Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 16:56

Les lacrymos de Ben Ali n'ont pas été bloquées par l'Elysée

Grenade francaise pour Ben ali Un blocage qui serait technique, pas politique.

Grenades lacrymos Française pour Ben ali : le gouvernement français a menti

Plusieurs tonnes de matériel de maintien de l'ordre, des grenades lacrymogènes commandées par le régime de Ben Ali (avant sa chute) sont coincées à Roissy depuis vendredi.

Qui a décidé de bloquer ces fameuses grenades ? Selon Jean-Dominique Merchet, de l'hedomadaire Marianne, le fournisseur (Sofexi, appartenant au groupe privé Marck) aurait reçu un appel d'une personnalité de l'Elysée lui enjoignant de renoncer à l'envoi des grenades dès vendredi, jour de la fuite de Ben Ali.

Un conseiller de l'Elysée contacté par Rue89 était dubitatif : « Ça m'étonnerait que la décision ait été prise à ce niveau-là. »

François Baroin, porte-parole du gouvernement, a déclaré ce mercredi après-midi que « les autorités françaises avaient intercepté » ce matériel sans donner plus de précisions, mais il a précisé que « les douanes seraient habilitées à communiquer le moment venu ».

Ce mercredi soir, Rue89 a obtenu des informations officielles de la Direction générale des douanes. Elle confirme que la décision d'inspecter la marchandise des douanes était d'abord administrative. Les instructions pour bloquer la marchandise n'ont été données par le gouvernement que « lundi ou mardi », soit trois jours ou quatre jours après la chute de Ben Ali.

Un contrôle classique et une instruction après la chute de Ben Ali

Explications :

« Un avion cargo transportant du matériel de maintien de l'ordre -sans matériel de guerre- devait partir vendredi pour le Tunisie. Il a été bloqué le 14 janvier pour contrôle.

A 19h30, les douaniers ont décidé, après avoir utilisé une “technique de ciblage et d'analyse des risques”, de faire un contrôle physique de la marchandise. C'est normal, il s'agissait de matériel de maintien de l'ordre vers une destination sensible, la Tunisie.

Ils se sont rendu compte que sur les quarante palettes, plusieurs étaient manquantes. Toutes ne pouvant être contrôlées par les douaniers, décision a été prise de reporter la visite physique au lundi 17 janvier. On s'y est donc opposé parce qu'on a constaté des irrégularités liées à un non-respect des obligations de dédouanement.

A ce moment-là, nous n'avions aucun contact avec les autorités politiques. C'était un contrôle classique.

Ensuite, comme ça semblait sensible, un rapport des douanes sur la base de ce contrôle est remonté au gouvernement qui a suspendu l'opération. Lundi ou mardi, une instruction du Quai d'Orsay a été donnée pour bloquer le matériel. »

 

L'avion transportait des grenades lacrymogènes, des lanceurs, des gilets pare-balles, des boucliers, etc. Il nous a été confirmé que la France exportait « très régulièrement » ce type de matériel de maintien de l'ordre. Pour ce type de produit, un tel contrôle est ordinaire. Ce commerce est « régulé », mais aucune consigne stricte n'interdit d'exporter des grenades lacrymogènes en Tunisie ou ailleurs.

Depuis au moins 2008, Sofexi fait commerce avec la Tunisie. Entre le 17 décembre et le 14 janvier, y a-t-il eu des livraisons ? Mardi, le groupe n'a pas souhaité nous répondre sur ce point « confidentiel ». Selon les douanes, « a priori, rien ne sort actuellement ».

La vidéo du matériel à destination du ministère de l'Intérieur tunisien :


 

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans Scandales politique
commenter cet article

commentaires