Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 18:24

Prévisions maussades quant à la croissance économique mondiale

Nations unies | L'ONU vient de publier son rapport sur les prévisions de croissance. Les Nations Unies n’écartent pas un scénario pessimiste avec une nouvelle récession en Europe et une croissance mondiale limitée à 2%.

KEYSTONE
© KEYSTONE | Le scénario le plus optimiste de l'ONU table sur 3,5% de croissance.



L’ONU prévoit une croissance mondiale modérée de 3,1% cette année, plus faible que les 3,6% enregistrés en 2010. Les pays développés, Europe, Etats-Unis et Japon resteront à la traîne, en raison des mesures d’austérité budgétaires et de taux de chômage élevés.

Le redressement de l’économie mondiale commence à perdre de son élan et tous les indices indiquent un affaiblissement de la croissance mondiale, selon un nouveau rapport des Nations Unies publié mardi. Les perspectives sont particulièrement sombres en Europe et au Japon.

L’ONU prévoit seulement 1,9% de croissance pour les économies développées en 2011 (contre 2,3% en 2010): 2,2% pour les Etats-Unis, 1,3% pour la zone euro (1,9% pour la Suisse) et 1,1% pour le Japon. La croissance des pays en développement devrait atteindre 6% (contre 7,1% en 2010).

L’Asie restera la locomotive, avec 8,9% de croissance en Chine et 8,2% en Inde, mais la stagnation des pays développés et l’arrêt des mesures de relance y provoqueront aussi un ralentissement. La croissance de L’Amérique latine se situera autour des 4% (+4,5% pour le Brésil), celle de l’Afrique autour des 5% et celle des économies en transition atteindra près de 4%.

Risques sérieux

Des risques sérieux subsistent, a affirmé à Genève le responsable de la division de la mondialisation de la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement (CNUCED), Heiner Flassbeck. «La situation peut apparaître meilleure, mais il ne faut pas oublier que des risques énormes menacent la reprise», a-t-il averti.
L’expert a expliqué que les effets des paquets de relance décidés par les pays industrialisés pour surmonter la crise de 2009 sont épuisés. Les gouvernements prennent au contraire des mesures d’austérité budgétaire pour réduire leur endettement, ce qui ralentit l’activité.

Or le salut ne peut pas venir de la consommation privée, alors que les salaires stagnent ou sont même réduits dans certains pays dans le secteur public, et que le chômage reste à un niveau élevé, en Europe et aux Etats-Unis. Entre 2007 et la fin de 2009, 30 millions d’emplois au moins ont disparu.

Les économistes de l’ONU soulignent que la reprise est la plus faible que les Etats-Unis aient connu à la suite d’une récession. La croissance y sera insuffisante pour réduire le chômage et, à ce rythme, quatre années seront nécessaires pour annuler les emplois perdus pendant la crise.

Nouvelles bulles

Heiner Fleissbeck a dénoncé l’existence de nouvelles bulles financières. «Plusieurs bulles attendent d’éclater si la reprise n’est pas au rendez-vous», a mis en garde le spécialiste.

Il a souligné les risques d’instabilité liés à la spéculation sur les marchés des matières premières, déconnectée de la demande réelle, ainsi que sur les monnaies, comme le réal brésilien et le franc suisse, «insupportables à long terme».

Des interventions fréquentes sur les marchés des changes accroissent le potentiel de conflits commerciaux internationaux, selon l’ONU. Pour le responsable de la CNUCED, «on attend toujours une réponse adéquate du G20 à ces défis».

Le rapport de l’ONU regrette que «l’esprit de coopération parmi les dirigeants des économies majeures ait faibli en 2010». L’ONU prévoit un ralentissement de la croissance du commerce mondial de 10,5% en 2010 à 6,6% en 2011.

Les Nations Unies n’écartent pas un scénario pessimiste avec une nouvelle récession en Europe et une croissance mondiale limitée à 2%. Le scénario le plus optimiste table sur 3,5% de croissance.

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans FMI
commenter cet article

commentaires