Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 08:39

  ( la mère de famille, absente une bonne partie de la soirée, affirme avoir été agressée avec son bébé par des migrants.

Faits divers

Frédéric Dupuich mis en examen pour coups mortels aggravés

Le père de la petite Lola placé en détention

vendredi 28.01.2011, 06:00
C’est derrière cette porte en bois, au troisième étage de la résidence de la rue Delannoy, qu’est survenu le drame, mardi soir. C’est derrière cette porte en bois, au troisième étage de la résidence de la rue Delannoy, qu’est survenu le drame, mardi soir.

 

Frédéric Dupuich, 27 ans, papa de la petite Lola, a été mis en examen hier soir pour coups mortels aggravés, les faits ayant été commis par ascendance, sur un mineur de moins de 15 ans.


Il a été placé en détention.


La journée d'hier a permis aux enquêteurs d'en savoir davantage sur la mort de la petite Lola. Le nourrisson, âgé de sept semaines, a succombé à ses blessures mercredi après-midi au centre hospitalier de Lille. Mort selon les premiers éléments de l'enquête sous les coups de son père.

Mardi soir, aux alentours de minuit, les pompiers de Calais sont appelés rue Jean-François et Maurice Delannoy, dans le quartier du Courgain maritime. Au troisième étage de la résidence située juste en face de la salle du Minck, les secours, alertés par la mère, découvrent le nouveau-né le corps bleui par les coups et « froid dans son lit ». Il présentait en outre une importante fracture du crâne. Dans un premier temps, la mère de famille, absente une bonne partie de la soirée, affirme avoir été agressée avec son bébé par des migrants.



La mère remise en liberté

Devant le scepticisme des policiers, la jeune fille de 18 ans revient rapidement sur ses premières déclarations, d'autant que les enquêteurs découvrent dans la foulée le père de famille « dans un état d'ivresse très avancé », un temps caché dans la chambre à coucher. Le jeune homme aurait refusé de se soumettre à un contrôle d'alcoolémie. Trois bouteilles de vodka vides ont été retrouvées à son domicile.

Le couple est aussitôt placé en garde à vue. Pendant ce temps, la petite Lola est transportée dans un état critique à l'hôpital de Calais. Les médecins décident rapidement de la transférer à Lille, où elle décédera quelques heures plus tard.

Les premières auditions ont permis de mettre hors de cause la mère de famille. « Même si la mère, c'est sûr, est quelqu'un à problèmes (ndlr : elle a notamment un enfant de 4 ans placé), les investigations ont confirmé qu'elle n'était pas présente à son domicile au moment des faits et que c'est elle qui a appelé les secours quand elle a découvert sa fille dans cet état », précise Jean-Michel Joubert, procureur de la République de Boulogne-sur-Mer. Elle a été remise en liberté hier après-midi.

Son compagnon, avec qui elle a une autre fille d'un an, a lui été déféré au parquet sur les coups de 16 heures et présenté dans la foulée à un juge d'instruction. Durant sa garde à vue, le jeune homme, peintre en bâtiment et récemment licencié économique de la société JF Services Menuiserie à Calais, a contesté en bloc les différentes accusations. Hier soir, devant le juge, il a continué à nier une éventuelle implication dans la mort de sa fille. «  Il prétend qu'il a soigné correctement son enfant. Que la petite avait été sage toute la journée » précise une source judiciaire.

Pourtant, selon l'entourage de Frédéric Dupuich, il semble bien qu'il se passait quelque chose d'anormal au sujet de Lola depuis quelques heures : «  Il aurait appelé sa soeur dans l'après-midi. Il s'inquiétait parce que la petite n'arrêtait pas de pleurer et qu'il n'arrivait pas à la calmer. Il lui a aussi dit qu'il n'osait pas la laver. Comme c'est lui qui s'occupait des enfants, il avait l'habitude de leur donner le bain. S'il a dit ça, c'est qu'il s'était rendu compte que quelque chose n'allait pas... » « Comme il a passé toute la journée tout seul avec sa fille, il devait être à cran et l'alcool aidant, il a dû passer à l'acte », avance le procureur.



Autopsie aujourd'hui ou demain

Une autopsie du corps sera pratiquée aujourd'hui ou demain. « Les résultats devraient nous apporter des éléments nouveaux notamment pour essayer de dater les violences », précise le Parquet de Boulogne.

En attendant les conclusions du médecin légiste, Frédéric Dupuich a été placé hier soir en détention provisoire. Le juge d'instruction l'a mis en examen pour coups mortels aggravés. Un temps annoncée, l'intention d'homicide n'a finalement pas été retenue. « Pour l'heure, rien n'indique dans la procédure que cette intention était caractérisée. » Le premier enfant du couple a été placée sur décision du parquet de Boulogne. Frédéric Dupuich reste présumé innocent.

Thierry SAINT-MAXIN

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans Vie locale Calaisis
commenter cet article

commentaires