Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 16:28

 

Le Mediator : l'arbre qui cache la forêt ?

 

Comment en arrive-t-on à laisser des années un produit en circulation libre, et finir par mettre le patron du laboratoire incriminé devant les tribunaux, un jour de janvier 2011, alors que la molécule créé des dommages depuis les années 70 ?

Le Mediator n'est pas le seul médicament qui ait provoqué des effets secondaires désastreux. Les hormones de croissance, certains médicaments administrés aux femmes enceintes dans les années 70, qui ont généré des problèmes sur leurs enfants, ont eux aussi eu le parfum et le goût du scandale.

Que sait-on finalement des médicaments, hormis qu'en toute opacité, il y a des molécules qui voient le jour, avec certes des propriétés curatives, mais également des effets secondaires plus ou moins maîtrisés ?
Et surtout,  à partir de quand la cupidité prend-elle le pas sur la responsabilité des laboratoires par rapport à la santé publique ?

Je ne connais pas assez les rouages de l'industrie pharmaceutique pour en pointer du doigt tous les dessous, néanmoins, je m'interroge quand même sur :

- le fait qu'il faille des campagnes de pub du ministère de la Santé pour rappeller que "Les antibiotiques, c'est pas automatique."

- le fait que les patients puissent avoir leur mot à dire sur la délivrance d'un médicament générique en lieu et place de l'original, et que médecins et pharmaciens doivent prendre des positions par rapport aux laboratoires, ramenant la santé à un vaste échange commercial.

- le fait que les médecins soient emmenés par les laboratoires en séminaires -en règle générale tous frais payés, dans des endroits éminemment sympathiques, entourés de jolies femmes, un verre de whisky à la main, dans une soirée open bar. Ceci, officiellement, pour qu'on leur vante les vertus de tel ou tel médicament, et qu'on les incite à le prescrire.

Mais qui fait les frais de ces raouts organisés entre professionnels de la santé, lorsque la déontologie quitte le navire et que le profit devient le maître de cérémonie ?
Vous et moi.

Je suis contente d'avoir une santé solide, et de n'avoir recours aux médicaments que très rarement.
Je n'aime pas l'idée que mon corps puisse servir de bandit manchot déguisé à certains patrons de l'industrie pharmaceutique, qui se remplissent les poches aux dépens de la pérennité de ma santé.

Si vous avez le temps de regarder cette vidéo, faites-le.
Et espérez comme moi ne pas voir de sitôt des spots pour le Prozac sur TF1, diffusés entre deux pubs pour une voiture ou pour des pâtes.



Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans Médicament-Vaccins
commenter cet article

commentaires