Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 15:22
 

 
Le Japon fait face à un "accident nucléaire très grave" après la série de pannes dans la centrale de Fukushima et le "risque de grande catastrophe ne peut être écarté", a affirmé lundi à Bruxelles la ministre de l'Environnement Nathalie Kosciusko-Morizet.
"Ce qui se passe au Japon est manifestement un accident nucléaire très grave (...) et le risque de grande catastrophe ne peut être écarté", a-t-elle déclaré au cours d'un point de presse en marge d'une réunion avec ses homologues de l'UE. 
 
Mais nous n'avons pas toutes les informations. Nous ne savons pas l'état du confinement du réacteur", a-t-elle précisé.
"L'accident est très grave car de la vapeur radioactive est relâchée", a-t-elle expliqué.
"Il faut éviter que la structure de confinement du réacteur soit endommagée", a-t-elle ajouté. "Si le confinement du coeur du réacteur ne tient pas, alors on part dans un scénario catastrophe", a-t-elle souligné.
Le Japon tente d'éviter un accident nucléaire majeur après de nouvelles explosions dans la 
 
centrale de Fukushima endommagée à la suite du plus puissant séisme de son histoire, suivi d'un tsunami dévastateur.
Mme Kosciusko-Morizet a insisté sur le peu d'informations disponibles. "Mais on ne peut blâmer les autorités japonaises. Elles sont dans la gestion de crise", a-t-elle souligné.
"La France a activé 163 balises, dans l'hexagone et dans les départements d'outre-mer, pour suivre l'évolution de la contamination radioactive", a-t-elle annoncé.
"De la vapeur radioactive est relâchée pour réduire la pression dans les réacteurs et éviter d'endommager la structure de confinement. Il y a également de l'hydrogène relâché qui explose au contact de l'air, ce qui explique les explosions et il vaut mieux qu'elles se produisent en dehors de la structure de confinement", a-t-elle souligné.
"La situation du réacteur numéro 1 semble maîtrisée depuis qu'il est refroidi avec de l'eau de mer. En revanche la situation des réacteurs 2 et 3 n'est pas stabilisée", a-t-elle précisé.
La compagnie Tokyo Electric Power (Tepco), exploitante de la centrale nucléaire de Fukushima, n'a pas exclu lundi que le combustible du réacteur 2 soit un temps entré en fusion à cause d'une panne du système de refroidissement.
"Le choix fait de refroidir le réacteur avec de l'eau de mer signifie qu'il est perdu", a ajouté la ministre française.
"Nous comprenons les angoisses et les questions que se pose l'opinion publique et nous devrons tirer les conséquences de cet accident", a-t-elle assuré.
"Nous devrons notamment savoir si le nucléaire est ou n'est pas une énergie maîtrisable", a-t-elle ajouté.
L'accident au Japon a relancé les polémiques sur le nucléaire et plusieurs gouvernements de l'UE ont annoncé le renforcement de la sécurité de leurs réacteurs.
La Suisse, non membre de l'Union européenne, a pris les devants lundi en suspendant ses projets de renouvellement de centrales nucléaires, en l'attente d'éventuelles "normes plus strictes" de sécurité.
"Il faut éviter de tomber dans l'emballement au niveau de l'UE alors que nous n'avons pas tous les éléments d'informations sur cette crise", a averti Nathalie Kosciusko-Morizet.
"Toutes les questions sont très légitimes, mais il faudra attendre quelques jours pour pouvoir les traiter", a-t-elle estimé.
La Commission européenne a convoqué pour mardi à Bruxelles une réunion des autorités nationales de sûreté nucléaire et des industriels du secteur pour tirer les premières leçons de la situation au Japon.

Le député-maire de Bègles Noël Mamère (Europe Ecologie-Les Verts) a fustigé les « mensonges » et « l’omerta » des « lobbies nucléaires internationaux », notamment français, après l’accident nucléaire survenu à Fukushima.

Japon : Noël Mamère fustige « l’omerta » des « lobbies nucléaires »

© AP

« Je dénonce les mensonges, l’omerta et la solidarité internationale des lobbies nucléaires », a déclaré à l’AFP M. Mamère, estimant que « face à l’un des plus grands accidents nucléaires de l’histoire avec Tchernobyl, le lobby nucléaire français n’a tiré aucune leçon ».

« C’est ainsi que le directeur général adjoint de l’Autorité de sécurité nucléaire (Olivier Gupta) a affirmé (samedi matin) qu’il n’y avait pas de risques d’explosion du réacteur » de la centrale nucléaire japonaise Fukushima Nº1, située à 250 km de Tokyo, a-t-il déploré.

« Cela confirme ce que disent les écologistes depuis longtemps : le nucléaire est une énergie à risques énormes et irréversibles », a-t-il dit, ajoutant que la pollution nucléaire n’avait « pas de frontière ».

Il a rappelé qu’en décembre 1999, une alerte 2 (sur une échelle de 7) avait été déclenchée à la centrale du Blayais (Gironde), partiellement inondée par la tempête Martin.

M. Mamère a encore plaidé pour une sortie du nucléaire et pour une réforme du «système de contrôle des centrales nucléaires en France », se prononçant pour une «autorité de sûreté réellement indépendante ».

Une catastrophe

Michèle Rivasi, député européenne Europe Ecologie – Les Verts et spécialiste des questions nucléaires dresse le constat suivant :

« Tout en niant, dans un premier temps, toute fuite radioactive, les autorités ont déclaré l’état d’urgence nucléaire par ’principe de précaution’. Pourtant la situation semble plus alarmante que le gouvernement souhaite le faire transparaître : au total 11 réacteurs ont été automatiquement arrêtés lors du tremblement de terre, par mesure de sécurité, et ce afin de minimiser les risques. Il y a actuellement au Japon 2 centrales nucléaires en situation d’urgence. Celle de Fukushima connaît un problème d’ordre mécanique au niveau du système de refroidissement du réacteur. Conséquence : environ 3000 riverains vivant, dans un rayon de trois kilomètres, ont été évacués. Il y a aussi la centrale d’Onagawa, où le processus de refroidissement du cœur nucléaire ne se déroulerait pas comme prévu. Actuellement, le niveau des eaux de refroidissement connaîtrait une baisse inquiétante. »

Pour l’eurodéputée, les risques sont nombreux et dépendent de la qualité de la gestion de cette crise : « Ce que les gens ne savent pas, c’est qu’arrêter le fonctionnement d’une centrale n’écarte finalement aucun risque, puisque dans le cas présent le plus important est de permettre le refroidissement des réacteurs pour éviter qu’ils n’entrent en fusion. Mais sans électricité, comment faire circuler les eaux de refroidissement ? Quelles solutions ont trouvé les autorités : les centrales sont-elles désormais reliées à des sources d’énergie extérieures ? Les groupes électrogènes seront-ils suffisants pour maintenir le refroidissement ? Comme d’habitude, la communication sur les faits est limitée au maximum, mais les doutes subsistent : alors que le gouvernement fait tout pour rassurer la population, certains média japonais feraient état d’une fuite radioactive. Il faut des preuves et réagir vite. »

La conclusion de cette catastrophe doit s’imposer aux dirigeants internationaux selon Michèle Rivasi : « Un tiers du mix énergétique japonais repose sur le nucléaire et le pays envisage d’ouvrir une dizaine de nouvelles centrales d’ici 2030 pour faire passer cette proportion à 50 %. Comme la France et d’autres pays, le Japon affaiblit sa sécurité énergétique tout en prenant des risques insensés. N’oublions pas que le réseau Sortir du Nucléaire avait révélé en juillet 2007 que les centrales nucléaires françaises n’étaient pas aux normes sismiques et qu’EDF avait falsifié les données sismiques de ses centrales nucléaires pour ne pas supporter des travaux de mise aux normes trop onéreux. La France n’est donc pas épargnée par un tel risque. »


 

 
En France
 
réaction de notre Gouvernement sur Tchernobile
 
 NO comment
 

 


La France exportation D'Armes et de Nucléaire ses principaux revenus

La délégation française emmenée par François Fillon a annoncé, hier, la signature de gros contrats,notamment entre EDF, Areva et leurs partenaires chinois. L'aéronautique n'est pas en reste.

En mission encore aujourd'hui, à Pékin, pour réchauffer des relations diplomatiques convalescentes et intensifier les échanges économiques, François Fillon a pris soin, hier, de ménager les Chinois, accusés d'être en partie responsables du résultat décevant du sommet de Copenhague.

 

Au second jour de sa visite, le Premier ministre a préféré retenir qu'il s'agissait d'une « étape essentielle » dans la lutte contre le réchauffement climatique, admettant qu'elle était insuffisante. Il s'est bien gardé de cibler les Chinois, plus gros pollueurs de la planète, et il a surtout insisté sur la coopération nucléaire entre Paris et Pékin.

Transfert de technologie

Dans ce domaine, les deux pays ont prévu de former des ingénieurs spécialisés et de construire, sur le sol chinois, une usine de retraitement des combustibles. Les deux réacteurs de troisième génération EPR, en construction dans la province de Guangdong, ont connu une nouvelle avancée avec la signature, entre la holding chinoise CGNPC d'une part, Areva et EDF d'autre part, de deux coentreprises.

En jeu, la construction et l'exploitation, durant cinquante ans, de ces deux EPR situés à Taishan (sud). L'investissement d'EDF dans cette coentreprise serait de 600 millions d'euros. Areva détiendra, en outre, des parts dans celle qu'elle formera pour assurer l'ingénierie.

Areva et son partenaire Dongfang ont aussi validé la vente, pour 200 millions d'euros, de pompes pour des réacteurs de deuxième génération. Le premier EPR, dont la construction a été entamée en novembre, doit être opérationnel à la fin 2013, le deuxième à la fin 2014.

D'abord réticent aux transferts de technologie, Areva a fini par se plier aux exigences chinoises. Devancée en 2007 par Westinghouse sur les réacteurs de troisième génération, la France souhaite travailler avec les Chinois sur la quatrième génération d'EPR. « Un milliard d'euros puisés dans le futur grand emprunt seront consacrés à la recherche sur ces futurs réacteurs », a dit François Fillon, accompagné d'Anne Lauvergeon, présidente d'Areva, et d'Henri Proglio, PDG d'EDF.

Outre le nucléaire, Paris se veut gourmand dans le secteur aéronautique. Le groupe Safran s'est ainsi offert un succès de taille en annonçant qu'il avait été choisi pour équiper, en moteurs et nacelles, l'avion chinois C919, futur concurrent de l'AirbusA320 et du Boeing 737.

Le contrat de cinq milliards de dollars pourrait tripler d'ici à trente ans. D'autres vont-ils suivre aujourd'hui ? Quatrième partenaire commercial européen de la Chine, Paris cherche à multiplier la coopération tous azimuts...

Repost 0
Published by conscience politique - dans sciences
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 11:32

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by conscience politique - dans sciences
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 11:17

Elle serait 4 fois plus grosse que Jupiter et serait de même composition gazeuse. Si on a mis du temps à la détecter c’est que sa révolution autour du soleil serait 365 fois plus grande que celle de Pluton!

Voici le communiqué scientifique:

Les scientifiques pensent avoir découvert la plus grosse planète du système solaire. Elle ferait jusqu’à quatre fois la taille de Jupiter.

La planète la plus importante du système solaire semble avoir été découverte aux confins de la galaxie. Son orbite serait des centaines de fois plus loin du Soleil que la Terre, ce qui pourrait expliquer qu’elle n’ait pas été découverte plus tôt.
Bien que de nombreuses preuves de l’existence de cette planète, nommée Tyche, existent, de nouvelles données viendront confirmer sa présence dans les deux prochaines années.

Selon le professeur Daniel Whitmire, Tyche serait essentiellement composée d’hydrogène et d’hélium avec une atmosphère semblable à celle de Jupiter. Il espère également que la planète possède des lunes, comme toutes les planètes extérieures. Située dans le nuage d’Oort, ce dernier constitue une sphère d’un rayon d’une année-lumière, indique le Daily Mail.

Si l’existence de Tyche se voit confirmée, il s’agira de la neuvième (et certainement de la plus grande) planète de notre système. Elle devra encore être acceptée par l’union astronomique internationale et sera susceptible de changer de nom.

Elle est bizarrement surnommée pour le moment Tyche. Or Tyche dans la mythologie grecque est la déesse de la bonne fortune et elle doit être louée pour ses bonnes grâces sinon cela entraine l’intervention de Nemesis qui est, elle, la déesse de la vengeance. Symboliquement donner le nom de Tyche à cette nouvelle planète, si cela se confirme, semble vouloir lui donner un rôle divin. Non?

Mais surtout cela renvoie à l’hypothèse d’un deuxième soleil surnommé lui Nemesis et qui serait responsable des extinctions de masse sur notre planète en ayant une orbite elliptique l’amenant dans le nuage d’Oort et envoyant ainsi des comètes vers notre système solaire. Comme Tyché…Némésis a été annoncé en une du Sun le 12 mars 2010. Tyché serait-elle finalement Némésis et celle-ci serait-elle la Nibiru tant attendue par les apocalyptiques? En tout cas c’est l’apparition de cette planète dans notre système solaire puis dans notre entourage terrestre qui serait responsable de l’inversion des pôles terrestres et des gigantesques bouleversements terrestres dont les extinctions massives.

Ainsi petit à petit l’information se dévoile devant nos yeux. Oui il existerait bel et bien une nouvelle planète dans notre système solaire. Une planète géante qu’on ne pourrait pas voir car ayant une luminosité sur la même fréquence vibratoire que l’infra-rouge et que l’on ne peut voir qu’au lever et coucher du soleil à l’aide de caméras et d’appareils photos. Comme ici par exemple où l’on voit parfaitement bien Nemesis, notre deuxième soleil en approche:

 

Article du sun

 

Une étoile invisible peut être indirecte du soleil et provoquant comètes mortelles de bombarder la Terre, les scientifiques l'a dit hier.

La naine brune - jusqu'à cinq fois la taille de Jupiter - pourrait être à blâmer pour les extinctions de masse qui se produisent ici tous les 26 millions d'années.

L'étoile - surnommé par Nemesis scientifiques de la Nasa - serait invisible car elle n'émet que de la lumière infrarouge et est incroyablement lointaine.

Nemesis est considéré comme l'orbite de notre système solaire à 25.000 fois la distance de la Terre au Soleil.

Comme elle tourne à travers la galaxie, son attraction gravitationnelle traîne corps glacés sur le nuage d'Oort - une vaste sphère de roche et de poussière deux fois plus loin que Nemesis.

Ces "boules de neige" sont jetés vers la Terre que les comètes, provoquant des dégâts similaires à l'astéroïde qui a fait disparaître les dinosaures il ya 65 millions années.

Maintenant boffins Nasa pensent qu'ils seront en mesure de trouver Nemesis l'aide d'un nouveau télescope à tête chercheuse thermique qui a commencé à scruter le ciel en Janvier.

Le Wide-Field Infrared Survey Explorer - attendions à trouver un brun mille nains dans les 25 années-lumière du Soleil - a déjà renvoyé une photo d'une comète peut-être délogé du nuage de Oort.

indice des scientifiques d'abord l'existence de Némésis était l'orbite bizarre d'une planète naine appelée Sedna.

Boffins croire que son inhabituel, l'orbite ovale de 12.000 long de l'année pourrait être expliquée par un corps céleste massif.

Mike Brown, qui a découvert Sedna en 2003, a déclaré: «Sedna est un objet très étrange - il ne devrait pas être là.

"La seule façon d'obtenir sur une orbite excentrique est d'avoir un corps gigantesque coup de pied vous? - Si ce qui est là-bas"

Professeur John Matese, de l'Université de Louisiane à Lafayette, a déclaré la plupart des comètes proviennent de la même partie du nuage d'Oort.

Il a ajouté: «Il est statistiquement significative la preuve que cette concentration de comètes pourraient être causés par un compagnon du Soleil."

 

 

 

Repost 0
Published by conscience politique - dans sciences
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 13:29

la firme japonaise Cyberdyne semble mue par les prouesses techniques inspirées de la science-fiction hollywoodienne, mais la motivation de son créateur est d’abord humaine et sociale.

HAL (Hybrid Assistive Limb Рmembre de soutien hybride) est une sorte de squelette externe ̩lectro-m̩canique.

Il a par exemple permis à un patient qui avait déjà passé neuf ans en fauteuil roulant à la suite d’un accident cérébral d’être de nouveau capable de tenir debout sur ses jambes, la structure externe le maintenant, assure le professeur Yoshiyuki Sankai, fondateur de Cyberdyne.

 


Alimentée par une batterie, la combinaison HAL, qui entoure le dos, suit les jambes et les bras, est bardée de capteurs. Ces derniers détectent le signal d’activation des muscles humains émanant du cerveau.

L’ensemble se met alors en mouvement, grâce à des micromoteurs, afin de prendre en charge le travail musculaire requis pour porter une masse, se lever, s’asseoir, marcher ou monter des escaliers.

Cet assistant robotique a initialement été pensé pour renforcer le degré de mobilité des personnes âgées ou soulager les efforts des personnels de soins obligés de soulever des patients.

HAL offre une puissance musculaire qui permet par exemple à un humain de porter une masse de 70 kilogrammes sur un seul bras.

« Développer des robots qui n’auraient pas de vocation sociale ne serait que le prolongement d’un passe-temps. Ce que je conçois doit être bénéfique à la population », insiste le scientifique, très critique vis-à-vis des exploits techniques de laboratoire qui n’ont aucun débouché pratique à l’extérieur.

Et d’ajouter: « beaucoup de travaux de recherche et développement ne visent que le propre intérêt de ceux qui les conduisent: ils inventent des techniques et se demandent ensuite ce qu’ils pourraient bien en faire, mais la recherche ce doit être autre chose que la publication d’articles scientifiques ».

Quelque 50 hôpitaux et maison de repos au Japon utilisent déjà une version de HAL pour les jambes, un appareillage loué environ 150.000 yens (1.350 euros) par mois. Des établissements de Suède et Danemark prévoient également de tester cet équipement.

La variante intégrale (quatre membres) sera proposée l’an prochain et la vente aux particuliers est envisagées aux alentours de 2015.

L’aventurier et athlète japonais Seiji Uchida, 48 ans, qui a perdu l’usage de ses jambes lors d’un accident de voiture il y a 27 ans, prévoit pour sa part de gravir la pente qui mène à l’abbaye du Mont Saint-Michel (nord-ouest de la France) durant l’été 2011, en revêtant l’exosquelette HAL qui lui donnera les forces nécessaires.

« Si je mène à bien ce projet, je prouverai que les personnes à mobilité réduite peuvent très bien se rendre sur des sites historiques, même si ceux-ci ne sont pas dotés d’équipements spéciaux comme des ascenseurs ou rampes d’accès », a expliqué à l’AFP M. Uchida.

M. Sankai étudie en outre actuellement avec le groupe de construction français Bouygues comment HAL pourrait être utilisé sur les chantiers pour réduire la pénibilité des ouvriers, notamment lors du transport de charges.

« Nous explorons des usages sortant du cadre de la santé et des soins », précise le professeur.

Les services de secours sont aussi des candidats potentiels à l’usage de cette innovation, estime M. Sankai

 

 


 

 

 

Repost 0
Published by conscience politique - dans sciences
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 11:24
Repost 0
Published by conscience politique - dans sciences
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 10:04
Les fissures comme celle-ci près du volcan Dabbabu se situent déjà en-dessous du niveau de la mer. 

Cynthia Ebinger, un géologue de l'Université de Rochester à New York, avait peine à croire ce que lui disait son interlocuteur dans les déserts de l'Ethiopie. Cet employé d'une entreprise de minéralogie, lui annonçait que le célèbre Erta Ale , un volcan en Ethiopie du nord, était entré en éruption. Ebinger, qui étudie ce volcan depuis des années, a été prise de court. le cratère du volcan a toujours été rempli d'une soupe bouillonnante de lave argent-noir, mais il s'est passé des décennies depuis sa dernière éruption. 

L'appel date de Novembre dernier. Ebinger a immédiatement pris l'avion pour l'Ethiopie avec quelques autres chercheurs vulcanologue. "Le volcan était bouillonnant; la lave enflammée-rouge a été prise en photo depuis le ciel, "dit Ebinger dans un article au Spiegel. La terre est en plein bouleversement dans l'Afrique de l'Est et la région change rapidement. Le sol du désert tremble et se fend, les volcans sont en ébullition et les eau de la mer et empiètent sur la terre. Afrique, les chercheurs en sont certains, L'Afrique est en train de se déchirer à un rythme rarement vu en géologie. 



La première fracture est apparue il y a des millions d'années, aboutissant à la création de la Mer Rouge et du golfe d'Aden. La deuxième fracture, qui s'étend du sud de l'Ethiopie au Mozambique, est connue comme la Grande Vallée du Rift, qui est bordée de plusieurs volcans. Dans des millions d'années, elle sera remplie d'eau de mer. Mais cela pourrait se réaliser rapidement. 

Mais dans la dépression de Danakil, dans la partie nord de la vallée, l'océan pourrait arriver beaucoup plus tôt. Là, des collines basses, de 25 mètres sont les seuls remparts à retenir les eaux de la mer Rouge. La terre derrière ces collines a déjà baissé de dizaines de mètres par rapport aux niveaux précédents et les dépôts de sel blanc sur le sol du désert témoignent des empiétements passés de la mer. Mais les coulées de lave ont rapidement coupé l'accès de la Mer. 

Pour l'instant, personne ne peut vraiment dire quand la mer inondera de nouveau le désert. Mais quand cela arrivera, cela pourrait aller très vite. « Les collines pourraient s'enfoncer en quelques jours » a annoncé Tim Wright, un homme enseignant à l''Ecole de la Terre et de l'Environnement à l'Université de Leeds, lors d'une récente conférence organisée par l'American Geophysical Union (AGU) à San Francisco. Au cours des cinq dernières années, la transformation géologique de l'Afrique de l'Est a « Accéléré de façon spectaculaire», dit Wright. En effet, le processus se déroule bien plus vite que beaucoup l'avaient prévu. Ces dernières années, les géologues ont mesuré juste quelques millimètres de mouvement chaque année. « Mais maintenant, la terre s'ouvre par mètres », affirme Loraine Field, un érudit de l'Université de Bristol qui a également assisté à la conférence. Les tremblements de Terre causent de profondes crevasses qui se forment dans le sol du désert et le sol de Afrique de l'Est se brise comme du verre. Les chercheurs dans le golfe du Tadjoura, qui s'avance dans Djibouti dans le golfe d'Aden, ont récemment enregistré un barrage de secousses sismiques. « Les tremblements de terre se produisent sur la mi- dorsale océanique », rapporte Ebinger. 

Déplacement des plaques tectoniques 

La lave jaillit des fissures dans ces chaînes de montagnes sous-marines en permanence créant une nouvelle écorce terrestre- quand elle se durcit, elle devient une partie du plancher océanique. Comme le magma pousse vers le haut, il écarte le plancher océanique des deux côtés, déplaçant les plaques tectoniques et créant des tremblements de Terre. 

Ces derniers mois, les séismes dans le golfe de Tadjoura se sont rapprochés de plus en plus de la côte. Comme l'explique Ebinger, la faille qui déchire le plancher océanique se propagera progressivement à la terre ferme. C'est déjà le cas le long de certaines lignes de faille dans le désert éthiopien, montrant un spectacle géologique qui ne peut généralement être observé qu'en grande profondeur au fond de l'océan. 

Même le modèle des tremblements de terre permet de conclure que le désert se transforme en un fond de mer profonde, selon un article paru récemment dans le Journal of Geophysical Research publié par Zhaohui Yang et Wang Ping-Chen, deux géologues de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign. les chercheurs ont enregistré plusieurs forts tremblements de terre à faible profondeur en Afrique de l'Est semblables à ceux qui ne sont par ailleurs vus qu'au niveau des crêtes des failles abyssales dans les profondeurs marines. 

Ces derniers mois, les chercheurs ont également enregistré une légère hausse de l'activité volcanique. En effet, les géologues ont découvert des éruptions volcaniques à proximité de la surface à 22 endroits dans le triangle Afar dans cette région de l'Afrique. La poussée du Magma a créé des crevasses allant jusqu'à huit mètres de largeur, a déclaré Derek Keir dans un rapport de l'Université de Leeds. Alors que la plupart du temps, le magma reste sous la surface, dans des endroits comme Erta Ale il a fait son chemin au dessus du sol. 

Un océan sans eau 

Les scientifiques ont également noté que le type de magma bouillonnant dans la région est du type autrement vu que lors d'éruptions volcaniques de dorsales médio-océaniques profondes sous marines. Une de ses signatures caractéristiques est une faible proportion d'acide silicique. Le magma sortant de l'Erta Ale a la même composition chimique que celle des volcans sous-marins. L'ensemble de la région ressemble de plus en plus au fond de l'océan - mais sans l'eau. 

Le nouvel élan de l'activité a commencé en 2005, quand une fissure de 60 kilomètres de long s'est formée soudain dans la dépression de l'Afar. Depuis lors, environ 3,5 kilomètres cubes de magma ont jailli, selon Tim Wright - assez pour couvrir la superficie totale de Londres à la hauteur d'une personne moyenne. 

D'un point de vue géologique, la rapidité avec laquelle le magma pousse actuellement est étonnante. Il a frayé son chemin à travers la roche en dessous de la surface de la terre à des vitesses allant jusqu'à 30 mètres par minute, écrit Eric Jacques de l'Institut de Physique du Globe de Paris. Les mesures par satellite attestent des conséquences : Sur un tronçon de 200 kilomètres, le sol ressemble à l'asphalte d'une route par une chaude journée d'été. Cette poussée du Magma est également mise en cause dans l'éruption du Dabbahu dans le nord de l'Ethiopie, note Lorraine Field de San Francisco. 

Une Expansion continue 

Les données satellite ont également montré qu'une zone beaucoup plus vaste que supposée jusqu'ici, a été marquée par des fissures signale Keir. Des courants magmatiques souterrains sont également à l'origine de la hausse de la température du sol à l'est de l'Egypte, a déclaré une équipe de géologues de l'Institut national de recherche en Egypte de l'astronomie et de géophysique récemment dans sismologique Research Letters. Lors de la conférence de l'AGU, à l'Université de Colombie- James Gaherty a signalé que les éruptions de magma ont ouvert une crevasse de 17 - kilomètres dans le sol du désert dans la partie nord du Malawi et que la pression latérale qu'ils ont exercés a même surélevé la terre environnante de 50 centimètres. La plus violente poussée magmatique de ces dernières années, est cependant apparue à une place inattendue. 

En mai 2009, un volcan souterrain a éclaté en Arabie Saoudite. Un fort tremblement de terre d'une magnitude de 5,7 accompagnée par des dizaines de milliers de séismes plus faibles ont forcé 30.000 personnes à chercher un abri. Le magma vomi du sol a recouvert une zone de la taille de Berlin et de Hambourg combinés, a déclaré Sigurjon Jonsson du département Science et Technologie de l'Université King Abdullah University of Science lors de la dernière réunion AGU. Le fait que l'éruption ait eu lieu près de 200 kilomètres de la ligne de faille en Afrique de l'est nous a tous surpris , a décaré Cynthia Ebinger. Et le plus grand chantier de construction géologique du Monde continue à se développer. Loraine Field confirme que de plus en plus de magma fait pression pour trouver son chemin vers la surface de la Terre... ajoutant que : « La chambre magmatique est en train de se recharger » David Ferguson, de l'Université d'Oxford prédit une augmentation considérable des éruptions volcaniques et des tremblements de terre dans la région au cours de la prochaine décennie. Ils seront d'une magnitude croissante.

Repost 0
Published by conscience politique - dans sciences
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 11:35

La Nasa découvre un nouveau système solaire

 

Repost 0
Published by conscience politique - dans sciences
commenter cet article