Non catégorisé

Jeudi 31 mars 4 31 /03 /Mars 12:06

1. Vous n’avez pas utilisé votre nom réel

Ne pas essayer d’utiliser un pseudonyme (ou des initiales), à la place du nom figurant sur votre certificat de naissance, Facebook vous démasquera et désactivera votre compte.

2. Vous avez rejoint un trop grand nombre de groupes

N’oubliez pas que la limite maximale est de 200 groupes par utilisateur. D’un autre côté, être membre de plus de 200 groupes semblerait un peu désespéré, non?

3. Vous avez envoyé un trop grand nombre de messages sur un « wall » ou dans un groupe

Même Guy Kawasaki a eu son compte désactivé pour « excès d’évangélisation ».

4. Vous envoyé des messages dans un trop grand nombre de groupes ou de « wall »

Vous pouvez être supprimé pour être trop bavard, dans de trop nombreux endroits. C’est ce que font les spammeurs d’ailleurs. Sur Facebook, il vaut donc mieux être vu qu’entendu.

5. Vous êtes amis avec trop de personnes

Il n’y a pas si longtemps c’était une première cause de suppression de compte, mais désormais Facebook a institué un maximum de 5000 amis par compte (ce qui devrait vous protéger contre vous-même).

6. Votre école / organisme d’affiliation est douteux

Les seigneurs ne sont parfois pas très confiants, et ils peuvent vous accuser de ne pas être diplômé de Harvard (ou de Plum Senior High School).

7. Vous avez « poké » un trop grand nombre de personnes

Nous avons découvert cette raison par différentes sources, et il semble assez facile de l’éviter. N’utiliser le « poke » que pour les personnes que vous appréciez vraiment comem votre maman ! Mais méfiez-vous de cette étrange application Facebook FB qui « poke » à votre place

8. Pour faire de la publicité pour votre application sur les messages des « walls »

La frontière entre spam et de auto-promotion est très mince, mais il semblerait que faire de la pub pourvotre petite application Facebook est définitivement considéré comme SPAM.

9. Utilisation du même texte dans plusieurs messages

Certaines personnes postent un même message de bienvenue pour l’accueil de leurs amis.. Ne faites pas cela! Cela vous fait ressembler à un spammeur. (Paradoxalement, les spammeurs professionnels doivent certainement poster un message aléatoire à chaque fois pour éviter ce piège)

10. Vous êtes une vache, un chien, ou une bibliothèque

Être une personne réelle n’est pas suffisant, vous devez être un Homo Sapiens ! Des comptes ont été supprimés pour être une vache, un chien ou encore une bibliothèque.

11. Vous avez moins de dix-huit ans

Selon un rapport, le compte d’une utilisatrice a été suspendu lorsque qu’ils l’ont soupçonnée d’avoir de moins de 18 ans. Elle a du spécifier une adresse e-mail de sa société pour prouver sa maturité et réactiver son compte.

12. Vous avez écrit du contenu provocant

On parle de comptes subitement supprimés parce que des utilisateurs avaient posté du contenu provocant, mais on n’a pas plus de détails sur la nature de ces propos.

13. Vous avez aspiré du contenu de Facebook

Il existe une politique de tolérance zéro pour l’aspiration de page (= récupérer le contenu de pages Web au moyen d’un script) chez Facebook. Malheureusement, ils n’ont pas de moyen fiable pour prouver que c’est vous qui êtes à l’origine du délit.


Par conscience politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 22 mars 2 22 /03 /Mars 13:53
PC et PS calaisiens ont fait de bons score dimanche mais le FN représente le poids électoral le plus important.

Dis-moi combien tu pèses...

PC et PS calaisiens ont fait de bons score dimanche mais le FN représente le poids électoral le plus important.

 

Les résultats du premier tour de ces cantonales sont pour le moins riches d'enseignements sur l'intérêt que portent les électeurs à la chose politique.


On peut aussi y trouver des pistes de réflexion sur la façon dont les familles politiques évoluent dans les bureaux de vote calaisiens.


En guise de repères chronologiques, on peut s'attarder sur les résultats des premiers des trois derniers scrutins à Calais : la municipale de mars  2008, les régionales de mars 2010 et les cantonales d'avant-hier.

Au chapitre "taux de participation", aucun scrutin n'atteint l'intérêt des Calaisiens pour l'élection municipale (56,50 %). Mais leur civisme s'est ravivé entre les régionales (37,22 %) et les cantonales (40,63 %).

Schématiquement, on a rassemblé les formations politiques en "grandes" familles : selon les scrutins, PC, NPA, LO, Front de gauche composent la première  ; PS PRG, MRC, MSDC, une deuxième ; UMP, Modem et Nouveau centre une troisième. Les scores du FN et des Verts méritent d'être examinés séparément.



Le FN explose

La progression du Front national à Calais intra-muros est incontestable : en 2008, François Dubout avait capitalisé 3 540 bulletins au premier tour. Le score du FN a été un peu moindre aux régionales : 3 518 voix ; mais la participation était inférieure de près de 10 %. Que penser de la "performance" du parti de Marine Le Pen ce week-end ? Avec 5 137 voix, le FN deviendrait la première formation politique en terme de poids électoral. Au moins au premier tour. Difficile de mesurer un éventuel report de voix provenant des autres formations ou la part d'un vote contestataire qui pourrait s'évanouir au second tour.



Le PC se reprend

Le Parti communiste et le Parti socialiste ont mené une longue vie commune : avec leurs autres petits camarades des partis de gauche, ils pesaient près de 11 000 votes en mars 2008, unis pour garder la majorité municipale. La suite a été moins glorieuse, ils ont perdu la mairie de Calais et l'union de la gauche s'est fissurée.

Aux régionales, le PC-NPA-LO a franchi à Calais le cap des 5 000 voix, score réitéré et même un peu amélioré ce week-end. Avec 5 111 bulletins, les communistes se classent juste derrière le FN. Ça n'est pas spécialement glorieux, mais ça permet aux communistes calaisiens de mesurer leur force face à leurs voisins de gauche en vue des prochaines élections.



Le PS progresse, mais...

Le PS a aussi pris des forces depuis la "séparation" de mars 2008. Aux régionales, le PS prenait la tête de l'ensemble des bureaux calaisiens avec près de 4 100 voix (200 de plus que le PC au même scrutin). Mais la tendance s'est infléchie dimanche : même si on leur ajoute les votes divers gauche, les socialistes rassemblent 4 543 voix dans le cadre de ces cantonales, soit presque 600 de moins que les communistes.



L'UMP stagne

La liste composée autour de Natacha Bouchart en 2008 dépassait largement le cadre de la simple UMP. Elle avait rassemblé 10 500 électeurs à l'époque. Pour la régionale de 2010, la situation était plus nuancée : les listes de la majorité présidentielle (UMP, Modem et Nouveau centre) se cantonnaient à un chiffre plus modeste, 3 839 voix. Elle a tout juste gagné une centaine de voix en un an, si on lui ajoute toujours les renforts du Modem et du Nouveau centre : 3 923 voix la positionnent au pied du podium ce dimanche.



Les Verts poussent

On mettra à part les Verts/Europe Ecologie : depuis mars 2008, les écologistes ont régulièrement grappillé des voix, passant de 1  541 bulletins au 1er tour des municipales à 1 786 voix aux régionales et 1 900 dimanche soir. Une progression régulière qui leur donne du poids pour les prochaines négociations locales. 2014 n'est pas si loin.
Par conscience politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 17 mars 4 17 /03 /Mars 16:25

 

 
 
Les syndicats mettent les choses au point après la polémique déclenchée ces dernières semaines par le renvoi, par FO et par la CGT, de deux militants syndicaux qui étaient candidat sous l'étiquette Front national aux élections cantonales.
 
Dans une déclaration commune, publiée jeudi 17 mars, les organisations CFDT, CGT, FSU, Solidaires et Unsa se sont déclarées "déterminées à empêcher l'instrumentalisation du syndicalisme par le Front national, qui n'est pas un parti comme les autres et dont les orientations sont à l'opposé des valeurs qu'elles portent".

Cette déclaration commune est intitulée "la préférence nationale n'est pas compatible avec le syndicalisme". Les cinq organisations affirment ne pouvoir "rester indifférentes à l'utilisation de la situation sociale pour promouvoir certaines thèses dans le débat public, comme le fait le Front national".

Cette prise de position intervient après qu'un représentant CGT en Moselle, et une responsable FO dans le Nord, ont été suspendus de leur mandat pour s'être présentés comme candidats du FN aux élections cantonales des 20 et 27 mars.

Toutefois, FO, pas plus que la CFE-CGC et la CFTC, n'est signataire de cette déclaration, bien que ces trois centrales syndicales aient été sollicitées.

 

"Antinomique avec les valeurs fondamentales du syndicalisme"

Selon les cinq autres organisations syndicales, "la thèse de la préférence nationale est antinomique avec les valeurs fondamentales du syndicalisme".

"Les organisations syndicales CFDT, CGT, FSU, Solidaires et Unsa sont déterminées à empêcher l'instrumentalisation du syndicalisme par le Front national, qui n'est pas un parti comme les autres et dont les orientations sont à l'opposé des valeurs qu'elles portent", souligne le communiqué commun, élaboré lors d'une réunion intersyndicale lundi dernier.

Pour les cinq syndicats, "l'exclusion, le rejet de l'autre, le repli de la France sur elle-même et la fermeture des frontières, la désignation de bouc-émissaires, la dénonciation de l'immigration comme responsable de tous les maux sont des attitudes qui, l'histoire en témoigne, ne peuvent conduire qu'au pire".

Au contraire, "la solidarité entre tous les salariés et la lutte contre toutes les formes de discrimination" sont "au coeur des valeurs du syndicalisme", précise le texte.

Selon les cinq, qui entendent se porter "garantes du respect de ces valeurs" en leur sein, l'attraction du FN aux yeux de certains syndicalistes tient à "la situation sociale" dans la mesure où "l'absence de perspectives, un dialogue social insuffisant, provoquent interrogations et désarroi face à l'avenir".

Par conscience politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 8 mars 2 08 /03 /Mars 14:12

MSDC : « Être les porte-voix des sans-voix »

lundi 07.03.2011, 05:06  - La Voix du Nord

 Les candidats du MSDC ont présenté leur programme pour les catonales.Les candidats du MSDC ont présenté leur programme pour les catonales.

| CALAISIS |

Le mouvement des sociaux-démocrates du Calaisis (MSDC) a présenté son programme vendredi. Une présentation commune aux trois candidats, avec cependant des spécificités propres aux cantons sur lesquels ils se présentent.

 

« Je suis en accord complet avec la politique départementale, mais le bât blesse sur la représentation du Calaisis au sein du conseil général », explique Marcel Pidou, candidat sur le canton de Calais-nord-ouest.

Le « bon boulot » de Serge Peron

C'est d'ailleurs le sens de la candidature des sociaux-démocrates qui ne se sont pas présentés sur Calais-est : « Objectivement, Serge Peron y a fait du très bon boulot. On soutient sa démarche ». Sur le canton Nord-Ouest, Marcel Pidou et sa suppléante, Catherine Danel, entendent s'engager sur la solidarité et la santé.

Ils souhaitent créer 1 000 emplois par le développement des structures d'insertion ou encore fonder une maison de l'adolescence qui accueillerait des jeunes de 11 à 19 ans. Pour Calais centre, « un canton privilégié », Laurent Lenoir et Malika Bouazzi ont fait part de leur étonnement qu'une section internationale ait été créée à Boulogne et non à Calais. « Dominique Dupilet souhaite que le Département soit le plus anglophone de France, il y a du boulot », souligne le candidat qui a ensuite évoqué la sécurisation du collège Jean-Macé, avant de parler tourisme.

Palais des congrès et tourisme fluvial

Le secrétaire du MSDC souhaite valoriser le patrimoine, notamment maritime pour créer de l'emploi. Une ambition qui passe par le développement des capacités d'hébergement et par celui des pistes cyclables ou du tourisme fluvial. Il évoque enfin la création d'un Palais des Congrès et dénonce « l'abandon de la gare de Frethun ». Philippe Blet et Cathy Vendel ont ensuite présenté leur programme sur Calais sud-est.

Ils souhaitent notamment remettre des concierges dans les quartiers par exemple pour « les réhumaniser », ou encore « mettre plus de subventions dans les hommes que sur la pierre et donner la voix aux sans-voix ».

Par conscience politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 8 mars 2 08 /03 /Mars 13:57
Par conscience politique
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Accueil

Partager

Texte Libre

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés