élection calais

Jeudi 17 mars 4 17 /03 /Mars 18:10

La colère monte au MSDC

jeudi 17.03.2011, 06:00

Marcel Pidou et Laurent Lenoir ne décolèrent pas dans l'attente de la décision du tribunal de Lille. Marcel Pidou et Laurent Lenoir ne décolèrent pas dans l'attente de la décision du tribunal de Lille.

 

Laurent Lenoir, candidat sur Calais centre, et Marcel Pidoux, qui se présente sur Calais nord-ouest pour le mouvement des socio-démocrates du Calaisis (MSDC), ne décoléraient pas, hier, dans l'attente de la décision du tribunal administratif de Lille saisi en début de semaine (lire notre article d'hier).




Les enveloppes électorales arrivent progressivement dans les boîtes aux lettres et les coups de fils remontent. « Dans tous les quartiers de Calais et toutes les lettres de l'alphabet, des gens ont mes professions de foi à la place de Marcel Pidoux, et d'autres n'ont rien du tout. On prend conscience de l'étendue de l'affaire », s'indigne Laurent Lenoir, abattu. « Lundi dernier, on m'avait annoncé qu'il manquait 140 tracts et que je n'en avais pas imprimé assez. Alors que l'imprimeur a livré plus de 24 000 tracts pour 21 083 électeurs... J'ai tout de suite alerté la commission de propagande. On aurait pu reprendre les enveloppes, elles n'étaient pas encore envoyées ! » Sans résultat. Les deux candidats échafaudent des scénarios pouvant expliquer cette erreur. « Ils ont commencé avec le canton de Marcel Pidou. On pense qu'il y a eu au moins un carton de 3 000 professions de Laurent Lenoir qui ont été mises pour Marcel Pidou. Arrivé au canton de Calais centre, il manquait un carton et on a dit aux gens d'emballer sans la profession de foi, que c'était la faute de Laurent Lenoir », pestent-ils. Les cartons, qui comportent la photo des candidats, doivent pourtant être contrôlés lors de leur ouverture par le secrétaire de la commission de propagande, regrette le MSDC, qui pointe l'organisation de cette mise sous pli. « Il y a au moins eu maladresse, on s'interroge sur le fond. On est écoeuré. Chacun a investi son argent et quand on sait que 8 à 10 % des électeurs se décident sur les professions de foi... » La réponse au recours déposé au tribunal de Lille devrait arriver sous peu. Mais même si le juge ordonne une nouvelle mise sous pli, « ce ne sera pas possible d'imprimer et de distribuer d'ici samedi... » En cas de troisième position, le MSDC envisage d'ores et déjà un recours. « La démocratie aura été fossée », concluent-ils.
Par conscience politique - Publié dans : élection calais
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 février 5 18 /02 /Fév 14:09

Cauchet et Blet taclent le parti socialiste

mardi 23.11.2010, 06:00

Les principaux leaders du MSDC.Les principaux leaders du MSDC.

 

Quatre recrues. Le MSDC, 
avec ses 95 cartés sur un fichier de 121 noms, veut peser sur la vie politique locale et surtout lors des cantonales.


En débauchant la suppléante du socialiste Philippe Vasseur, ce mouvement, piloté par Yves Cauchet et Philippe Blet, répond aux attaques 


du PS local.

« Le MSDC est un rassemblement de gens engagés dans la vie locale qui ne se retrouvent plus dans les partis traditionnels. » La réunion de travail de samedi a surtout été l'occasion pour certains, Yves Cauchet et Philippe Blet en tête, de régler des comptes avec le PS local. La sulfateuse est entre les mains d'une de leurs dernières recrues, Malika Bouazzi, la suppléante du socialiste Philippe Vasseur pour les prochaines cantonales  : « J'ai quitté le PS... Les militants y sont bridés, ils n'ont pas la parole. » Sur Philippe Vasseur, la charge est double : « C'est un élu fantôme et il m'a prise pour la consonance de mon nom, aux origines maghrébines. Il veut bien de mon nom, mais pas parler de certaines ethnies dans son programme car elles ne pèsent que 4 % des votants. D'après lui, il est aussi inutile de parler des restaurateurs et des hôteliers, ils ne votent pas dans son canton. » Ce n'est pas le seul reproche : «  La guerre des chefs est usante. Philippe Vasseur et Teddy Lauby ne visent qu'à renforcer leurs intérêts personnels. » Philippe Blet boit du petit lait. Surtout que Valéry Duval, un autre transfuge du PS, en rajoute une louche : « Philippe Vasseur est un élu fantôme et Teddy Lauby, c'est Iznogoud. Il n'y a aucune unité dans cette section... C'est tout le contraire au MSDC. Je ne suis pas de droite, mais j'aime l'idée de cette gauche ouverte. » Deux autres personnes viennent gonfler les rangs du MSDC, Annie Harriche et Bonifer Zakaea, la trésorière des Mamans du Beau-Marais  : « Depuis qu'il est élu, je rencontre souvent Philippe Blet. Et c'est le premier élu qui écoute, qui donne l'impression de s'intéresser aux Calaisiens. » Elle aussi a été déçue par les élus locaux. Par un communiste, Jacky Henin : «  C'est le président d'honneur de notre association, il promet beaucoup, mais... Il devait nous trouver un local, on l'attend encore. » 

« Le PS a raté la marche »

Laurent Lenoir, représentant du MSDC aux prochaines cantonales sur Calais Centre, sonne une nouvelle charge sur le PS local : « Gilles Cocquempot a affirmé dans la presse que les socialistes sont en ordre de marche... Je pense surtout qu'ils ont raté la marche. » Yves Cauchet constate : « Ces quatre témoignages donnent du sens à notre action. » Après la charge lourde, place aux plans de bataille pour les cantonales : « Nous pensons que le Calaisis n'est pas entendu par les instances du Département. Et nous avons envie de faire bouger les choses. Nous travaillons sur les programmes. Nous avons trouvé un très bon coordinateur en la personne de Jean-Claude Vernalde. » explique Philippe Blet. Les suppléants seront connus dans quelque jours  : « Il y aura des surprises. » Le président de Cap Calaisis sait qu'il est dans le vrai : « Sans être démagogue, en ce moment, notre travail paie... On ne fait pas de grande messe, mais on pèse sur le territoire. » Philippe Blet a encore à travers de la gorge son éviction du PS : « C'est vrai, on est sorti des sentiers. Mais c'est pour casser la mécanique des partis  ! Mais on était tous des proches d'André Capet... Et nous restons des élus de gauche ! » La question se posera entre les deux tours des cantonales : A qui iront les voix des candidats du MSDC ? «  La question ne se posera pas, on y va pour gagner... » Philippe HENON
Par conscience politique - Publié dans : élection calais
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 février 5 18 /02 /Fév 13:52

Élections au parti socialiste : Yann Capet, une candidature pour se faire un prénom

samedi 14.11.2009, 05:02  - La Voix du Nord

 Fils du député André Capet, Yann Capet est militant à la section PS de Calais depuis 17 ans.Fils du député André Capet, Yann Capet est militant à la section PS de Calais depuis 17 ans.

|  POLITIQUE |

Les militants socialistes de la 7e circonscription ont tranché. Jeudi soir, ils ont élu ...

 

leurs candidat(e)s à la candidature pour les régionales de mars. Ils ont désigné Charles François (140 voix), Yann Capet (131 voix), Nadine Lehir (83 voix) et Solange Delannoy (82 voix) pour représenter le Calaisis sur la liste socialiste aux prochaines régionales. Cette liste sera définitivement validée le 3 décembre, et l'on saura si ces noms sont retenus par les instances régionales. S'il arrive derrière le « patron » à Calais et à égalité avec lui à Eperlecques, Yann Capet, le fils du député André Capet, est en tête dans les autres sections. Entretien avec le représentant de la nouvelle génération socialiste.

Quel est votre parcours politique ?

« J'ai bientôt 34 ans. Je suis militant à la section socialiste de Calais depuis presque 17 ans. J'ai été membre fondateur du MJS à Calais. Depuis le dernier congrès, je suis secrétaire fédéral. » Pourquoi cette candidature maintenant ?

« C'est un engagement mûrement réfléchi. J'ai d'abord construit ma vie professionnelle car l'engagement politique n'est pas un métier, mais un moment consacré aux autres. J'ai bâti ma vision politique. Je devais acquérir de la compétence et de l'expérience. » Quelle compétence ?

« J'ai obtenu un doctorat de droit public sur les questions maritimes et littorales à Boulogne. Depuis de nombreuses années, j'ai travaillé sur l'ensemble des politiques régionales. Professionnellement, j'ai des contacts avec la Région, qui est aujourd'hui le plus gros investisseur public. » Et la vision pour le Calaisis ?

« Le Calaisis doit être au rendez-vous des enjeux économiques, environnementaux, car il rate souvent le coche. Il doit être l'entrée maritime de la région. Il faut aussi dépasser notre seul positionnement géographique, se donner les moyens de le valoriser en tenant compte de ce qui se fait chez les voisins et diversifier les chemins économiques. » Quelles sont vos chances de figurer sur la liste finale ?

« L'un des critères pour la composition de la liste est la représentation territoriale. Un autre est le renouvellement. » Votre nom pèsera-t-il dans la balance ?

« J'espère que mon prénom pèsera autant que mon nom. L'engagement politique n'est pas un héritage. » Votre résultat marque-t-il un changement de cap et de génération au PS calaisien ?

« Charles François arrive premier, sa légitimité n'est pas remise en cause. Ma candidature n'était pas contre quelqu'un mais pour le Calaisis. Ces résultats expriment à la fois une continuité et un renouvellement. C'est une bonne chose pour engager les socialistes du Calaisis dans une dynamique collective pour toutes les échéances d'ici 2014. L'unité des socialistes est indispensable. Je suis allé à la rencontre des militants de toutes les sections de la 7e circonscription et même au-delà. Il y a une forte attente de renouveau dans les méthodes. J'ai la volonté de poursuivre cet échange permanent avec les militants. » Quelles sont vos ambitions ?

« Je n'ai pas de plan de carrière. Je suis pour le rassemblement. Si je peux apporter ma pierre à l'édifice, je le ferai. Ce n'est pas une question de personnes. » •

 

 

Le premier secrétaire local en veut à sa fédération

Charles François claque la porte du parti socialiste

mardi 09.03.2010, 14:00

Charles François a dégainé en deux temps: début février, il quitte la liste pour les régionales; dimanche soir il annonce aux militants qu'il rend sa carte de socialiste.Une semaine avant le premier tour.Charles François a dégainé en deux temps: début février, il quitte la liste pour les régionales; dimanche soir il annonce aux militants qu'il rend sa carte de socialiste.Une semaine avant le premier tour.

 

Charles François, secrétaire de la section calaisienne, a annoncé aux militants sa décision « de quitter le parti socialiste ».

Motif : son ras-le-bol envers la fédération du Pas-de-Calais et du « Système Percheron ».
Il y a comme un rapprochement à faire entre les deux Charles : comme Aznavour, François a du mal à faire ses adieux à la scène politique calaisienne, il procède en deux temps. Début février, il annonce qu'il quitte la liste aux régionales, confiné qu'il est à la 33e place, loin derrière Yann Capet, 11e : « Je ne cautionne pas le non-respect du vote des militants et je me retire de la liste régionale (...). Je refuse de cautionner la décision de la secrétaire fédérale qui ne me place pas en position éligible alors que c'est le choix des militants ».

« Mis à l'écart » 
Mais, il y a un mois, Charles François assurait qu'il resterait secrétaire de section et participerait à la campagne des Régionales. Son absence quelques jours plus tard, lors de la venue à Marck de la "fédérale" Catherine Genisson, était déjà mauvais signe.
Dimanche soir, c'est par courriel que Charles François révèle aux adhérents qu'il quitte le PS : « Depuis le dernier congrès de Reims, j'ai été mis à l'écart par la direction fédérale », commence-t-il avant de contester la désignation de représentants au conseil fédéral. Et puis il crève l'abcès : « Pour ce qui concerne les élections régionales, Daniel Percheron n'a jamais souhaité que je sois élu  ».
La rancoeur du premier socialiste calaisien ne date pas d'hier : en 2004 « la liste socialiste est arrivée en tête à Calais (la première fois que cela arrivait). Qui a eu des élus à Calais ? Le PC, les Verts, la droite, et même le FN, ont eu un représentant au Conseil Régional. Il a fallu attendre 2008 pour que je puisse entrer au Conseil Régional, suite à la démission d'un camarade. Il semblerait que dans cette fédération du Pas-de-Calais, on n'aime pas ceux qui ne doivent rien au chef ».
Le patron de la Région n'échappe pas à sa critique : « Je refuse de cautionner le "système Percheron" et j'ai décidé de quitter le parti socialiste. je suis désormais sans étiquette, indépendant de tout parti politique ». Charles François garde son mandat de conseiller municipal. L'avenir dira comment il l'occupera vis-à-vis de ses anciens partenaires de l'opposition, socialistes, communistes, PRG et MRC.
« Trente trois ans durant, j'ai vu, aujourd'hui je regarde », conclut Charles François dans sa lettre. Il ne sera pas seul à observer l'impact de son départ sur le score socialiste au premier tour dans le Calaisis.
Jean-François DUQUENE
Vos réactions sur www.nordlittoral.fr Charles François s'exprimera ce soir lors d'une conférence de presse.
Par conscience politique - Publié dans : élection calais
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 février 5 18 /02 /Fév 13:45

Avec à sa tête son maire, Madame Natacha BOUCHART, le Conseil Municipal de Calais est constitué de 14 adjoints et 34 conseillers municipaux

Présentation par ordre d’installation au conseil municipal du samedi 22 mars 2OO8

JPEG - 59.2 ko
Natacha BOUCHART
Maire de Calais 
Courriel
JPEG - 15.6 ko
Philippe BLET
1er adjoint délégué aux relations intercommunales et aux NTIC 
Courriel
JPEG - 14.4 ko
Michèle DUCLOY
2e adjointe déléguée à l’emploi et à la formation
Courriel
JPEG - 14.7 ko
Antoine DEGUINES
3e adjoint délégué à la culture et aux relations économiques 
Courriel
JPEG - 12.7 ko
Michèle COURMONT
4e adjointe déléguée aux affaires sociales
JPEG - 16.4 ko
Gérard GRENAT
5e adjoint délégué au tourisme et au patrimoine 
Courriel
JPEG - 21.6 ko
Maïté FRISCOURT
6e adjointe déléguée à la jeunesse et à la citoyenneté
JPEG - 14.1 ko
Jean-Marc LEROY
7e adjoint délégué au sport et à la santé
JPEG - 19.4 ko
Muriel WULVERYCK
8e adjointe déléguée aux fêtes et aux cérémonies 
Courriel
JPEG - 14.6 ko
Emmanuel AGIUS
9e adjoint délégué à l’urbanisme et aux travaux 
Courriel
JPEG - 23.3 ko
Paula MARCQ
10e adjointe déléguée à la vie des quartiers
JPEG - 16.7 ko
Philippe MIGNONET
11e adjoint délégué à l’environnement et aux transports 
Courriel
JPEG - 16.8 ko
Brigitte CLERBOUT
12e adjointe déléguée à la politique de la ville
JPEG - 17.6 ko
Jean-Claude VERNALDE
13e adjoint délégué aux finances
JPEG - 17.5 ko
Thérèse-Marie PETIT
14e adjointe déléguée au monde associatif
JPEG - 16.5 ko
Bernard LELIEVRE
conseiller municipal délégué
JPEG - 83.7 ko
Patrice CAMBRAYE
conseiller municipal délégué 
Courriel
JPEG - 16.5 ko
Marcel PIDOU
conseiller municipal délégué
JPEG - 18.9 ko
Edwige LEBLOND
conseillère municipaledéléguée
JPEG - 16.9 ko
Pascal PESTRE
conseiller municipal délégué
JPEG - 16.7 ko
Sylvie HAZEBROUCQ
conseillère municipaledéléguée 
Courriel
JPEG - 15.5 ko
Gérard CLAIS
conseiller municipal délégué 
Courriel
JPEG - 14.2 ko
Fabrice POUMAER
conseiller municipal
JPEG - 19.6 ko
Ouiza SOUIBES
conseillère municipale
JPEG - 19.2 ko
Cathy VENDEL
conseillère municipale
JPEG - 17.9 ko
Jacqueline DEWET
conseillère municipale
JPEG - 16.2 ko
Michel ROUYER
conseiller municipal
JPEG - 18.3 ko
Marie-Claire CHATOZLU
conseillère municipale
JPEG - 17.2 ko
Patrick DUSAUTOIR
conseiller municipal
JPEG - 24.3 ko
Joelle LANNOY
conseillère municipale
JPEG - 31 ko
Jean-Pierre BONVALET
conseiller municipal
JPEG - 17.3 ko
Pamela PLOUVIN
conseillère municipale
JPEG - 16.3 ko
Eliane HULEUX
conseillère municipale
JPEG - 23.3 ko
Christophe FRULEUX
conseiller municipal
JPEG - 19.7 ko
Paulette SENICOURT
conseillère municipale
JPEG - 15.4 ko
Manuel DUQUENOY
conseiller municipal
JPEG - 21.2 ko
Sylviane PETIT
conseillère municipale
JPEG - 14.2 ko
Olivier SEILLER
conseiller municipal
JPEG - 13.4 ko
Jacky HENIN
conseiller municipal
JPEG - 17.3 ko
Nicole LHEUREUX
conseillère municipale
JPEG - 13.8 ko
Charles FRANCOIS
conseiller municipal
JPEG - 20 ko
Caroline MATRAT-MAENHOUT
conseillère municipale
JPEG - 85.7 ko
Patrick ALLEMAND
conseiller municipal
JPEG - 16.7 ko
Dominique FRANCOIS
conseillère municipale
JPEG - 17.3 ko
Jean-Marc BEN
conseiller municipal
JPEG - 21 ko
Virginie QUENEZ
conseillère municipale
JPEG - 13.2 ko
Alain MASCRET
conseiller municipal
JPEG - 15.9 ko
Gilles COCQUEMPOT
conseiller municipal
GIF - 1.7 ko
Michelle KLOPFENSTEIN
conseillère municipale
     

Après 37 ans de municipalité communiste, Natacha Bouchart, à la tête de la liste d'« ouverture populaire et sociale » soutenue par l'UMP et composée de candidats de droite, du centre, de gauche et d'apolitiques, remporte les élections municipales de 2008 à Calais avec 54,02 % des suffrages1.

Son élection est facilitée par le retrait de la liste du candidat du Front national, François Dubout, qui a appelé à voter au second tour contre la liste du maire communiste sortant, Jacky Hénin2. Cependant, aucun accord ni fusion entre les deux listes n'a été effectué, Natacha Bouchart ayant refusé toute alliance avec le FN

Par conscience politique - Publié dans : élection calais
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 18 février 5 18 /02 /Fév 13:42
 
 

Les résultats au second tour

Sièges à pourvoir 49 Votants 33 474
Inscrits 52 444 Blancs et nuls 1 457
Abstentions 18 970 / 36,17 % Exprimés 32 017
       Liste élue 
       Liste en ballottage
Tous les élus en cliquant sur le nom de chaque liste
54.02%
17 294 voix
Liste de la majoritéLISTE D OUVERTURE
45.98%
14 723 voix
Liste du Parti CommunisteOUI POUR CALAIS
Source Ministère de l'Intérieur
 

 

Les résultats au premier tour

Sièges à pourvoir 49 Votants 29 940
Inscrits 52 450 Blancs et nuls 1 269
Abstentions 22 510 / 42,92 % Exprimés 28 671
       Liste élue 
       Liste en ballottage
Tous les élus en cliquant sur le nom de chaque liste
37.70%
10 810 voix
Liste du Parti CommunisteOUI POUR CALAIS
36.36%
10 424 voix
Liste de la majoritéLISTE D OUVERTURE
12.35%
3 540 voix
Liste du Front NationalREVEILLE TOI CALAIS
5.37%
1 541 voix
Liste des VertsLISTE VERTE
4.79%
1 373 voix
Liste d extrême gaucheNOTRE VILLE VAUT PLUS
3.43%
983 voix
Liste d extrême gaucheLUTTE OUVRIERE
Source Ministère de l'Intérieur
Par conscience politique - Publié dans : élection calais
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Accueil

Partager

Texte Libre

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés