Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 08:41

Pénibilité : le gouvernement lâche du lest, les dockers reprennent le travail

 Pour Franck Gonsse, s'il est important de renouer le dialogue social, «c'est un coup de massue que les dockers ont pris sur la tête »Pour Franck Gonsse, s'il est important de renouer le dialogue social, «c'est un coup de massue que les dockers ont pris sur la tête »

|  VIE PORTUAIRE |

Un peu plus d'une semaine après avoir observé un mouvement de grève, qui brisait une paix sociale ...

 

de dix-huit ans, les dockers de Dunkerque ont officiellement repris le travail, hier, à 10 h 30 - ils protestaient contre la remise en cause, par le gouvernement, d'un accord sur la pénibilité qui prévoyait une cessation d'activité quatre ans avant l'âge légal pour quelque 5 000 salariés portuaires astreints à des travaux pénibles. « Les choses ont avancé depuis. Nous pouvons nous remettre autour de la table des négociations », pouvait annoncer Franck Gonsse, hier, en sa qualité de secrétaire général national de la Coordination nationale des travailleurs portuaires et assimilés (CNTPA). Mardi, celui qui avait qualifié le revirement du gouvernement de « trahison » et de « mépris envers les travailleurs » s'est entretenu au téléphone avec Thierry Mariani, le nouveau secrétaire d'État en charge des Transports.

Reprise des négociations

« Le gouvernement campe sur sa position quant aux deux années annoncées pour le départ anticipé, explique Franck Gonsse. On nous dit qu'il y a télescopage entre la réforme portuaire et la réforme des retraites. On dit aux Français, c'est 62 ans, et on permettrait à certains de partir quatre ans avant... Politiquement, ils ne peuvent pas reculer. En revanche, Thierry Mariani s'est engagé à ce que soit rajoutée dans l'accord sur la pénibilité une clause de revoyure ». Autre pas en avant du gouvernement : sa décision de conserver, finalement, le caractère pérenne du nouveau dispositif - et non plus de le cantonner à dix ans, ce qui, selon les dockers, excluait les futures générations de dockers.

Autant de mains tendues de la part du gouvernement qui justifient une reprise du travail pour les dockers dunkerquois. « Nous sommes avant tout un syndicat de dialogue social », rappelle Franck Gonsse, qui précise qu'il a toutefois expressément demandé « que tout cela soit acté, écrit dans la convention collective unifiée, pour éviter de revivre ce qui s'est passé ces dernières semaines ».

Le CNTPA va maintenant tenter de négocier avec l'UNIM (Union nationale des industries de la manutention dans les ports français) « le restant des années (deux ans) qui va nous manquer en terme de pénibilité, car, selon Franck Gonsse, on reste force de propositions ».

En marge des négociations qui reprendront la semaine prochaine à Paris avec l'UPF (Union des ports français qui gère les établissements portuaires sous la tutelle des pouvoirs publics), qui portera la voix du gouvernement. les dockers consultent leurs avocats pour « s'assurer que juridiquement, la clause de revoyure ne "coince" pas avec les prochaines échéances électorales... ». •

BENJAMIN CORMIER

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans Economie
commenter cet article

commentaires