide et très menaçante avec les mains levées.

Et j'ai donc dû le calmer en employant des moyens plus énergiques. Avec succès d'ailleurs, puisqu'il a tourné les talons et il est parti. »

« Un acte violent est toujours regrettable. Mais, humainement et symboliquement, je n'avais pas d'autre choix », a-t-il également déclaré.

Cette paire de claques, une attitude « ferme »

Sur RTL, le député ne laisse pas passer l'occasion de critiquer la politique du gouvernement et de vanter la police de proximité dont le PS souhaite le retour :

« La solution d'avenir, c'est de renouer avec une présence policière sur le terrain qui soit suffisante, qui soit constante. Qu'on l'appelle police de proximité ou patrouilleurs m'importe peu.

Et pour cela, il faut commencer par cesser de supprimer des postes de fonctionnaires dans la police, comme malheureusement le gouvernement le fait cette année et envisage encore de le faire l'année prochaine. »

 

A en croire Sud Ouest, Jérôme Cahuzac est largement soutenu par ses administrés :

« L'immense majorité des Villeneuvois ne cachait pas sa satisfaction, mêlée d'une indéniable fierté, face à l'attitude “ferme” adoptée la veille par le premier magistrat, sous la forme d'une paire de claques… »

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans Parti Socialiste
commenter cet article

commentaires