Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 19:36

Le Premier ministre français est en visite dans le Golfe alors que le Moyen-Orient connaît un séisme politique.

 

Pendant son voyage à Ryad, François Fillon a déclaré que le "courage" du peuple égyptien forçait "l'admiration et le respect". © afp photo / Fayez Nureldine

 

Peu auparavant, la monarchie ultraconservatrice, qui n'avait pas caché ses réticences face au souffle démocratique en cours, avait brisé le silence en se félicitant de "la transition pacifique du pouvoir" en Égypte. Jeudi, l'Arabie, qui héberge l'ancien président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali, également chassé du pouvoir par la rue il y a moins d'un mois, s'était encore déclarée "choquée" par les "ingérences de certains pays" dans les affaires égyptiennes, des propos qui semblaient viser les États-Unis.

"Détermination du peuple égyptien"

Face à la presse, François Fillon, premier chef du gouvernement français à se rendre en Arabie depuis 1994, a répété ce qu'il avait dit en matinée, à bord du porte-avions à propulsion nucléaireCharles de Gaulle, fleuron de la marine française qui participe à un exercice en mer Rouge avec l'armée saoudienne. Louant la "détermination" et le "courage" du peuple égyptien", il a renouvelé le souhait de la France de voir l'Égypte "conserver le rôle-clé qu'elle a toujours joué au service de la paix et de la stabilité". 

Si "c'est aux Égyptiens qu'il revient d'apprécier" la trace que Hosni Moubarak "laissera dans l'histoire de son pays", "personne ne pourra contester la contribution qu'il a apportée à la cause de la paix", avait déjà proclamé François Fillon en matinée devant plus d'un millier de marins français. Il avait aussi salué la "décision courageuse" du chef de l'État égyptien.

"Concertations très étroites"

Interrogé à Ryad sur un possible effet domino dans la région, le Premier ministre a évoqué "une accélération de l'histoire", mais s'est voulu prudent. "Le fait qu'il y ait des aspirations communes à tous les peuples ne doit pas nous conduire à faire des raccourcis (...). Aucun observateur, aucune chancellerie d'aucun pays (...) n'avaient su prévoir ce qui vient de se passer. Nous devons faire preuve d'une très grande modestie", a-t-il noté. Il a, en outre, indiqué avoir évoqué la paix au Proche-Orient, le Liban et l'Iran avec ses interlocuteurs saoudiens, en l'absence du roi Abdallah, en convalescence au Maroc. "Les liens qui unissent la France avec l'Arabie saoudite n'ont cessé de se renforcer. Sur le plan politique, ce partenariat s'exprime par les concertations très étroites sur le contexte régional", a-t-il assuré.

Concernant les relations commerciales et culturelles avec l'Arabie, François Fillon les a jugées florissantes mais a affiché la "détermination" de Paris à "franchir un nouveau cap". Alstom et la SNCF sont "totalement mobilisées pour décrocher le contrat" sur le projet de TGV Jeddah-La Mecque-Médine, estimé à 10 milliards d'euros, a-t-il ainsi fait valoir. 

François Fillon achève son séjour dans le Golfe dimanche avec une visite aux Émirats, où il doit inaugurer les nouveaux locaux de l'université "La Sorbonne Abou Dhabi" avant de visiter la base militaire française dans l'émirat.


Fillon évoque en Arabie "l'accélération de l'histoire" dans le monde arabeLe Premier ministre français François Fillon, en visite dans le Golfe, s'est entretenu samedi en Arabie saoudite de "l'accélération de l'histoire" dans le monde arabe, après la démission du président égyptien Hosni Moubarak, que Ryad a soutenu jusqu'au bout. La situation au Caire "a naturellement été évoquée avec mes interlocuteurs saoudiens", a déclaré François Fillon, qui s'est présenté seul en conférence de presse au terme de ses entretiens à Ryad avec le prince héritier et ministre de la Défense, Sultan ben Abdelaziz, et le prince Nayef, ministre de l'Intérieur.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans France
commenter cet article

commentaires