Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Accueil

  • : Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • Le blog de consciencepolitique.over-blog.com
  • : Présente une revue de presse, des dossiers et des liens sur l'actualité politique en France et dans le monde.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Texte Libre

Archives

17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 02:51

Crise du logement, chômage, exclusion sociale : Trois Algériens s’immolent par le feu en trois jours

Trois immolations par le feu en moins de cinq jours. Trois citoyens algériens, acculés par des conditions de vie extrêmement difficiles, ont tenté de se suicider par le feu à Jijel, à Bordj-Ménail ainsi qu'à Tébessa. Un est décédé des suites de ses brûlures et les deux autres sont gravement brûlés. Ces actes de désespoir ressemblent à celui du jeune tunisien, Mohamed Bouazizi, qui s'est immolé par le feu le 17 décembre 2010 dans la ville de Sidi Bouzid. Son suicide a été le prélude à une révolte populaire qui a provoqué la chute du président Ben Ali.


Premier acte. Aouichia Mohamed a tenté de mettre fin à ses jours en s’immolant, le 12 janvier dernier, dans l’enceinte du siège de la daïra (sous-préfecture) de Bordj-Menaiel, à 30 km à l’est de Boumerdès indique le quotidien El Watan.

Agé de 41 ans, père de six enfants, Mohamed travaillait comme agent de sécurité à la daïra de Bordj-Menaiel. Exclu de la liste de bénéficiaires de logements sociaux dans sa localité de Cap Djanet, l’homme s’est immolé dès sa sortie du bureau d’un responsable de la même institution, lequel lui avait de tout temps promis de l’aider pour bénéficier d’un nouveau toit qui répond aux besoins de sa famille.

Mohamed était en attente d’un logement le sien ayant été sérieusement endommagé par le séisme qui a touché la région en mai 2003. Les autorités lui avaient promis un toit, mais leurs promesses n’ont pas été tenues.

Même scénario à Jijel, à 300 km à l'Est d'Alger, où un jeune homme de 26 ans s’est immolé par le feu vendredi 14 janvier à 21 H, sur l'avenue Emir Abdelkhader, en centre-ville. Transféré à l'hôpital, il a été admis au service de réanimation où il a été placé sous surveillance médicale. Souffrant de brûlures au troisième degré, ce jeune semble hors de danger.

Troisième acte désespéré à Tébessa, 700 km à l'Est d’Alger. Mohcen Bouterfif, 26 ans, marié, père d'un garçon, chômeur résidant dans la commune de Boukhadra, 35 km au nord de Tébessa, s'est lui aussi immolé dans la journée du samedi 15 janvier. Raison du suicide ? Le refus du maire de lui accorder un emploi. En quittant le bureau du président de l’APC, Mohcen s’est aspergé d'un liquide inflammable avant de mettre le feu à son corps.

Evacué vers l'hôpital d'Annaba, l’homme est décédé des suites de ses brûlures.

Ces actes de désespoir entrepris par des citoyens algériens ressemblent à celui d'un jeune diplômé tunisien, Mohamed Bouazizi,  26 ans, vendeur ambulant, qui s'est immolé par le feu en décembre 2010 dans la ville de Sidi Bouzid pour protester contre la confiscation de sa marchandise. Son suicide a été le prélude à une révolte populaire qui a provoqué la chute puis la fuite du président tunisien Ben Ali.

Partager cet article

Repost 0
Published by conscience politique - dans International
commenter cet article

commentaires