Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 08:38

 

 

Tariq Ramadan  sur la mort de BenLaden

Repost 0
Published by conscience politique - dans Ben Laden
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 04:34

Ben laden a nié être responsable du 11/09, ne l’oubliez pas !

 

 

Pour les gens qui ne comprennent rien au monde dans lequel nous vivons, Ben Laden est responsable du 11/09 et le chef de file des djihadistes éparpillés tout autour du monde. 
  
 En fait, cette histoire est bonne pour les puissants, les racistes, les services secrets (qui ont intérêt dans l’affaire), et la populace qui n’a pas le temps de se renseigner et accepte les mensonges sans réfléchir. 
  
  
Ben laden a nié être responsable du 11/09, ne l’oubliez pas !

 

 Pourquoi dire cela. 
  
 C’est très simple, Ben Laden, une semaine après le 11/09 a nié catégoriquement être responsable de ces attentats. 
  
 Voila le papier de CNN du 17 septembre 2001 : 
  
 " Islamic militant leader Osama bin Laden, the man the United States considers the prime suspect in last week’s terrorist attacks on New York and Washington, denied any role Sunday in the actions believed to have killed thousands. 
  
 In a statement issued to the Arabic satellite channel Al Jazeera, based in Qatar, bin Laden said, "The U.S. government has consistently blamed me for being behind every occasion its enemies attack it. 
  
 "I would like to assure the world that I did not plan the recent attacks, which seems to have been planned by people for personal reasons," bin Laden’s statement said. " 
  
 http://archives.cnn.com/2001/US/09/...... 
  
 Elle est bonne celle la quand même !!!! 
  
 POURQUOI BEN LADEN A NIÉ ÊTRE RESPONSABLE DES ATTENTATS ? 
 CELA NE COLLE ABSOLUMENT PAS AVEC LE PERSONNAGE QUE L’ON CONNAIT À TRAVERS LES MÉDIAS. 
 En effet, c’est le 23 février 1998 que Ben Laden et Al Zawahiri ont censément crée le Front Islamique international contre les juifs et les croisés. 
  
 Vous voyez ce que je veux dire, alors que Ben laden est dans une dynamique de confrontation avec les juifs et les occidentaux, il se prive de revendiquer l’attentat le plus spectaculaire et le plus meurtrier qu’il n’y ait jamais eu. Pourquoi ? C’est absolument incompréhensible, c’est vraiment très troublant. 
  
 Pourquoi Ben Laden nie être responsable des attentats le 17 septembre 2001 mais les revendique en décembre 2001 ? 
  
 C’est totalement illogique comme réaction, " Non ce n’est pas moi " dit il, et deux mois plus tard , " oui c’est moi qui ai fait ces attentats " !!! 
  
 Vous ne pensez pas qu’il y a un problème ? Personnellement, il ne m’en faut pas plus pour douter très fortement de la version officielle. 
  
 Mais ce n’est pas tout, il y a une autre incohérence majeure dans la doxa occidentale expliquant que les attentats dans le monde sont le fait de l’organisation Al-Quaïda et de son chef Oussama Ben Laden.
  
 Voila ce que nous avons appris sur les véritables causes de l’attentat de Karachi   
  
 " Libération s’est procuré les conclusions écrites par les magistrats chargés d’examiner cette affaire en appel, le 5 mai 2009. 
 Celles-ci affirment qu’"aucune preuve n’a été produite par l’accusation pour montrer que les deux justiciables sont à l’origine de l’explosion" qui a tué 11 salariés français de la Direction des constructions navales (DCN) à Karachi le 8 mai 2002. 
 Les deux militants, Mohammad Rizwan et Asif Zaheer, soupçonnés d’appartenir à l’internationale islamiste, tenus pour coupable et condamnés à mort, doivent être relâchés. Selon ce rapport, le seul témoignage est "le résultat d’une construction" des policiers pakistanais 
: l’unique témoin est un vendeur de pain ambulant, présenté tardivement par la police pakistanaise et qui affirme avoir vu les deux hommes ensembles quelques mois avant l’attentat. 
 D’autre part, les aveux d’Asif Zaheer lui auraient été arrachés, au bout de 23 jours de détentions dans des conditions qui ne sauraient les rendre crédibles. 
 Le quotidien pointe également une autre incohérence : l’explosif mentionné dans le rapport de police ne correspondrait pas à celui identifié par un laboratoire d’experts parisiens chargé d’analyser les débris recueillis le jour de l’attentat. Selon ce laboratoire, c’est un explosif militaire à base de RDX qui aurait été utilisé, alors que les rapports pakistanais parlaient de nitrate d’ammonium." 
http://tempsreel.nouvelobs.com/actu...... 
  
 Le soucis avec ces révélations fracassante, c’est que Ben Laden a revendiqué l’attentat de Karachi ! 
  
 Nous sommes face à un très gros problème parceque non seulement il revendique l’attentat de karachi mais aussi toute une série d’autre actes violents. Regardez :   
  
 Voici les principaux extraits du dernier enregistrement sonore attribué au leader d’Al-Qaeda : « Au nom de Dieu le clément, le miséricordieux, de la part du serviteur de Dieu Oussama ben Laden, aux peuples des Etats alliés du gouvernement américain inique [...]. Ce qui s’est passé depuis les conquêtes de New York et Washington jusqu’à ce jour - comme les opérations contre les Allemands en Tunisie, contre les Français à Karachi, l’explosion du pétrolier français au Yémen, les opérations contre les marines à Faïlaka [Koweït], contre les Britanniques et les Australiens dans les explosions à Bali [Indonésie], ainsi que la dernière prise d’otages à Moscou, et quelques autres opérations ici et là - ne sont qu’une riposte de musulmans soucieux de défendre leur religion et de répondre à l’ordre de leur Dieu et de leur Prophète. Pourquoi vos gouvernements se sont-ils alliés à l’Amérique pour nous attaquer en Afghanistan, et je cite en particulier la Grande-Bretagne, la France, l’Italie, le Canada, l’Allemagne et l’Australie ? [...] Comme vous [nous] assassinez, vous le serez aussi, et comme vous [nous] bombardez, vous le serez également [...]. Nous prions Dieu de nous assister pour faire triompher Sa religion et poursuivre le jihad jusqu’à la mort, afin de mériter Sa miséricorde. »http://www.lexpress.fr/actualite/mo...... 
  
 Il n’y a pas 36 solutions soit Ben Laden ment soit Libération possède de faux documents. 
  
 Honnêtement, je ne pense pas que les conclusions des juges produit par Libération soient des faux . 
  
 Si l’attentat de Karachi est vraiment le résultat d’un guéguerre entre services secrets pour une histoire de commission non versée, bref un réglement de compte entre mafieux, et que Ben Laden et Al Quaïda revendiquent cette attaque, alors nous pouvons légitimement nous dire que Ben Laden et son organisation ne sont que les faire valoir des services secret dans le monde.Une sorte d’alibi, de passe partout à utiliser pour travestir la réalité et en tant que PSYOPS pour manipuler la perception mentale selon les zones géographiques données. 
  
 En toute logique, nous pouvons dire que Ben Laden est mort entre le 17 septembre et le 13 décembre 2001 ,date à laquelle il revendique l’attentat dans une vidéo.Une vidéo que beaucoup disent que c’est un fake. 
http://www.youtube.com/watch?v=x0FV...... 
  
 Cette vidéo, qui a été trouvé dans une maison à Jalalabad est assez étrange, c’est la seule vidéo ou Ben Laden ne s’adresse pas directement à la caméra. 
 La ficelle est très grosse quand même, on entend que Mohamed Atta est responsable, on entend même qu’il s’attendaient à ce que les étages supérieurs s’effondreraient parceque la struture métallique fondrait, sans oublier le pentagone, les cours de pilotages, et la peur d’un coup d’état ! 
http://www.aidh.org/attacks/c03.htm 
 Toute la théorie de Bush est confirmé, c’est magnifique, et dire que cette cassette vidéo a été trouvée par hasard !!!!!   
  
 À l’époque, beaucoup ont été septiques quant à la véracité de ce message, on les comprend... 
  
 Avec les technologies d’aujourd’hui, que ce soit le mind control ou les programmes de création vidéo, il est possible de faire dire n’importe quoi à n’importe qui. 
  
 Ben Laden est mort, il n’y a aucun doute, nous avons assez de recul pour comprende ce qui c’est passé, l’épouvantail Ben Laden alibi à tout les crimes de l’administration Bush.Nous avons été les témoins et pour certains les victimes d’une gigantesque opération psychologique. 
  
 Karachi est une brèche dans la vision communément admise du terrorisme d’Al Quaida, Ben Laden revendique un attentat alors qu’il n’y est pour rien. 
 Soit il associe toute action contre les occidentaux à son combat, soit le message est une pure création.Dans les deux cas il y a un sérieux problème.Cela rejoint sa premiere intervention sur le 11/09, il n ’y est pour rien. 
 Pour ceux qui veulent absolument croire ben laden vivant, vous devrez vous résoudre à ce que ben laden s’approprie les actions des autres.Vous pourriez dire que même si il a nié être responsable des attentats dans un premier temps, il s’est résolu à endosser la paternité de cet acte dans un soucis stratégique.Ce qui en fait un menteur mais surtout qu’il n’est pas responsable du 11/09 et de l’attentat de Karachi. Et ça vaut son pesant d’or !!!! 
  
 Le dailymail du 11 septembre 2009 ne fait pas dans la demi mesure " Has Osama Bin Laden been dead for seven years - and are the U.S. and Britain covering it up to continue war on terror ? 

http://www.dailymail.co.uk/news/article-1212851/Has-Osama-Bin-Laden-dead-seven-years—U-S-Britain-covering-continue-war-terror.html#ixzz0UavkITJG 

 Selon plusieurs spécialistes les vidéos sont fausses, et selon le journal " 
And what of the telling, small news item that broke on December 26, 2001 in the Egyptian newspaper Al-Wafd ? It said a prominent official of the Afghan Taliban had announced that Osama Bin Laden had been buried on or about December 13."   
 Cette date correspond exactement à la date de diffusion de la première vidéo confession. 
 Les américains ont attendu d’être sûre que Ben Laden soit mort pour diffuser ce message. 
  
 Enfin bref, Ben Laden est mort, et même si il a travaillé avec la cia, il n’est pas responsable du 11/09, il l’a clairement dit le 17 septembre 2001.Ensuite que ce soit naturel ou à cause de la traque US, Ben Laden est mort et l’opération de manipulation des foules pouvait vraiment commencer. 

Repost 0
Published by conscience politique - dans Ben Laden
commenter cet article
2 mai 2011 1 02 /05 /mai /2011 05:55

 

(Washington) Le chef du réseau terroriste Al-Qaïda, Oussama Ben Laden, dont Barack Obama s'apprêtait dimanche à annoncer la mort selon un haut responsable américain à l'AFP, était l'homme le plus recherché du monde depuis dix ans et les attentats du 11-Septembre dont il fut le cerveau.

 

 

 

Fils d'une riche famille saoudienne, Oussama Ben Laden s'est forgé un destin de financier islamiste et combattant antisoviétique en Afghanistan, avant de se radicaliser pour devenir l'inspirateur d'un djihad mondial anti-occidental.

Rien ne prédisposait le douzième enfant du magnat du bâtiment Mohammed Ben Laden, immigré yéménite devenu richissime, à devenir un révolutionnaire et l'homme le plus recherché du monde, haï par les uns, adulé et respecté par les autres.

Né à Ryad en 1957 (la date exacte n'est pas confirmée), Oussama Ben Laden étudie le génie civil et le commerce à la prestigieuse université King Abdul Aziz de Djeddah, au sein de laquelle il se lie dès 1973 à des groupes islamistes.

Ses amis de l'époque décrivent un jeune homme pieux, réservé, assidu dans l'étude des textes principaux du wahabisme, forme rigoriste de l'islam sunnite en vigueur dans son pays.

Son parcours semble tout tracé: intégrer le groupe familial et ses multiples filiales. Mais, après l'invasion de l'Afghanistan par les troupes de Moscou en 1979, il répond à l'appel du djihad, extrêmement populaire en Arabie Saoudite et dans tous les pays du Golfe à cette époque.

Avec la bénédiction des autorités saoudiennes, il entreprend d'organiser le soutien logistique aux moudjahidines afghans. Il sillonne la péninsule arabique pour y lever des fonds et s'installe à Peshawar, base arrière au Pakistan de la guérilla antisoviétique, où il rencontre celui qui deviendra son mentor, le palestinien Abdullah Azzam, l'un des principaux organisateurs de la résistance antisoviétique.

Les volontaires, arabes pour la plupart, affluent. Ben Laden les accueille, les encadre, et élabore pour cela une base de données qui se transformera au fil des ans en une organisation, Al-Qaïda («la base»).

Il lutte contre les Soviétiques (bien que très rarement les armes à la main) avec l'aide indirecte de la CIA, qui fait transiter ses subsides par l'intermédiaire des services secrets pakistanais.

Après la déroute russe, en 1989, il rentre en héros dans son pays, où il multiplie les conférences, dans les mosquées et les écoles, sur les succès du djihad.

Après l'attaque du Koweït par l'armée irakienne, il propose au roi Fahd de bouter l'envahisseur hors de la péninsule avec l'aide de sa «légion islamique» d'anciens de l'Afghanistan. Le souverain saoudien refuse: Oussama Ben Laden s'estime trahi, estimant que le sol sacré de son pays est souillé par la présence de milliers de soldats américains.

En 1992, Ryad, inquiet de ses critiques et de son soutien à l'opposition, lui retire son passeport. Il s'installe au Soudan, avec la bénédiction des autorités de Khartoum.

Les renseignements américains le soupçonnent de financer des camps d'entraînement terroristes. Sa nationalité saoudienne lui est retirée en 1994, après la publication de «fatwas» dénonçant les Etats-Unis et la famille royale saoudienne.

En 1996, le Soudan, soumis à des pressions internationales, lui demande de partir. Il refait surface avec hommes, armes et bagages en Afghanistan, d'où il lance de nouveaux appels anti-américains, de plus en plus radicaux, juste avant la prise du pouvoir à Kaboul par les talibans.

Ben Laden y met en place des camps d'entraînement terroristes qui attirent des milliers d'hommes venus du monde musulman et planifie une série d'attaques meurtrières qui l'élèvent au rang d'ennemi public numéro 1 aux Etats-Unis.

Ses attentats les plus spectaculaires, avant ceux du 11 septembre 2001, ont lieu en août 1998, lorsque des véhicules piégés frappent simultanément les ambassades américaines en Tanzanie et au Kenya (224 morts).

Après l'effondrement du World Trade Center, les Etats-Unis lancent une vaste traque pour retrouver le chef d'Al-Qaïda. Ils offrent 25 millions de dollars, plus tard 50, pour toute information permettant sa capture.

Ben Laden, qui échappe fin 2001 à l'intervention des troupes américaines en Afghanistan, est localisé pour la dernière fois par des témoins en novembre 2001 à Kandahar dans le sud afghan.

Les services de renseignements régionaux ou occidentaux ont longtemps estimé qu'il se cache dans la zone bordant la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan. Mais les spécialistes confessaient en privé qu'ils n'avaient aucune piste sérieuse.

Repost 0
Published by conscience politique - dans Ben Laden
commenter cet article
19 février 2011 6 19 /02 /février /2011 19:12

DOCU : Ben Laden, mort ou vivant ?

La chaîne Planète a récemment diffusé le documentaire Ben Laden, mort ou vivant ?. Une rediffusion est prévue lundi 14 février à 13h30. Parmi les intervenants : Robert Baer (CIA), David Ray Griffin (truther), Richard Labévière (journaliste), Hamid Gul (ISI)... La piste selon laquelle Ben Laden est mort en décembre 2001 est évoquée.

 

 

l'excuse Al-Qaida chercherait à viser des banques américaines

Repost 0
Published by conscience politique - dans Ben Laden
commenter cet article
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 11:11
Repost 0
Published by conscience politique - dans Ben Laden
commenter cet article
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 11:06

Explosif. La justice égyptienne soupçonne un ancien ministre de l’Intérieur d’avoir secrètement organisé un attentat terroriste imputé à Al Qaida.
Depuis treize ans, et jusqu’au 31 janvier dernier, il était un membre éminent du gouvernement. Hier, l’ex-ministre de l’Intérieur égyptien, Habib El Adly, a été mis en examen pour son implication supposée dans l’attentat anti-copte du Nouvel An qui a causé la mort de 24 personnes à Alexandrie. Le procureur général Abd-el-Majid Mahmud a considéré qu’il existait suffisamment d’éléments « sérieux » pour ouvrir une enquête sur l’ancien homme fort du régime Moubarak.

Un membre du clan Moubarak est soupçonné d’avoir commandité l’attentat anti-chrétien d’Alexandrie

Interrogé par Al Jazeera, un avocat copte, Ramzi Mamdouh, a déclaré avoir présenté au procureur une requête en ce sens à la suite d’articles parus notamment dans la presse libanaise et faisant état d’une curieuse rumeur : un diplomate anglais aurait expliqué à ses homologues français que le Premier ministre David Cameron était désireux de voir Hosni Moubarak quitter le pouvoir en raison d’une information confidentielle obtenue récemment par l’ambassade britannique du Caire. Venu demander l’asile politique, le lieutenant Fathi Abdelwahid, ancien membre de la police secrète du régime, a révélé que l’attentat d’Alexandrie résulterait d’une machination organisée par l’ex-ministre de l’Intérieur. 

L’objectif consistait à s’attirer la solidarité des gouvernements occidentaux en provoquant un attentat qui serait sous-traité par des extrémistes islamistes, eux-mêmes recrutés -et finalement piégés- par un intermédiaire.

Inside job

Ironie du sort, c’est le mardi 25 janvier, au premier jour de la révolte qui secoue le pays, qu’un entretien -rétrospectivement édifiant- avec le ministre paraît dans la presse égyptienne. Selon le quotidien pro-gouvernemental Al-Ahram, Habib El Adly accusa Al-Qaida et « l’armée islamique de Gaza » d’être les organisations responsables de l’attentat. Insistant quant à l’absence, sur le territoire national, de toute cellule affiliée au label de Ben Laden, le ministre a présenté, à l’inverse, la bande de Gaza comme une véritable pépinière de terroristes plus ou moins liés au Hamas et à Al-Qaida. Un discours parfaitement aligné sur les positions du gouvernement israélien. Il y a deux semaines, ces propos pouvaient encore s’apparenter à la rhétorique coutumière consistant à amplifier la menace terroriste dans la région. Au vu du soupçon judiciaire qui pèse désormais sur Habib El Adly, ses accusations à l’encontre de « terroristes-islamistes-militants-de-la-cause-palestinienne » semblent davantage relever d’une propagande purement et simplement mensongère. L’enquête ouverte par la justice s’annonce d’ores et déjà particulièrement sensible : il s’agira non seulement de vérifier le rôle exact de l’ancien ministre – qui a désormais pourinterdiction de quitter l’Égypte- mais aussi de déterminer sur quelles complicités étatiques -nationales et/ou étrangères- il a pu s’appuyer pour élaborer un tel complot.

Dans les prochains jours, la réaction de la classe politique française et des éditorialistes hexagonaux à l’égard de cette stupéfiante information ne manquera pas d’être intéressante à suivre. Oumma et La Vie avaient été les seuls médias à souligner un fait singulier : l’absence de toute revendication formelle pour l’attentat d’Alexandrie. Cet élément méconnu du grand public n’a guère empêché la plupart des journaux français de reprendre à leur compte la version officielle du gouvernement égyptien. Comme l’avait fait Nicolas Sarkozy en instrumentalisant ce drame, il était plus sans doute plus commode de ne pas faire de contre-enquête et de se contenter d’alerter l’opinion publique sur une « épuration religieuse » en cours au Moyen-Orient. Une note d’espoir s’est fait néanmoins entendre : à l’inverse de l’intelligentsia française, les Coptes sur place ne semblent pas avoir cédé au piègeconsistant à se représenter tous leurs concitoyens comme les membres d’une communauté musulmane devenue tout à coup hostile et dangereuse. L’attentat d’Alexandrie n’a pas complètement atteint le but fomenté par ses commanditaires.

Repost 0
Published by conscience politique - dans Ben Laden
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 12:34

J'étais tranquillement en train de vaquer à mes occupations sur les coups de 19h00, la télé allumée avec la Star Ac en fond, quand tout à coup un attentat a frappé mes oreilles. Le générique de fin se lance et là je sursaute : un rythme vaguement seventies, revisité à la sauce Star Ac, un refrain endiablé à la gloire de ... Ben Laden !!! Je n'avais jamais vraiment prêté attention, mais le refrain du dernier single enregistré par les candidats résonne comme un hymne au plus sanglant terroriste que l'histoire de l'humanité ait connu !


Horreur! Al-Qaida aurait-elle infiltré la direction artistique de Mercury, le label d'Universal qui produit et distribue les albums de la Star Ac ? Il y a de quoi trembler, vus les récents événements tragiques d'Alger... Si c'est le cas, quel coup de maître : réussir à faire diffuser un tel message de propagande en access prime time, tous les jours, devant des millions de téléspectateurs, sur la première chaîne du pays, le tout financé par des sms envoyés par des adolescents pré-pubères en mal d'idole, là je dis «Chapeau TF1 !!! »

Mais que fait la Brigade Anti-Terroriste ? Comment se fait-il que notre Président de l'Univers ne soit pas encore intervenu pour aller sauver les candidats exposés au risque maximal ? Il veut le Château de la Belle-au-Bois-Dormant de Disneyland, et des photographes people ? Arghhh, l'occasion est trop belle : c'est tout pareil à Dammarie-les-Lys, sans Mickey, mais avec un acte d'héroïsme en plus !

Ah... Pardon, on m'indique que le titre de la chanson est non Ben Laden, mais Bangladesh ! Pfioouu, pas évident à la première écoute... Bon je suis rassurée alors, puisque la Star Ac n'est pas la fenêtre médiatique du terrorisme international, mais celle de l'ONU ! Ça fait plaisir de se dire que la Star Ac est le porte-parole des dizaines de milliers de victimes de cette terrible catastrophe qui a ravagé les côtes du Bangladesh en novembre dernier...

Ah... Pardon, on m'indique que c'est un hasard...

Heureux hasard, remarquez, si c'est pour dénoncer en musique les tragédies de ce monde qui n'ont droit au chapitre que 15 secondes par an au JT de TF1, entre les reportages sur les éleveurs d'oies du Périgord et les fabricants de semelles artisanales.

Et oui, c'est aussi ça la Star Academy : une école d'éducation populaire et d'ouverture sur le monde pour nos jeunes générations. Me voilà fière et heureuse d'avoir participé à cette mission d'intérêt général!

Et ça se passe tous les jours entre 18h20 et 19h sur TF1!

Repost 0
Published by conscience politique - dans Ben Laden
commenter cet article
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 10:56
Repost 0
Published by conscience politique - dans Ben Laden
commenter cet article
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 18:50

L’épouvantail islamiste

L’épouvantail que les pouvoirs en place agitaient dans le monde occidental de la Guerre froide était celui du communisme. Toute dissidence était ramenée à l’aune de cette menace, comme elle est ramenée aujourd’hui, en Afrique du Nord, à celle de l’islamisme.

L’islamisme est l’épouvantail dont se servent les autocrates méditerranéens pour justifier l’ajournement des réformes démocratiques. Hosni Moubarak répète: «C’est ou moi ou les barbus!», slogan infatigablement servi quoique fassent les islamistes. Bien avant la naissance d’Al-Qaida, quand, en 1984, les Frères musulmans ont décidé de participer aux élections parlementaires, ils ont eu à subir le soupçon paradoxal de vouloir «prendre le pouvoir par les urnes» et se sont vu réprimer à hauteur de leurs succès électoraux. Leurs 20% aux élections de 2005 leur ont valu l’interdiction d’exister comme parti religieux, ukase qu’ils ont tourné en formant des listes «indépendantes».

Avant l’islamisme, dans les années 1950-1970, l’épouvantail était le communisme. Il existait bel et bien un agenda moscovite de conquête de positions dans la sphère occidentale, dans les pays dits «non alignés» et dans le «tiers monde». Mais l’interprétation de ce projet était à bien plaire et les Etats-Unis en avaient une vue extensible.

En 1953, ils avaient renversé le premier ministre iranien Mossadegh, soupçonné, parce qu’il avait nationalisé le pétrole, de vouloir faire entrer l’Iran dans la zone d’influence de l’URSS. En 1954, ils s’étaient débarrassés du président guatémaltèque Jacobo Arbenz, accusé de menées communistes dès lors qu’il avait touché aux intérêts de la United Fruits américaine. En démissionnant, le 27 juin, Arbenz devait déclarer: «Ils ont utilisé le prétexte de l’anticommunisme. La vérité est très différente. Elle se trouve dans les intérêts financiers de la compagnie fruitière et des autres monopoles américains qui ont investi d’importantes sommes d’argent en Amérique latine et qui craignent que l’exemple du Guatemala soit suivi par d’autres pays latins. J’ai pris en charge la présidence avec une grande foi envers le système démocratique, la liberté et la possibilité d’atteindre l’indépendance économique du Guatemala. Je continue de croire que ce programme est juste…»

Le soutien américain aux dictatures latino-américaines et asiatiques, le remplacement dans le sang de Salvador Allende par Augusto Pinochet au Chili, en 1973, étaient couverts par une casuistique selon laquelle les atteintes aux intérêts économiques américains étaient des opérations communistes. Le malaise suscité par les douteux alliés de l’Amérique était apaisé par cette inoubliable formule: «Oui, ce sont des salauds, mais ce sont nos salauds.»

Qui soutient aujourd’hui les démocrates égyptiens ? Qui s’empresse à leur secours, au lieu de paniquer devant l’épouvantail islamiste ? Une lutte de légitimité s’annonce, difficile et peut-être longue. Quelle commence, franchement, ouvertement et sans peur.

Repost 0
Published by conscience politique - dans Ben Laden
commenter cet article
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 11:51

Carlyle group , Bush et Ben Laden , une histoire de famille

 

Repost 0
Published by conscience politique - dans Ben Laden
commenter cet article