Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 19:26

La participation belge aux opérations militaires en Libye coûtera près de douze millions d'euros si l'intervention dure trois mois, un montant qui pourrait grimper à 43 millions d'euros sur un an, a indiqué mercredi le ministre de la Défense, Pieter De Crem, qui a essuyé des critiques du sp.a pour son opacité sur le choix des objectifs attaqués par les avions belges.

"Le prix de notre participation aux opérations en Libye est estimé à 12,14 millions d'euros bruts et à 11,75 millions d'euros nets pour la période initiale prévue de trois mois", a-t-il indiqué en commission de la défense de la Chambre.

Pour une période de six mois, le coût net s'élèverait à 21,5 millions d'euros, à 32,25 millions pour neuf mois et à 43 millions pour un an, a ajouté le Ministre (CD&V) en réponse à de nombreuses questions.

Ces montants couvrent l'engagement de six chasseurs-bombardiers F-16 (dont quatre avions opérationnels et deux en réserve) stationnés sur la base d'Araxos (ouest de la Grèce) et d'un chasseur de mines, le "Narcis", intégré dans une flottille de l'OTAN, le "Standing NATO Response Force MCM (Mine Countermeasures) Group 1", le SNMCMG1, une unité multinationale de lutte contre les mines.

Les avions sont passés ce mercredi matin sous le commandement de l'OTAN, alors que le "Narcis" a rejoint le 23 mars l'opération "Unified Protector" de l'Alliance atlantique.

Le député Dirk Van der Maelen (sp.a) - qui avait approuvé la semaine dernière l'intervention belge en Libye - a dénoncé l'"absence de transparence" de la part du ministre, qui a refusé de révéler quels objectifs les F-16 belges visaient au nom de la sécurité du personnel.

Des erreurs du Pentagone

Pieter De Crem a toutefois indiqué que les informations diffusées par le Pentagone était "totalement incorrectes". Selon le ministère américain de la Défense, des avions de combat belges ont bombardé ce lundi un dépôt de munitions à Mizdah (ouest de la Libye), une ville située en Tripolitaine à 160 km au sud de la capitale libyenne, en compagnie d'appareils danois, canadiens et américains.

Les objectifs des F-16 belges sont des "shelters" (abris bétonnés pour avions) ainsi que des avions et des hélicoptères qui se trouvent à l'extérieur de ces abris et constituaient "une menace pour l'instauration de la zone d'exclusion aérienne (No Fly Zone)", a dit Pieter De Crem.

Selon une source informée, l'attaque du dépôt de Mizdah aurait eu lieu avant le début, dimanche dernier, des bombardements par les avions belges et le Pentagone aurait confondu les chasseurs belges avec des F-16 norvégiens.

Le ministre a ajouté que les F-16 belges n'utilisaient pas de munitions à uranium appauvri (UA), conformément à la loi du 11 mai 2007, qui proscrit ce type d'armement. Il n'a toutefois pas exclu que d'autres pays de la coalition internationale en emploient. "Cela tombe sous le coup de leurs compétences nationales souveraines", a-t-il souligné.

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans Economie
commenter cet article

commentaires