Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 10:50

C'est parti mon kiki : depuis hier, la saillie bêbête de Christian Jacob sur l'étrangeté de DSK par rapport au terroir suscite une levée de boucliers. Mais la polémique qui l'a suivie augure mal du débat politique de la présidentielle.



DSK-Parti-socialiste
 
Le staff de DSK devrait envoyer des fleurs à Christian Jacob. Le député UMP a rendu un fier service à leur champion en déclarant, fort maladroitement, « DSK, ce n'est pas l'image de la France, l'image de la France rurale, l'image de la France des terroirs et des territoires, celle qu'on aime bien, celle à laquelle je suis attaché ». Le député entendait fustiger la conception des primaires du PS (10 000 bureaux de vote alors qu'il y a 36 000 communes), négligeant le territoire rural au profit d'une consultation centrée dans les villes.


Mais la forme compte souvent plus que le fond. En trente secondes nous étions ramenés à l'un des mantra favoris d'une certaine gauche : « l'antisémitisme sous-jacent »,«  le maurrassisme latent », « les heures les plus sombres de notre histoire », « la ligne brune » (Cf. l'édito de Laurent Joffrin dans Libération ), etc. Jean-Christophe Cambadélis, devenu le ministre du politiquement correct du PS, qui est monté bien vite au cocotier, se frotte les mains : voilà une saillie qui va permettre de ressouder les troupes autour du patron du FMI candidat virtuel. Qui refuserait de dénoncer l'antisémitisme au moment où Marine Le Pen juge, dans Le Point que « les camps de concentration ont été le summum de la barbarie  »? Mais Cambadélis, même s'il sait plaisanter - DSK incarnerait « la gauche couscous » et non « la gauche caviar » - a tort. Car, tout autant que le propos de Jacob, les cris d'orfraie de certains « deskistes » augurent bien mal du débat présidentiel.

Certes, la remarque de Jacob ne brille pas par son acuité : il n'y a pas de plus-value de légitimité qui serait octroyée par la terre par rapport à la ville. La France est constituée par les deux types de territoires qui, d'ailleurs, sont en interférence permanente : ainsi, c'est parce que le foncier urbain augmente que beaucoup d'urbains déménagent à la grande périphérie des centres urbains, comme l'ont bien analysé des auteurs comme Gaël Brustier et Jean-Philippe Huelin ou Christophe Guilly.

Mais les avocats de DSK poussent le bouchon trop loin. Leur plaidoirie est sous-tendu par un argument pervers dont tous les acteurs du débats - et singulièrement les Juifs eux-mêmes - devraient se méfier : critiquer DSK pour son rapport à l'argent n'est pas forcément un signe d'antisémitisme. Comme me l'a rappelé notre ami Jacques Julliard, lorsque l'extrême droite française des années 1930 évoquait la  vaisselle en or de Léon Blum, il s'agissait d'un bobard ignoble. Lorsque les adversaires politiques de DSK parlent de son rôle au FMI, évoquent son Ryad au Maroc ou son côté Bling bling, ils parlent du réel. Rien ne ferait davantage le jeu des antisémites que de donner à penser que, sous prétexte qu'il est d'origine juive, il est interdit de critiquer le rapport à l'argent de DSK ou le symbole qu'il incarne.

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans DSK
commenter cet article

commentaires