Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

/ / /

La « bataille électorale » a commencé

mardi 01.02.2011, 06:00

 

Vendredi soir, Yann Capet, nouveau patron du Parti Socialiste du Calaisis, a présenté ses voeux aux militants et sympathisants locaux. Le secrétaire de section en a profité pour évoquer les prochaines élections cantonales ainsi que les grandes lignes à suivre pour cette échéance.

Ce que l'on dit pas le PS rejete  les 4,5 % des communautés ethniques  le PS n'a aucuns projets sauf celui de placer ses

partisans pistonnés a des postes clé Yann Capet pour preuve a était favorablement placé un poste de 1er secrétaire du parti pour son nom ainsi que un poste de conseiller régional au détriment de Charles François par Mr Percheron

Philippe Vasseur élu Fantôme n'a pas réussit  a avoir la majorité au sein de sa section les élections internes ont été

manipulées et imposées par la fédération Parisienne  

Non ce PS la ne vous apportera rien ni comptez pas c'est leur avenir qu'ils visent  non le vôtre ! 



http://consciencepolitique.over-blog.com/article-cauchet-et-blet-taclent-le-parti-socialiste-66183999.html

Ce que l'on dit pas le PS rejete  

Pour Yann Capet, nouveau secrétaire de la section du Parti socialiste du Calaisis, l'année 2010 fut, pour son parti politique, « l'année du renouveau ». Mais pour le militant socialiste, « 2011 sera celle de la confirmation ». Il faut dire que la nouvelle année sera chargée pour les Socialistes calaisiens. À l'horizon se profilent, fin mars, les élections cantonales. La section a placé six candidats dans les six cantons du Calaisis concernés par ce renouvellement de conseillers généraux.

Vendredi soir, au siège du Parti, avenue Blériot, Yann Capet a profité des voeux de la section PS du Calaisis pour lancer officiellement la campagne électorale. « Il nous faut surfer sur le succès du Parti Socialiste lors des élections régionales de 2010. Le PS résigné n'existe plus et ça en embête plus d'un. C'est pour cela qu'il ne faut pas se perdre dans des déclarations inutiles. Les Primaires arrivent bientôt mais il faut rester uni  », a déclaré le secrétaire de section, également conseiller régional. L'homme est bien déterminé à remporter cette «  bataille électorale » tout en affirmant que le PS ne « tombera pas dans la politique de caniveau ». Yann Capet s'attend « à des coups bas » mais entend bien ne « pas tomber dans la provocation et le jeu des petites phrases » et a bien fait passer le message aux militants socialistes calaisiens ce vendredi.



Plusieurs « ennemis » 

dans cette « bataille » 


Néanmoins, les oreilles de certaines personnalités politiques du Calaisis ont dû siffler. Sans le citer, Yann Capet s'en est d'abord pris à Philippe Blet, et aux candidats du Mouvement Sociaux-Démocrates du Calaisis en général, coupables, selon le Socialiste « d'avoir quitté le Parti Socialiste pour s'allier avec la Droite » lors des dernières élections municipales. Pour Yann Capet, les choses sont claires : «  Il est hors de question de s'unir avec le MSDC en cas de deuxième tour. Nous n'avons rien à faire avec ce parti politique qui se dit de gauche et qui travaille avec la droite. Nous n'avons pas les mêmes valeurs. En se faisant passer pour un parti de gauche, le MDSC apporte de la confusion.

Ça peut faire le jeu de certains. Mais les électeurs doivent se rendre compte que seul le Parti Socialiste est un socle de valeurs qui dispose d'une vraie vision pour l'avenir du territoire calaisien. Et les conseillers généraux socialistes sortants l'ont démontré depuis des années
 ».

Autre parti placé dans le collimateur de Yann Capet : le Parti Communiste : « Le passé a démontré que Jacky Hénin et ses camarades ont toujours manqué de respect au PS lors des différentes échéances électorales. Il est temps que cela change. C'est un parti ami mais il faudrait que leurs dirigeants se rendent compte que tout ne doit pas aller que dans le sens du PC. Il doit en faire autant à notre égard ».

Dernier « ennemi » du PS de cette bataille : les Droites : « L'extrême-droite, bien entendu, avec laquelle nous ne partageons aucune valeur mais aussi la droite classique de Sarkozy et Bouchart et tous ces partis du centre qui ne cessent de pousser comme des champignons. La France paie le prix de la politique gouvernementale et le Calaisis n'y échappe pas ».

Enfin, Yann Capet a insisté sur la nécessité d'aller voter : « Notre pire ennemi, au fond, c'est l'abstentionnisme. Un fort taux démontre que les gens ne croient plus au rôle des hommes politiques et à leur place dans la société. À nous de leur redonner confiance en la classe politique  ».

Vincent PIHEN


Partager cette page

Repost 0
Published by