Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 21:02

Debré sur DSK: "L'hôtel a étouffé d'autres affaires"

Le député de Paris, qui a posté un billet sur son blog dimanche, très critiqué à gauche, affirme que Dominique Strauss-Kahn a déjà agressé dans le passé d'autres femmes de chambre dans ce même hôtel new-yorkais.

Debré sur DSK: "L'hôtel a étouffé d'autres affaires"

 

En postant un billet sur son blog dimanche, où il qualifie Dominique Strauss-Kahn de "délinquant sexuel " qui doit se faire "soigner", le député de Paris a déclenché la colère de nombreux hommes politiques de gauche, dont Pierre Moscovici, et d'internautes, qui lui reprochent une violence démesurée dans les mots. 

Contacté par L'Express ce lundi matin, Bernard Debré maintient ses propos et accuse désormais Dominique Strauss-Kahn de s'être déjà livré à des agressions sexuelles, dans ce même hôtel de New York. Elles auraient, selon lui, été passées sous silence par la direction, contre l'avis des employés. 

"Il faut sortir de l'hypocrisie. Ce n'est pas la première fois que DSK se livrait à ce genre d'agissements au Sofitel. C'est là qu'il descendait toujours. Ça s'est produit plusieurs fois et depuis plusieurs années. Tout le monde le savait dans l'hôtel", déclare Bernard Debré, actuellement en déplacement en Chine. 

"DSK? Les Chinois se marrent"

Le démenti de Sofitel

La direction d'Accor s'incrit en faux contre les accusations répétées du député UMP de Paris, Bernard Debré, qui évoquait des précédents. 

Si, en 2010, le patron du FMI est descendu à cinq reprises au Sofitel de New York, dont une fois en septembre, une en octobre et une en novembre, aucun incident n'a été signalé.  

"Les employés étaient sur le point de se révolter, ajoute-t-il. La direction était au courant mais jusque-là n'osait rien dire. Elle a étouffé toutes les autres affaires. D'autres femmes de chambre avant Ophelia - une femme charmante de 32 ans qui travaillait très bien - avaient été agressées. Il faut arrêter de jouer les vierges effarouchées. Vous croyez que les flics de New York l'auraient interpellé dans l'avion s'ils n'avaient pas d'informations précises?" 

"C'est humiliant pour notre pays. C'est une très grande honte. Là, je suis à Shanghai. Les Chinois me regardent et se marrent. Ils se disent que tous les Français sont des obsédés sexuels. Si on continue à ne rien dire, ça va aider le Front national", poursuit Bernard Debré. 

"J'ai eu beaucoup d'appels de parlementaires et de militants qui me soutiennent", assure le député. Des ministres aussi? "Je ne peux rien dire." 

 

 

Repost 0
Published by conscience politique - dans DSK
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 20:58

 

Repost 0
Published by conscience politique - dans DSK
commenter cet article
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 20:55
Repost 0
Published by conscience politique - dans DSK
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 17:53

  

13,7 millions d'euros ont été saisis sur des comptes à l'étranger dans le cadre de l'enquête sur des marchés publics présumés frauduleux impliquant Alexandre Guérini, frère du président PS du conseil général des Bouches-du-Rhône, rapporte samedi 14 mai le quotidien régional La Provence.

Selon le journal, cette somme a été saisie sur des comptes luxembourgeois et suisses liés à différentes sociétés contrôlées par l'entrepreneur marseillais, détenu depuis le mois de décembre dans le cadre de cette affaire. De source proche du dossier, on confirme que plusieurs perquisitions ont été menées dans deux banques du Luxembourg ainsi que dans les locaux d'une avocate entendu comme témoin.

Les enquêteurs, qui agissent dans le cadre de deux commissions rogatoires délivrées en avril et en octobre 2010 par le juge Charles Duchaine, pensent que les sommes saisies sont directement liées à des détournements de fonds relatifs à des marchés publics passés dans les Bouches-du-Rhône et en Haute-Corse.

Des investigations similaires conduites en Suisse ont également permis de bloquer plusieurs comptes suspects. La justice s'intéresse aussi à des transactions financières qu'elle soupçonne liées à des opérations de blanchiment d'argent en Espagne, en Israël, en Angleterre et au Panama.

SYSTÈME OCCULTE DE SURFACTURATION ET TRAFIC D'INFLUENCE

Alexandre Guérini, 54 ans, a été mis en examen et écroué en décembre dernier, notamment pour "détournement de fonds publics, recel et blanchiment, abus de biens sociaux, trafic d'influence et corruption active". Les enquêteurs soupçonnent le frère de Jean-Noël Guérini, l'homme fort du Parti socialiste local, sénateur et président du conseil général des Bouches-du-Rhône, d'avoir eu un "rôle central" et d'être le "donneur d'ordres" dans la mise en place d'un système occulte de surfacturation et de trafic d'influence dans l'attribution de certains marchés publics de la région.

Une information judiciaire contre x a été ouverte par le parquet de Marseille en avril 2009 pour "atteinte à la liberté d'accès et à l'égalité des candidats dans les marchés publics, trafic d'influence et détournement de fonds publics"

 

 

Repost 0
Published by conscience politique - dans Parti Socialiste
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 17:20

 DSK-Parti-socialiste

Anne Mansouret, conseillère générale de l’Eure et régionale de Haute-Normandie, candidate aux primaires socialistes pour l’élection présidentielle de 2012, confirme ce dimanche que sa fille aurait été victime d’une tentative d’agression sexuelle de la part de Dominique Strauss-kahn en 2002, comme elle l’a révélé en 2007 dans une émission de Thierry Ardisson. Aujourd’hui, la mère de Tristane Banon regrette d’avoir dissuadé sa fille à porter plainte.



Dominique Strauss-Kahn, directeur du Fond monétaire international, candidat possible à l’investiture socialiste pour l’élection présidentielle de 2012, a été arrêté et inculpé à New-York pour « agression sexuelle, tentative de viol et séquestration ». Une plainte a été déposée à son encontre samedi par une femme de chambre de 32 ans travaillant à l’hôtel Sofitel, situé dans la 44e Rue Ouest, au cœur de Manhattan. Des faits qu’il conteste. Son avocat a déjà prévenu qu’il allait plaider non-coupable.

Ce n’est pas la première fois que l’ancien ministre de l’Economie et des Finances de Lionel Jospin est accusé d’avoir commis une agression sexuelle sur une femme. Tristane Banon, journaliste et romancière, a affirmé en 2007 dans une émission de Thierry Ardisson que DSK a tenté de la violer. Sans toutefois le citer nommément. Dans « 93, faubourg Saint-Honoré », un programme télévisé disparu, elle évoque un « chimpanzé en rut ».

« J’ai dit le mot « viol » pour lui faire peur, ça ne lui a pas fait peur »

En 2002, pour l’écriture de son premier livre « Erreurs avouées… au masculin » (paru chez Anne Carrière), la jeune femme, aujourd’hui âgée de 31 ans, avait souhaité le rencontrer. Il l’avait invité dans « un appartement vide, avec un magnétoscope, une télé, un lit au fond, des poutres apparentes ». La victime présumée raconte : « Il a voulu que je lui tienne la main pour répondre, puis le bras… On a fini par se battre, on s’est battu au sol, j’ai donné des coups de pied, il a dégrafé mon soutien-gorge, il a essayé d’enlever mon jean. Quand on se battait, j’ai dit le mot « viol » pour lui faire peur, ça ne lui a pas fait peur 

 

 

 

 

Tristane Banon n’a cependant pas porté plainte. « Je suis allée très loin, j’ai constitué le dossier, je suis allée voir un avocat, mais je ne suis pas allée jusqu’au bout », explique la jeune femme qui, par ailleurs, connaît bien Dominique Strauss-kahn puisqu’elle est l’une des meilleures amies de Camille, l’une des filles de l’homme politique. Elle est la filleule de la seconde épouse de DSK. « Je ne voulais pas être jusqu’à la fin de mes jours la fille qui a eu un problème avec un homme politique », poursuit-elle dans son interview accordée à Thierry Ardisson.

C’est sa mère, Anne Mansouret, conseillère générale de l’Eure et régionale de Haute-Normandie, candidate aux primaires socialistes pour l’élection présidentielle de 2012, qui l’aurait dissuadée d’intenter une action en justice contre, à l’époque, le futur directeur du FMI. Contactée ce dimanche, l’élue normande a des remords : « Aujourd’hui, je regrette d’avoir dissuadé ma fille de porter plainte contre DSK. je porte une lourde responsabilité. Après les faits, on a discuté, beaucoup parlé. Et finalement, elle a décidé, on a décidé, de ne pas lancer de procédure. Vous savez ma fille était très mal, mais Tristane est la filleule de la seconde femme de Dominique. C’était délicat pour des raisons familiales et amicales ». « Ce que je peux vous dire, précise encore l’élue normande, c’est que ma fille, malgré les années qui passent, est toujours bouleversée par ces faits. Cette nuit, je suis allée la voir à Paris pour la réconforter. C’est très dur pour elle ».

«  Pour moi, Dominique Strauss-Kahn est malade »

Sur ces nouvelles accusations venues d’Outre-Atlantique qui valent au patron du FMI d’être inculpé ce dimanche, Anne Mansouret dit ne pas être surprise : «  Pour moi, Dominique Strauss-Kahn est  malade . Ce n’est pas une injure de dire cela , il a un vrai problème: une addiction  au  sexe ,  comme d’autres ont des soucis avec l’alcool, la drogue ou le jeu. Il est malade. Sur les faits eux-mêmes, je ne peux pas me prononcer, je n’y étais pas. Mais pour moi, c’est très plausible que cette femme a été agressée sexuellement. En revanche, je suis formelle, il a bien tenté d’abuser de Tristane ». Des accusations lourdes, mais « fondées » selon l’élue socialiste, qui refuse qu’un lien soit fait entre sa candidature aux primaires de son parti et ses propos. « Certes, je me présente, mais il faut être raisonnable. Je ne me fais guère d’illusion. Je veux simplement faire entendre mes opinions politiques, mes projets pour la France ».

Pour l’heure, Tristane Banon ne souhaiterait pas s’exprimer. Elle a contacté son avocat ce matin et devrait dans les prochains jours tenir une conférence de presse. Anne Mansouret confie que sa fille réaffirmera ses accusations contre Dominique Strauss-Kahn. Si ce témoignage est avéré, les choses pourraient encore se compliquer pour DSK, car la justice française, cette fois-ci, pourrait s’emparer de ce dossier. Les faits ne sont pas prescrits.

 

 

Pourquoi les journalistes ne parlaient pas de la vie privée de DSK


Début de réponse à ceux qui, depuis l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York, demandent pourquoi, une fois de plus, les journalistes « savaient » des choses concernant la vie privée d'un homme politique qu'ils n'ont pas publiées… Quelques remarques :

  • Le respect de la vie privée, prévu par la loi, concerne aussi les hommes politiques, sauf quand celle-ci est mise en avant quand ça les arrange.
  • La frontière est très difficile à tracer entre ce qui appartient au champs du privé et doit y rester, et ce qui a un impact sur le public. Quand le mariage de Sarkozy avec Cécilia avait des conséquences sur le fonctionnement de l'Etat (retard au déjeuner avec les Bush, annulation de dernière minute de sa participation à un voyage officiel en Bulgarie, etc.), ça devenait public.
  • Est-ce que les infidélités conjugales (réelles ou supposées) de DSK sont du domaine privé ou public ? Pour moi c'est privé, mais le harcèlement sexuel ou pire encore le viol, c'est évidemment du registre du délit et donc nécessairement public.

Mais c'est vrai qu'il y a une retenue de la presse française sur ces questions. On l'a vu avec la double famille de Mitterrand qui était connue dans certains milieux de presse qui sont restés silencieux. L'immense majorité des Français a découvert l'existence de Mazarine avec la « Une » de Match, alors que de nombreux journalistes, dont moi, étaient au courant et n'en avaient pas parlé au nom de la vie privée.

De même, je savais que Roland Dumas, alors qu'il était ministre des Affaires étrangères, était l'amant de Nahed Ojjeh, la fille du ministre syrien de la défense Mustafa Tlass. Fallait-il l'écrire ? Je ne l'ai pas fait, en rengeant cette information dans le domaine de la vie privée, alors que, s'agissant du chef de la diplomatie, je ne pense pas que c'était anodin. J'ai sans doute eu tort.

Personne n'a encore trouvé la bonne manière de traiter ces questions

On a vu le risque qu'avait encouru Alain Genestar à Paris Match, en mettant en couverture la photo de Cécilia, épouse séparée de son ministre de mari, avec son nouveau compagnon : viré par Arnaud Lagardère, ami de Sarkozy ! Et pendant la campagne électorale de la présidentielle 2007, personne n'a dit que Ségolène Royal et François Hollande n'étaient plus un couple.

Ironie de cette campagne de 2007, les deux principaux candidats étaient en passe de divorcer et ont préservé une façade unie jusqu'au vote.

On l'a encore vu avec les réactions hostiles à Jean Quatremer, le correspondant de Libération à Bruxelles, lorsqu'il a écrit sa célèbre note de blog en 2007 sur le point faible de DSK avec les femmes, « Trop pressant […], il frôle souvent le harcèlement », écrivait-il. Et la suite lui a donné raison.

Personne n'a encore trouvé la bonne manière de traiter cette question. Il ne peut y avoir de règle absolue, c'est à chaque média de définir ses règles.

 

Repost 0
Published by conscience politique - dans Parti Socialiste
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 11:52

Dominique Strauss-Kahn a-t-il été piégé ?

L'incroyable inculpation du patron du FMI, à quelques semaines de la primaire socialiste, soulève de nombreuses interrogations.

 

 

Après le coup de tonnerre, les interrogations. Quelques heures après l'arrestation de Dominique Strauss-Kahn à New York et son inculpation pour agression sexuelle, tentative de viol et de séquestration, plusieurs responsables politiques se sont interrogés sur la crédibilité d'une affaire qui signerait la mort politique de DSK, au moins dans la course pour 2012.

"Je n'arrive pas à croire à cette affaire-là !" s'est exclamé Dominique Paillé, vice-président du Parti radical et ancien porte-parole de l'UMP. "Dominique Strauss-Kahn est un de mes adversaires, mais il est tout à fait envisageable qu'il puisse être tombé sur une peau de banane qu'on lui aurait mise sous la chaussure", a-t-il estimé, nuançant toutefois : "S'il est tombé sur cette peau de banane, c'est qu'on savait qu'il avait une vulnérabilité. Et quand on s'apprête à être candidat à la candidature à la présidence de la République française, on se met à l'abri de telles vulnérabilités."

"Tout est possible" (Royal)

Christine Boutin, ancienne ministre du Logement, a elle été encore plus explicite. "Je pense que vraisemblablement on a tendu un piège à Dominique Strauss-Kahn et qu'il y est tombé." Pour la présidente du Parti chrétien-démocrate, "le piège était tendu mais il ne fallait pas tomber dedans". Interrogée sur l'origine d'une telle manipulation, Christine Boutin estime que "ça peut venir du FMI, ça peut venir de la droite française, ça peut venir de la gauche française... "Ça me semble tellement énorme cette affaire ! On sait qu'il est assez vigoureux, si je puis m'exprimer ainsi, mais qu'il se fasse prendre comme ça me semble ahurissant donc je pense qu'il est tombé dans un piège."

Côté socialiste, "tout est possible" a estimé Ségolène Royal, candidate déclarée à la primaire socialiste, avant d'appeler au calme : "Attendez que la justice se prononce", a-t-elle demandé à plusieurs reprises. "Personne ne peut profiter de ses difficultés", a-t-elle estimé. Dominique Strauss-Kahn et Ségolène Royal devaient se rencontrer "mardi prochain", a-t-elle révélé.

Dominique Strauss-Kahn a-t-il été piégé ?

 

 

Repost 0
Published by conscience politique - dans DSK
commenter cet article
15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 11:45

PARIS - Plusieurs personnalités politiques ont dû par le passé répondre devant la justice ou leurs instances politiques pour leurs comportements sexuels, comme cela pourrait arriver au socialiste français et actuel directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn.

 

Donné par les instituts de sondage comme candidat socialiste favori pour la présidentielle française de 2012, DSK a été inculpé dimanche d'agression sexuelle et de tentative de viol, après avoir été accusé la veille d'agression sexuelle par une employée d'un hôtel de la ville.

- Bill Clinton : en janvier 1998, le procureur indépendant Kenneth Starr commence une enquête sur des allégations concernant la liaison qu'aurait entretenue le président Clinton dans le passé avec une jeune femme, Paula Jones. Mais l'affaire se centre sur une autre liaison, que M. Clinton aurait eue, alors qu'il était président, avec une stagiaire de la Maison Blanche, Monica Lewinsky.

Le 17 août, Clinton reconnait avoir eu une "relation déplacée" avec Monica Lewinski. Le 11 septembre, le rapport de la Commission mise en place par M. Starr est rendu public, évoquant des "informations substantielles" selon lesquelles M. Clinton a "menti sous serment" dans l'affaire Paula Jones, et a fait entrave à la justice dans l'affaire Lewinksy.

Une procédure d'"impeachment" contre M. Clinton est repoussée par les sénateurs le 12 février 1999.

- Le président israélien Moshé Katzav a démissionné en juin 2007 à la suite d'un scandale sexuel. Il a été reconnu le 30 décembre 2010 coupable de deux viols sur une de ses subordonnées à l'époque où il était ministre du Tourisme dans les années 1990. Il a en outre été reconnu coupable de deux "actes indécents", dont un avec usage de la force, et de harcèlement sexuel contre trois de ses employées au ministère du Tourisme puis à la présidence après son élection en 2000.

Il a été condamné le 22 mars 2011 par un tribunal de Tel-Aviv à sept ans de prison ferme et deux ans de prison avec sursis. Il a interjeté appel contre ce jugement.

- L'ancien président zimbabwéen Canaan Banana a été condamné à un an de prison en mai 2000 pour "sodomie et autres crimes sexuels" perpétrés à l'encontre de collaborateurs, alors qu'il était président de 1980 à 1987. Il a été libéré le 30 janvier 2001, sa peine ayant été écourtée.

- L'ancien vice-Premier ministre malaisien, devenu chef de l'opposition, Anwar Ibrahim, risque une peine de 20 ans de prison s'il est reconnu coupable de sodomie à l'encontre d'un ex-conseiller en juin 2008. Une décison du juge est attendu le 16 mai.

- L'actuel président sud-africain Jacob Zuma élu en mai 2009, a été acquitté du viol d'une jeune femme séro-positive le 8 mai 2006.

- Le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi est accusé de recours à la prostitution de mineure et abus de pouvoir dans l'affaire du Rubygate. Le procès, entamé le 6 avril 2011, doit reprendre le 31 mai.

Le Cavaliere, âgé de 74 ans, est accusé d'avoir rémunéré les prestations sexuelles d'une mineure, la Marocaine Karima el Mahroug, surnommée Ruby, de février à mai 2010 et d'avoir fait pression sur la police de Milan pour la faire libérer après son interpellation pour un larcin.

 

Repost 0
Published by conscience politique - dans DSK
commenter cet article
11 mai 2011 3 11 /05 /mai /2011 12:05

« Laurent Wauquiez, ministre des Affaires européennes et animateur du groupe La Droite sociale, s’est exprimé dimanche 8 mai sur cette thématique, en stigmatisant« les dérives de l’assistanat », qu’il a qualifiées de« cancer de la société française », résume Le Monde :« Selon M. Wauquiez en effet, « aujourd’hui, un couple qui est au RSA, en cumulant les différents systèmes deminima sociaux, peut gagner plus qu’un couple dans lequel il y a une personne qui travaille au Smic, a-t-il avancé. Ça c’est la société française qui tourne à l’envers. » Pour lutter contre ce « cancer », Laurent Wauquiez propose deux mesures : plafonner l’ensemble des minima sociaux à 75% du Smic et obliger les bénéficiaires du RSA à effectuer 5 heures hebdomadaires de travaux de « service social ». Une sortie évidemment méprisable sur le plan idéologique : « Laurent Wauquiez, porte parole/animateur de sa «Droite sociale», n’hésite pas stigmatiser les plus faibles et à liguer la « France d’en bas » contre celle qui est au fond du trou », comme l’écrit ActuChômage. « Ça, c’est la société française qui tourne à l’envers. » En effet, on marche sur la tête : quoi de plus aberrant qu’une société qui prône la « valeur travail » alors que celui-ci est non seulement rare, mais ne paie pas ! Aujourd’hui, ceux qui bossent ne s’en sortent plus, ceux qui retrouvent un emploi travaillent carrément à perte, tandis que ceux dont les employeurs ne veulent pas sont condamnés à la misère. Au lieu de dénoncer ce travail qui décourage car il ne paie plus en suggérant de revenir, par exemple, sur les 24 milliards d’euros d’allègements généraux dits « pour l’emploi » dont l’Etat se déleste chaque année et qui «encouragent» les entreprises à rémunérer leurs collaborateurs en dessous d’1,6 Smic — ceci expliquant que la France est championne du salaire minimum ou que la moitié de nos salariés gagne moins de 1.600 euros nets par mois… —, Laurent Wauquiez préfère incriminer notre système de protection sociale et, bien évidemment, ses bénéficiaires les plus fragilisés. » Mais en plus d’être ignoble, ce que prétend Wauquiez est mensonger !

« Un couple au RSA gagne moins qu’un couple avec un Smic, reprend Le Monde. L’exemple de M. Wauquiez constitue une affirmation forte… mais fausse.  En 2011, un couple sans enfants touche 700 euros de environ s’il ne travaille pas. Mais il ne les cumule pas avec d’autres aides : le principe du RSA est qu’il correspond à un forfait. Si le couple est éligible à l’aide au logement (APL), on retirera de son RSA un forfait de 109,11 euros, en échange de cette aide (une personne seule perdrait 54,56 €). De son côté, le couple avec un seul revenu au Smic,en 2011, touche 1 070,11 euros. Il gagne donc a priori plus que le couple assujetti au RSA.Ajoutons que ce couple avec un seul revenu au Smic est lui aussi éligible à l’aide au logement, qu’il peut cumuler avec un salaire. L’équation de M. Wauquiez est donc quelque peu faussée. Même avec des enfants, un couple au Smic gagne plus. Le nombre d’enfants ne change pas la donne. » Le journal catholique La vie, l’illustrant du dessin que nous reproduisons en ouverture du billet, consacre lui aussi un article au sujet : « Comment peut-on vouloir diminuer des allocations qui ne permettent déjà plus de survivre ? », s’interroge le mouvement ATD Quart Monde qui dénonce une « proposition surprenante fondée sur des calculs erronés ». Depuis la création du RMI en 1988, alors à 50% du Smic, le RSA n’a cessé de baisser et ne représente plus que 43% du Smic. Même avec les allocations familiales, il est impossible d’atteindre leSmic. « Ce discours est dangereux, il faut arrêter avec cela »déclare Laurent Berger, secrétaire national à la CFDT. « Monsieur Wauquiez se dit de la droite sociale, mais ça frise plutôt la droite extrême ». Selon lui, « ajouter des contreparties pour bénéficier du RSA, c’est laisser penser que les chômeurs seraient des profiteurs, alors que ce sont des gens qui sont victimes de la crise et d’un chômage de masse récurrent ». Décidément, Laurent Wauquiez méritait bien de figurer à la Une de notre rubrique Ferme ta gueule !

PS : prétendre que l’assistanat est  »le cancer de la société française » sous-entend que notre pays constitue une exception. Or « Selon une étude de l’Institut de recherches économiques et sociales de 2007, «les montants des revenus minima garantis aux personnes pauvres sont beaucoup plus élevés» dans les onze autres pays européens étudiés, relève Mediapart : «de 30 à 40% au Royaume-Uni et en Finlande, de l’ordre de 50 à 75% en Irlande, Suède, Belgique et Pays-Bas, environ le double en Norvège et en Islande, environ le double pour les couples et environ 140% pour les parents isolés en Autriche, et de l’ordre de 150% au Danemark.»

Repost 0
Published by conscience politique - dans France
commenter cet article
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 06:21

"Gauche caviar"... Le probable candidat à la primaire PS est attaqué -notamment par Hortefeux- sur son côté "bling-bling". "Ce n'est ni sa voiture" ni un sujet de campagne, peste sur Le Post un proche de DSK.

La campagne de 2012 est bien lancée... la bataille des images et les peaux de bananes aussi.

"La 'gauche Porsche'", "Bling-bling", "gauche caviar"... Dominique Strauss-Kahn est l'objet d'attaques venues de l'UMP et des moqueries de nombreux internautes, après la publication, mardi dans Le Parisien, d'une photo AFP (non signée) le montrant en compagnie de son épouse Anne Sinclair devant une Porsche. 

Cette voiture n'appartiendrait pas à DSK mais à l'un de ses proches. "Ce n'est évidemment pas sa voiture", assure au Post un conseiller de Dominique Strauss-Kahn. 



"Ce serait une Porsche Panamera S, un bolide de 400 chevaux dont le prix dépasse les 100.000 dollars", selon Le Figaro.fr, qui affirme que la voiture appartiendrait à un ami du couple.

Si l'article du quotidien ne donne pas plus de précisions sur le contexte dans lequel ce cliché a été pris, il parle de la rumeur selon laquelle le couple Strauss-Kahn auraient visité un éventuel local de campagne,  samedi dernier, dans un quartier huppé de Paris. Une rumeur vigoureusement démentie par l'entourage de DSK mais qui a fait du bruit...

Sur le Web, on ironise sur "la 'gauche Porsche'", "Bling-bling", "gauche caviar"... 

Sur le Web, la publication de cette photo a immédiatement fait jaser. 

Repost 0
Published by conscience politique - dans DSK
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 08:38

 

 

Tariq Ramadan  sur la mort de BenLaden

Repost 0
Published by conscience politique - dans Ben Laden
commenter cet article