Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 18:20

Jean-François Copé

OPINION

Copé veut mettre le thème "du culte musulman" au coeur de la campagne de 2012 : pour contrer Marine Le Pen ?

Nous voilà prévenu, la boite de Pandore est ouverte...

Marine Le Pen et Jean-François Copé (Montage Le Post)
Marine Le Pen et Jean-François Copé (Montage Le Post) |

Jean-François Copé, le nouveau patron de l'UMP a annoncé hier mercredi 19 janvier, trois thèmes majeurs qui seront au coeur de la campagne présidentielle : la "compétitivité de la France", "la justice sociale" et "l’exercice des cultes religieux dans la République laïque avec un point particulier sur l’exercice du culte musulman". Et d'assurer : "Nous constatons que les grands sujets de discussion des Français porte sur l’un de ces trois thèmes".

Tiens, on retrouve du Marine Le Pen dans cet étrange attelage des questions qui sont censées préoccuper la France, ça devient une habitude. 

Copé s'en défend. "Ce n’est pas Marine Le pen qui nous impose ce choix, la question de la place de la religion dans l’espace public est omni-présent" et explique que Jean-Marie Le Pen était opposée à la loi sur la burqa, ce qui prouve implicitement que c'est bien sur ce terrain que l'UMP va le disputer au FN.

Contrer Marine Le Pen

La campagne présidentielle cuvée 2012 présente une étrange particularité. Plutôt que de présenter un programme fait de nouvelles propositions, on préfère s'employer à démolir l'adversaire, Martine Aubry à son petit cabinet à cet effet, Copé a Marc-Philippe Daubresse, vice-président de l’UMP,  en charge d’une mission de réflexion sur la stratégie à conduire face au FN et au PS.

Ce dernier explique : "
Marine Le Pen, elle est bonne en attaque mais mauvaise en défense", et de remettre la fameuse loi de 1905 sur le tapis, "L’équilibre de la loi 1905 est parfait mais il faut en vérifier l’applicabilité: comment continue-t-on d’assurer la liberté de culte dans la sphère privée tout en garantissant le devoir de réserve dans l’espace public ?"  

Et Jean-François Copé, en mode plus droite décomplexée que jamais,  prévient: "aucun débat ne doit être tabou ni interdit, nous entrons dans une phase de très grande ouverture du parti
."

Nous voilà prévenu, la boite de Pandore est ouverte, il ne reste plus qu'à fixer une date pour une nouvelle Saint Barthélemy.

Le FN s'amuse, le PS s'indigne

Au FN, on le prend plutôt bien. Trop heureux de cette reconnaissance inattendue, le vice-président du Front, Louis Aliot , déclare : "Nous avons une longueur d’avance. C’est plaisant que l’UMP vienne sur un thème que nous avons positionné au centre du débat." Il enfonce un peu plus le clou en poursuivant : "Cela prouve que la question de l’islam est une grande inquiétude chez les Français mais qu’a fait l’UMP quand elle était au pouvoir ?".

Cette seule réponse du FN démontre s'il le fallait que Copé joue avec un feu qu'il n'est pas certain de pouvoir éteindre, finalement Xavier Bertrand était plus avisé, c'est dire...

Au PS, on s'indigne. C'est une des spécialités de la maison.  Axel Urgin, secrétaire national du PS en charge de la laïcité, dénonce : "L’UMP et le FN se servent du mot «laïcité» pour conforter un climat islamophobe dans le pays. (..) A l’évidence, il s’agit d’une course à l’échalote dans laquelle le plus intelligent l’emportera. Et monsieur Copé n’y a pas toutes ses chances.".

Et puisque la question de la laïcité est (mal) posée. Axel Urgin, le monsieur laïcité du PS, ajoute : "
Nous aurons l’occasion de repréciser ce qu’est la laïcité pour tous."

Une élection par défaut ?

Ce début de campagne électorale pose question,
 entre un FN central,qui pose un gros problème à l'UMP comme au PS, malgré une absence de programme crédible, un Parti socialiste qui sent tellement son heure arriver qu'il est capable de s'auto-détruire et un UMP (mal) mené par un Copé qui  n'hésite pas à abandonner toute réserve et tout principe pour gagner, il semblerait que nos politiques aient perdu la boussole. C'est ennuyeux quand on prétend diriger le pays.

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique
commenter cet article

commentaires